Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Déclaration du G20 promet tous les outils pour lutter contre COVID-19, sauver l’économie

Selon le Chine, ce sommet a une orientation positive, mais des actions concrètes encore nécessaires pour le concrétiser. La Chine prend de plus en plus de poids dans ces sommets, elle prône le multilatéralisme, la coopération dans des domaines clés: la lutte contre l’épidémie avec des vaccins pour tous mais propose aussi un passeport de santé pour les voyageurs avec code QR. Dans le domaine de la lutte climatique où elle met en place sa propre politique de réduction des effets de serre. Dans le domaine de la lutte contre la misère et en faveur des populations vulnérables, enfin dans l’allégement de la dette mondiale pour les pays en voie de développement. Enfin ce sommet, le dernier de Trump a consacré le désaveu de ce dernier. (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoireetsociete)

Par Wang Cong Source: Global Times Publié le: 2020/11/23 01:24:423



La délégation chinoise à Pékin participe samedi soir au 15e Sommet virtuel des dirigeants du G20. Des dirigeants du G20, dont le président chinois Xi Jinping, ont assisté au sommet, présidé par l’Arabie saoudite. Photo: Xinhua


Les dirigeants des 20 plus grandes économies du monde se sont engagés dimanche dans une déclaration commune à déployer « tous les outils politiques disponibles » pour contenir la pandémie mondiale de COVID-19 et à empêcher l’économie mondiale de plonger davantage dans la débâcle en prônant des efforts visant à faire progresser la préparation à la pandémie mondiale, le développement et la distribution de vaccins et l’allégement du fardeau de la dette sur les pays en développement, en utilisant un ton édifiant face à un monde en proie à une confluence de crise.

Bien que les actions spécifiques et leurs suivis restent à concrétiser compte tenu de ce que les responsables chinois ont décrit comme un déficit croissant dans la gouvernance mondiale et la coopération multilatérale, le Groupe des 20 (G20), qui représente 90 pour cent de l’économie mondiale, joue et continuera de jouer un rôle de plus en plus important dans la lutte non seulement contre l’épidémie et ses retombées économiques, mais aussi les questions mondiales à long terme telles que le changement climatique, ont déclaré dimanche les analystes chinois.

La clôture du sommet du G20 dimanche a également couronné ce qui a été décrit comme la saison la plus dense de la diplomatie chinoise avec la participation du président Xi Jinping à une série de réunions consécutives qui ont cimenté le rôle croissant de la Chine dans la gouvernance régionale et mondiale – et ce qui pourrait également marquer la dernière apparition du président américain Donald Trump lors de ces conférences multilatérales, où il a joué le rôle d’une force perturbatrice au cours des quatre dernières années dans un changement majeur par rapport au rôle traditionnellement dominant des États-Unis, ont noté les analystes.

Ton édifiant

Avec la pandémie covid-19 ayant infecté plus de 58 millions de personnes dans le monde et tué près de 1,4 million d’autres et avec une économie mondiale en profonde récession, la lutte en cours contre covid-19 et la lutte pour sauver l’économie mondiale de la chute libre a été au premier plan lors du sommet virtuel de deux jours du G20, qui a été accueilli par l’Arabie saoudite.

« Nous sommes déterminés à continuer d’utiliser tous les outils politiques disponibles aussi longtemps que nécessaire pour protéger la vie, les emplois et les revenus des populations, soutenir la reprise économique mondiale et renforcer la résilience du système financier, tout en protégeant contre les risques déflationnistes », ont déclaré les dirigeants dans la vaste déclaration.

Parmi les principaux résultats du sommet figurent les engagements visant à améliorer la préparation à la pandémie mondiale et à soutenir les institutions sanitaires internationales, à promouvoir conjointement la mise au point et la distribution de vaccins, à coordonner les politiques économiques et à aider les pays en développement et les pays les moins avancés qui ont été particulièrement touchés par la pandémie.

Plus précisément, les dirigeants ont déclaré qu’ils s’attaqueraient aux besoins financiers en matière de vaccins COVID-19 et de développement thérapeutique et qu’ils « ne ménageraient aucun effort pour assurer leur accès abordable et équitable à tous». En outre, les dirigeants se sont engagés à poursuivre la mise en œuvre de l’Initiative de suspension du service de la dette (DSSI) afin d’offrir un « soutien maximal » pour alléger le fardeau de la dette des pays éligibles.

« En tant que plate-forme principale pour les dirigeants mondiaux de coordonner sur les réponses aux crises mondiales, le G20 a joué un rôle important dans la lutte contre l’épidémie depuis le sommet spécial de Mars, » He Weiwen, un ancien haut fonctionnaire du commerce et un haut responsable de l’Institut Chongyang pour les études financières à l’Université Renmin de Chine, a déclaré au Global Times dimanche, ajoutant que si des actions concrètes restent à mettre en oeuvre , « il a sans doute offert au monde une direction positive. »

Alors que le virus mortel traversait le monde en mars, le G20 a convoqué un sommet spécial au cours de lequel les dirigeants ont convenu de coopérer dans la lutte contre l’épidémie et de coordonner les politiques économiques pour aider l’économie mondiale chancelante.

Au total, le G20 a versé plus de 21 milliards de dollars pour soutenir les systèmes de santé mondiaux et la recherche d’un vaccin, offert plus de 14 milliards de dollars d’allégement de la dette pour les pays en développement et injecté 11 billions de dollars pour soutenir l’économie mondiale, selon un communiqué officiel.

Toutefois, malgré ces contributions, la pandémie du COVID-19 continue de ravager de nombreuses régions du monde avec de nouveaux cas sans précédent, y compris aux États-Unis et en Europe. Le FMI estime que l’économie mondiale se contractera de 4,4 % en 2020, ce qui nécessite des mesures plus robustes de la part des économies du G20, selon les experts.

« Bien que le message du G20 soit positif, les résultats sont surtout un consensus de principe plutôt que des plans d’action concrets.

Il reste à voir quelles mesures spécifiques les membres du G20 vont prendre, parce que nous avons besoin d’actions concrètes », a déclaré huo Jianguo, vice-président de la China Society for World Trade Organization Studies, au Global Times dimanche.

Il a également déclaré que par rapport aux actions rapides en réponse à la crise financière mondiale de 2008, « il y a encore beaucoup à faire cette fois-ci parce que la crise à laquelle nous sommes confrontés aujourd’hui est bien pire qu’en 2009 ».

À la suite de la crise financière mondiale, le G20 a convoqué son premier sommet des dirigeants aux États-Unis et a mis au point ce qui a été décrit comme le stimulus budgétaire et monétaire le plus important et le plus coordonné qui a permis d’éviter une éventuelle dépression économique.

Ce qui s’est passé depuis a été un changement majeur dans la politique étrangère des États-Unis, en particulier depuis l’arrivée au pouvoir de Trump. Lorsque covid-19 a frappé, le monde était déjà confronté à plusieurs crises causées en grande partie par l’approche unilatérale et protectionniste toxique de Trump, alors même que d’autres pays comme la Chine ont fait la promotion du multilatéralisme et du libre-échange. Cette dynamique changeante a été très présente au G20 cette année.

M. Xi, qui venait d’assister à trois grandes réunions régionales et mondiales au cours de la semaine écoulée, dont la réunion des dirigeants de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) vendredi, a prononcé plusieurs discours lors du sommet du G20, soulignant la détermination de la Chine à s’attaquer aux problèmes mondiaux – le changement climatique et la réduction de la pauvreté, après avoir parlé de l’engagement de la Chine à promouvoir la coopération mondiale dans la lutte contre le COVID-19 et à aider à sauver l’économie mondiale samedi.

Dans un discours prononcé à l’ouverture du G20 samedi, le président chinois a réaffirmé que la Chine honorerait sa promesse de faire des vaccins un bien public mondial, a exhorté davantage de pays à adhérer à un mécanisme proposé par la Chine sur la reconnaissance mutuelle des certificats de santé avec un code QR pour permettre la reprise des voyages mondiaux, et s’est engagé à augmenter le niveau de suspension de la dette et d’allégement pour les pays confrontés à des difficultés particulières.

Puis, dimanche, dans un discours prononcé lors d’une session sur la protection de la planète, Xi a réaffirmé l’engagement de la Chine à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour contribuer à la lutte contre le changement climatique. Lors d’un autre discours dimanche soir, Xi a mis l’accent sur la réduction de la pauvreté dans le monde entier, appelant à plus de soutien financier et numérique pour les pays en développement et les groupes vulnérables.

« Sans aucun doute, la Chine est devenue plus écoutée et plus influente sur ces plates-formes mondiales, principalement non seulement en raison de son succès national, mais aussi en raison de son engagement à parler des questions mondiales », tandis que les États-Unis, sous Trump, n’a montré « aucun intérêt » pour les questions mondiales, Huo dit.

M. Trump a également assisté au sommet du G20, qui pourrait être l’une de ses dernières apparitions lors d’un événement multilatéral alors que Joe Biden devrait remporter l’élection présidentielle américaine, mais sa participation a suscité plus de moqueries que d’admiration, alors qu’il tweetait sur la politique électorale lors de la séance d’ouverture et sautait une session sur la préparation à la pandémie pour aller jouer au golf dans son club.

Bien que Trump puisse rester influent dans la politique intérieure américaine, son départ de la Maison Blanche sera une aubaine pour le multilatéralisme, comme Biden a montré un soutien constant au multilatéralisme et il pourrait prendre des mesures pour pousser à la coopération, selon les experts.

« En particulier, Biden a fait de la lutte contre covid-19 sa priorité absolue, ce qui nécessiterait une coopération mondiale, par conséquent, il est très susceptible de poursuivre la coopération mondiale au G20 et d’autres plates-formes multilatérales, at-il dit.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments