Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Pekin sous surveillance pour le Covid-19


Les experts en santé publique assurent que qu’il n’y aura pas une deuxième vague, mais que cette alerte sert d’avertissement pour modifier les politiques anti-épidémiques.


Photo: Li Hao / GT
Pékin entre dans une nouvelle période spéciale dans la lutte contre le COVID-19, ont déclaré samedi de hauts responsables de la capitale après que des cas confirmés aient été signalés et que les résultats des tests d’acide nucléique soient revenus positifs, obligeant à freiner de manière décisive la propagation de la maladie mortelle. 

“Nous devons réfléchir à nos problèmes, en tirer des leçons et toujours resserrer la chaîne de prévention et de contrôle des épidémies”, a-t-il été affirmé lors d’une réunion anti-épidémique présidée par le secrétaire du Parti de Pékin, Cai Qi, samedi. 

La Commission nationale de la santé a envoyé une équipe d’experts pour guider les travaux de prévention et de contrôle de Pékin. Ils renforceront l’analyse et le jugement de la situation épidémique globale et créeront des mesures ciblées pour empêcher la propagation du virus. 

Les experts en santé publique assurent que les infections à COVID-19 en cluster à Pékin ne provoqueront pas une deuxième vague d’épidémie en Chine, mais serviront d’avertissement pour modifier les politiques anti-épidémiques du pays.

L’épidémie à Pékin, la capitale, bouleverse le cœur et la confiance de toute la nation dans la lutte contre COVID-19, mais Wang Peiyu, directeur adjoint de l’École de santé publique de l’Université de Pékin, estime que les infections en grappes dans la capitale seront bientôt maîtrisées et ne provoqueront pas une deuxième vague de COVID-19. 

Wang a déclaré samedi au Global Times que les rapports consécutifs de cas confirmés avaient en effet déclenché une panique généralisée à Pékin, où a été mise en œuvre l’une des mesures anti-épidémiques les plus strictes de tout le pays. 

“La capacité de la Chine à empêcher les affaires nationales de rebondir davantage dépend de la rapidité et de la maîtrise à Pékin du COVID-19”, a déclaré Wang. 


En tant que pandémie grave, il est normal de voir un rebond de l’épidémie une fois qu’elle est essentiellement contrôlée. L’épidémie a également rebondi récemment dans des pays comme le Japon et la Corée du Sud, a déclaré l’expert en santé publique. 

Pékin a trouvé des cas confirmés et des infections positives grâce à des tests d’acides nucléiques pendant deux jours consécutifs, tous associés au marché Xinfadi du district de Fengtai, l’un des six districts de Pékin, situé dans le sud de la ville.   

Pour freiner la propagation virale, Pékin a fermé le marché de gros et imposé une gestion en boucle fermée pour les quartiers voisins. Des tests COVID-19 seront effectués dans tous les quartiers et restaurants liés au Xinfadi. En cas d’urgence, les autorités sont invitées à agir “de manière résolue”.

Les récents cas confirmés et les résultats des tests COVID-19 à Pékin nous ont enseigné que nous devons ajuster les politiques anti-épidémiques, a déclaré Wang au Global Times. 

Auparavant, les politiques anti-épidémiques de la Chine accordaient la priorité aux “êtres humains”, soit les personnes d’outre-mer, les villes touchées par l’épidémie dans d’autres parties de la Chine ou les contacts étroits des cas confirmés, mais le cas de Pékin nous dit que les “objets” doivent également être soigneusement surveillés. et être inclus dans la politique anti-épidémique, a expliqué Wang. 

Des objets comme la nourriture, ou l’environnement avec lesquels les gens ont facilement contact, des livraisons et des colis, a noté Wang.

Pour mieux coordonner le travail anti-épidémique dans la capitale, les autorités de Pékin ont dépêché un groupe de travail spécial dans le district de Fengtai, qui a activé le statut de “temps de guerre” à la suite de l’émergence de nouveaux cas de COVID-19 qui étaient tous liés à un marché, le plus grand marché de gros de légumes de la capitale. 

Les fonctionnaires de Pékin ont été invités à faire un travail de fond pour retracer l’enquête épidémiologique, étendre la portée de l’observation médicale concernant le personnel concerné, les tests d’acides nucléiques et la portée des prélèvements d’échantillons. 

Tous les commerçants travaillant sur le marché de Xinfadi et les résidents locaux des communautés voisines doivent subir des tests d’acide nucléique. Les habitants de la capitale qui étaient sur le marché depuis le 30 mai doivent également se présenter aux communautés locales et subir les tests COVID-19. 

Au-delà des mesures ci-dessus, Pékin a déclaré que l’élimination complète et l’assainissement de l’environnement seront effectués sur le marché de Xinfadi.

Par Liu Caiyu Source: Global Times Publié: 2020/6/13 23:15:510


Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments