Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Covid dans le monde : L’ONU reconnaît que la pandémie de coronavirus est devenue « l’un des plus grands défis de l’histoire » de l’organisation

De Cuba nous provient ce bilan de l’épidémie dans le monde. Cuba et cela devrait nous alerter prend très au sérieux l’épidémie et a tout suite vu au plan international, la manière dont celle-ci frappait les plus faibles, comment elle se surajoutait aux autres problèmes de la misère, de la famine… Il est vrai qu’en France la désastreuses et incohérente attitude du pouvoir crée les conditions de toutes les paniques, mais ceux qui face à cela tendent à minimiser la réalité de la situation sont aussi coupables. Seule une discipline librement consentie peut permettre de créer les conditions d’une vie sociale indispensable, y compris militante en attendant le vaccin. tout ce qui de près ou de loin cède à la minimisation de la situation va a contrario du but recherché. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Dans cet article12 septembre 2020  |  

http://www.cubadebate.cu/etiqueta/coronavirus/

La résolution reconnaît que les conséquences de la pandémie ont été beaucoup plus prononcées pour les personnes âgées, les femmes, les jeunes et les enfants, les pauvres et les personnes vulnérables. Photo: Daniel Karmann

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté vendredi à une écrasante majorité la résolution intitulée « Réponse globale et coordonnée à la pandémie de covide-19 », qui affirme que le coronavirus est devenu « l’un des plus grands défis de l’histoire » de l’organisation.

En faveur de la résolution, 169 pays ont voté. Seuls les États-Unis et Israel s’y sont opposés, car ils n’ont pas accepté un amendement cubain de dernière minute qui exhorte fortement les pays à s’opposer à des sanctions économiques, financières ou commerciales unilatérales, AP. L’Ukraine et la Hongrie se sont abstenues.

Dans le document, l’Assemblée générale a exprimé sa « profonde préoccupation » face à l’impact dévastateur de la pandémie, qui a causé d’importantes perturbations dans la société, les voyages, l’agriculture et l’industrie, ainsi que sur l’emploi, le commerce et l’économie.

En outre, la résolution reconnaît que les conséquences de la pandémie ont été beaucoup plus prononcées pour les personnes âgées, les femmes, les jeunes et les enfants, les pauvres et les personnes vulnérables. Selon le document, il y a une augmentation de la discrimination, du racisme, de la xénophobie et de l’incitation à la haine associée au coronavirus dans le monde, alors ils exhortent les États à lutter contre ces phénomènes.

L’Assemblée générale a également appuyé « l’appel du Secrétaire général à un cessez-le-feu mondial immédiat, en partie pour aider à créer des couloirs pour l’aide à la vie, ouvrir des fenêtres à la diplomatie du dialogue et apporter de l’espoir aux lieux et aux personnes parmi les plus vulnérables aux covid-19 ».

L’agence a également appelé à une « plus grande coopération internationale et à une plus grande solidarité pour contenir, atténuer et surmonter la pandémie » et a exhorté les nations à « permettre à tous les pays un accès adéquat et sans entrave à des diagnostics, des thérapies, des médicaments et des vaccins de qualité, sûrs, efficaces et abordables, ainsi qu’à des technologies de santé essentielles ».

À ce jour, plus de 28 300 000 cas de coronavirus et plus de 911 900 décès ont été signalés dans le monde. Plus de 19 000 000 de personnes se sont remises de la maladie, selon les données de l’Université Johns Hopkins.

Bolsonaro dit que le Brésil a « pratiquement vaincu » la pandémie

Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a déclaré vendredi que son pays avait « pratiquement vaincu » la pandémie de coronavirus. En outre, le représentant a souligné que « le gouvernement a fait de son mieux pour minimiser ses effets négatifs ».

« Nous sommes pratiquement en train de vaincre la pandémie, le gouvernement a fait tout ce qu’il pouvait pour minimiser ses effets négatifs. Que ce soit avec une aide d’urgence, il a atteint 65 millions de personnes, ou aide les micro et les petites entreprises, avec des crédits », a déclaré Bolsonaro lors de sa visite dans l’État de Bahia.
Le Brésil dit qu’il va commencer le processus

de vaccination contre le coronavirus de masse à partir de Janvier 2021.

« Il commence déjà à apparaître, en particulier dans les médias, parce que dans les médias ici, il est difficile pour de bonnes nouvelles d’apparaître, que le Brésil a été l’un des pays qui ont le moins souffert de la pandémie compte tenu des mesures prises par le gouvernement fédéral », at-il conclu.

Les commentaires de l’homme politique interviennent alors que la contagion totale du coronavirus dans le pays d’Amérique latine est passée du 11 septembre à 4 282 164. En revanche, 130 396 personnes sont mortes. Aujourd’hui, le Brésil se classe troisième sur la liste des pays les plus contagieux dans le monde et deuxième avec le plus de 19 décès depuis le début de la pandémie, selon les données fournies par l’Université Johns Hopkins.

(Tiré de Russia Today)

Le Vietnam n’enregistre pas de nouveaux cas de COVIDE-19 et le total reste à 1 060

Le Vietnam n’a enregistré aujourd’hui aucun nouveau cas de contagion COVIDE-19 et son total de cas confirmés est resté à 1.060 et les décès dus à la maladie sont 35 à ce jour, selon le ministère de la Santé.

Huit autres patients de COVID-19 ont été déchargés, ce qui porte le nombre total de cas guéris dans le pays à 910 à ce jour.

D’autre part, près de 35 400 personnes sont mises en quarantaine et surveillées dans le pays, a indiqué le ministère.

(Avec les informations Xinhua)

L’Allemagne signale 1 630 nouveaux cas de Covide-19 et 11 décesses

L’Institut Robert Koch en Allemagne a signalé la détection de 1 630 nouveaux cas de Covid-19 et le nombre record de 11 décès.

Selon l’entité, responsable du contrôle et de la surveillance des maladies infectieuses, le pays accumule ainsi un total de 258 000 480 infectés et neuf mille 347 tués depuis le début de la pandémie.

Les données rapportées ce jour sont plus élevées que vendredi, lorsque l’Institut a communiqué l’identification d’un millier de 484 infectés et une décess.

Parmi les États fédérés les plus touchés figurent la Rhénanie-du-Nord-Westphalie, la Bavière et le Bade-Wurtemberg.

Malgré les avertissements du Gouvernement et des autorités sanitaires, des manifestations contre les mesures visant à contenir le coronavirus SRAS-CoV-2 dans plusieurs villes, avec la participation de milliers de personnes, devraient maintenant avoir lieu.

Fin août, des groupes d’extrême droite participant à de telles manifestations ont tenté de s’emparer du bâtiment du Reichstag, siège du Parlement (Bundestag), mais ont été arrêtés par la police.

Cet événement a été condamné par le président Frank-Walter Steinmeier, qui a qualifié l’événement d’attaque intolérable contre le cœur de la démocratie. (Avec des informations
de la presse latine)

Obtenir un traitement alternatif à la ventilation artificielle en Russie

Un seul des 50 patients atteints de coronavirus avait besoin d’une ventilation artificielle après avoir inhalé le mélange d’hélium et d’oxygène, a déclaré Valeri Cheréshnev, directeur scientifique de l’Institut d’immunologie et de physiologie dans le bureau de l’Oural de l’Académie russe des sciences.

Il a déclaré que la méthode avait été testée à l’hôpital principal de la République de Komi, dans le nord-ouest de la Russie. « Nous avions 50 malades. Des années 50, ils ont tous survécu et étaient sérieux. Un seul était relié à un respirateur », a-t-il révélé.

L’expérience à l’hôpital républicain de Siktivkar City a porté ses fruits et a été mise en production, a ajouté Cheréshnev. Il a déclaré que la ventilation pulmonaire artificielle est un fardeau assez lourd pour le corps.

Dans le développement de la pneumonie COVIDE-19, la capacité respiratoire diminue fortement. Dans ce cas, le mélange d’hélium-oxygène chauffé à 90-95 degrés est plus efficace que la ventilation pulmonaire artificielle.

Selon le scientifique, les microbiologistes ont décidé d’améliorer les dispositifs utilisés à l’origine pour de telles inhalations et de fabriquer des systèmes distincts d’air inhalé et expiré.

Les systèmes de santé du monde entier ont dû faire face à une pénurie de respirateurs artificiels face à un afflux massif de patients souffrant d’insuffisance respiratoire pendant la pandémie COVID-19 causant la pneumonie. (Avec des informationsde:Sputnik)

(Tiré de Russia Today)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments