Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La candidature du contingent médical Cubain Henry Reeve officiellement enregistrée pour le prix Nobel de la paix

Le contingent médical cubain Henry Reeve enregistre officiellement sa candidature au prix Nobel de la paix. Alors que le président Trump des Etats-Unis annonce de nouvelles cruelles sanctions contre l’île, soutenue par plus de 100 comités de différents pays le monde reconnaît le rôle humain et désintéressé de l’île (note et traduction de Danielle Bleitrach).

26 septembre 2020 

Contrairement à l’intense campagne de discrédit financée par les États-Unis contre la collaboration de l’île, l’officialisation de la candidature scelle une déclaration internationale unanime.

Le Conseil mondial de la paix a officiellement enregistré la candidature du Contingent international de médecins spécialisés de Cuba dans les situations de catastrophe et les épidémies graves « Henry Reeve » pour le prix Nobel de la paix 2021.

Le président cubain Miguel Díaz-Canela souligné la nouvelle sur son compte Twitter :

« Cuba aux yeux du monde: les médecins et non les bombes. Le Conseil mondial de la paix a officiellement enregistré la candidature du contingent médical cubain Henry Reeve pour le prix Nobel de la paix.

La lettre envoyée au Comité Nobel norvégien souligne les grands défis que la pandémie COVID-19 a représenté pour l’humanité et le rôle essentiel de la solidarité internationale pour le secours des personnes les plus touchées par de telles situations d’urgence.

La missive attire l’attention sur le travail des professionnels de la plus grande des Antilles : « Nous voyons comme l’exemple le plus sincère d’une telle solidarité internationale le travail que le contingent médical cubain « Henry Reeve » fait depuis longtemps avant l’annonce de l’épidémie de coronavirus ».

Énumérant les dizaines de pays dans les différentes régions du monde que les médecins ont secouru, la lettre montre que ce travail altruiste n’est pas quelque chose de conjoncturel, mais fait partie d’une « tradition cubaine durable de soins humanistes envers d’autres peuples qui est menée même face à des défis économiques extrêmes pour l’île, qui subit des sanctions extrêmement sévères qui, contrairement à la volonté des Cubains, durent également plus de six décennies et imposent de graves privations au peuple ».

Envoyé « au nom de dizaines de comités nationaux de paix depuis une centaine de pays », le message montre comment, avant de se rendre dans les pays qui leur ont demandé de faire face à COVID-19, les spécialistes cubains avaient déjà collaboré « pour surmonter les effets de 16 inondations, huit ouragans, huit tremblements de terre et quatre épidémies ».

En montrant que le contingent Henry Reeve a « sauvé d’innombrables vies et montré l’empathie humaine et la bonté dont on continue de se souvenir où qu’ils aient été », la lettre estime que, conformément à l’objectif promu par le conseil signataire, son travail « est essentiel pour construire la paix au milieu de conflits violents et structurels » et alors «qu’ils peuvent répondre aux besoins les plus élémentaires des gens dans des conditions de catastrophe et d’extrême pauvreté ».

Contrairement à l’intense campagne de discrédit financée par les États-Unis contre la collaboration de l’île, l’officialisation de la candidature scelle une déclaration internationale unanime qui exalte la noble attitude de la médecine cubaine, dont les professionnels, comme l’a récemment déclaré le président cubain Miguel Díaz-Canel à l’ONU, qu’ils reçoivent ou non le Prix Nobel, « ont gagné la reconnaissance des peuples bénis pour leur travail sanitaire ».

La brigade Henry Reeve a été créée le 19 septembre 2005 en réponse aux dommages causés par l’ouragan Katrina à la Nouvelle-Orléans aux États-Unis avec un groupe initial de plus de 12 000 professionnels de la santé cubains qui étaient prêts à soutenir la reprise, cependant, le gouvernement américain a refusé de recevoir l’aide.

Selon les chiffres officiels, Cuba a jusqu’à présent envoyé plus de 3 700 employés, regroupés en 46 brigades, dans 39 pays et territoires touchés par le Covid-19.

(Avec les informations de Granma et juventud rebelde

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments