Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Les droits de l’homme vus par les USA et l’occident

Publié:29 Oct 2020 02:17 GM

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis préfère ne pas utiliser le terme « guerre froide » pour décrire les relations de son pays avec Pékin. Le conseiller de Trump divise le monde entre les démocraties, dirigées par Washington, et les pays autoritaires, voilà qui a le mérite de la “simplicité” à défaut de celui de la véracité. Alors que la France subit sans doute à titre d’avertissement les diktats de ses charmants alliés et clients, les Turcs mais aussi les Saoudiens (hier l’ambassade de France a été attaquée dans ce pays “ami”) et les citoyens français reçoivent l’abominable boomerang de tant d’années de complaisance à ceux qui financent le terrorisme, en nourrissent l’idéologie, Etats-Unis inclus, il serait temps d’enfin reconnaitre où sont les véritables ennemis (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Le conseiller à la sécurité nationale des États-Unis, Robert O’Brien, estime que le monde est actuellement divisé entre les démocraties dirigées par Washington et les pays autoritaires, comme il l’a déclaré mercredi dans une interview à l’Institut Hudson, un centre de pensée politique basé à Washington.

Parmi les pays autoritaires, le conseiller américain a nommé la Russie, la Chine et l’Iran, sans préciser quels critères de classification il utilisait. « Il y a maintenant un groupe d’États autoritaires et totalitaires comme la Russie, l’Iran, la Chine et peut-être d’autres pays », a déclaré M. O’Brien. « Il y a aussi un groupe de démocraties: les États-Unis, l’Europe de l’Est et de l’Ouest, l’Union européenne, le Royaume-Uni, l’Inde, le Brésil, l’Indonésie, la Malaisie », a-t-il ajouté.

« Il y a une division entre les démocraties qui partagent avec nous les valeurs et la foi dans les droits de l’homme et les nations autoritaires qui offrent une approche différente », a souligné M. O’Brien.

Asesor de Trump: EE.UU. desplegará misiles de corto y medio alcance en Europa para contrarrestar a Rusia de ser necesario

Conseiller de Trump: les États-Unis vont déployer des missiles à courte et moyenne portée en Europe pour contrer la Russie si nécessaire

D’autre part, le conseiller a dit qu’il ne partageait pas la vision présentée par les réunions états-unis-chinoises comme une nouvelle guerre froide. «je ne pense pas que ce soit une guerre froide. Comme le président Trump l’a dit à plusieurs reprises, nous voulons une excellente relation avec la Chine », a-t-il souligné. « Les Chinois sont des gens magnifiques, des centaines de milliers de citoyens chinois étudient ici [aux États-Unis]. Nous avons été alliés pendant la Seconde Guerre mondiale », se souvient-il.

Selon O’Brien, le problème des relations avec Pékin réside dans le fait que le Parti communiste chinois est censé « essayer de jeter ses tentacules» hors de son territoire, partout dans le monde, « pour nous contrôler de la même manière que la façon dont ils contrôlent leur peuple ».

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

pour le moment les droits de l’homme ce n’est pas le droit d’assassiner les hommes. Laisser ainsi le peuple des USA s’enfoncer ds la mort sans rien faire ou en refusant l’aide que ne refuserait pas la CHINE ni CUBA est criminel. Criminel contre le peuple si divers des states , criminel contre l’humanité car cette division qui n’a pas de sens amène le recul des soins, des découvertes nécessaires à la vie de tous. POMPEO cache que la façon de voir le monde et de l’organiser n’est même pas française et cherche à nous engager ds cette croisade. Qu’il… Lire la suite »