Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Coopération, paix et stabilité mondiale : appel de 230 partis politiques face à la pandémie

j’ignore si le PCF fait partie des signataires ou si le secteur international a réussi là aussi de nous isoler, le confinement il connait. J’ai appris que la déclaration des jeunesses communistes où j’avais cru lire la présence de la JC française n’y était pas sans doute parce que le secteur international du pCF craignait de voir signer un texte qui réclamait la fin des sanctions et se prononçait pour le socialisme… Toutes choses inadmissibles pour le secteur international,peut-être qu’ici comme il doit y avoir des partis sociaux démocrates… On peut espérer qu’il ira jusqu’à fâcher l’uE et la CIA. Je dis cela avec beaucoup d’amertume on s’en doute. Nicolas Maury sur son site apporte uncompément d’information, c’est A l’initiative du Parti communiste chinois, 230 partis politiques de plus de 100 pays ont signé une déclaration sur la nécessité d’une collaboration internationale pour faire face à la lutte contre le COVID19 et ses conséquences à travers la planète – traduction Nico Maury. On ignoretoujours si le PCF l’a signé ou non vu qu’il le garde pour lui. (note de Danielle Bleitrach)

Le Parti communiste de Cuba s’est joint à l’appel international à la coopération dans la lutte contre la maladie, qui a coûté la vie à plus de 50 000 personnes dans le monde

Auteur: Granma | internet@granma.cu

3 avril 2020 08:04:06

Le Parti communiste de Cuba s’est joint à l’appel international à la coopération dans la lutte contre cette maladie, qui a coûté la vie à plus de 50 000 personnes dans le monde. Le texte, signé par 230 partis politiques de plus d’une centaine de pays, reconnaît que le Covid-19 nous a placés face au défi le plus pressant et le plus grave pour la santé humaine et le développement mondial pacifique.

Les signataires, engagés en faveur du bien commun, du développement national, de la paix et de la stabilité mondiales, et face à cette situation sans précédent, insistent sur la nécessité de prendre des mesures fortes, privilégiant la vie et la santé des populations, pour enrayer résolument la propagation de l’épidémie.

Conscients que le virus ne connaît pas de frontières, les signataires partent du principe qu’aucun pays n’est capable de le combattre seul. Ils appellent donc à la mise en commun des ressources et des forces au niveau mondial par le biais d’une coopération internationale, de politiques intégrées et d’actions coordonnées.

Ils saluent les nations, dont la Chine, pour leur attitude ouverte, transparente et responsable dans la publication d’informations épidémiologiques et le partage d’expériences en matière de prévention et de traitement, en particulier pour leur assistance en matière de fournitures médicales aux pays touchés.

Les 230 partis politiques demandent instamment à ce que le développement économique et social soit synchronisé avec l’atténuation de l’épidémie et que des mesures spécifiques soient prises pour protéger les personnes vulnérables. Ils appellent à « contribuer au maintien de la stabilité du marché financier international, à la réduction des droits de douane et à la facilitation des échanges, afin d’éviter une récession économique mondiale », ainsi qu’à assurer le commerce à l’étranger pour garantir des facilités de transport des fournitures médicales.

Le document prend acte du Communiqué conjoint publié lors du Sommet extraordinaire des dirigeants du G20 sur la Covid-19, et propose de promouvoir l’échange d’expériences et la coopération en matière de santé, y compris le développement conjoint de médicaments, de vaccins potentiels et de réactifs d’essai, tout en appelant à une assistance matérielle et technologique aux pays en développement dotés de systèmes de santé publique fragiles, et à d’autres pays dans le besoin, afin de dissiper l’ombre de l’épidémie par la coopération.

Par ailleurs, les 230 partis politiques du monde s’opposent à la politisation de la question de la santé publique et rejettent fermement la stigmatisation sous prétexte de l’épidémie, ainsi que les commentaires et les comportements discriminatoires à l’égard de tout pays, région ou groupe ethnique.

Le document, qui souligne le travail du personnel de santé, se solidarise avec les malades et les membres des familles qui ont perdu des proches, et souscrit à la nécessité de renforcer le concept de gouvernance mondiale fondée sur la consultation mutuelle et la coopération.

Les signataires s’engagent également à maintenir une communication étroite en ce moment particulier, afin de donner un élan à la lutte contre l’épidémie, et de faire honneur à leur rôle politique d’orientation.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments

bonjour Danielle , oui mais qui sont les signataires ?

Je confirme que le PCF a bien signé cet appel