Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Loukachenko a répondu aux accusations d’ “inauguration secrète”

La réponse de Loukachenko correspond à l’opération lancée contre ce pays par des voisins qui ont dans cette affaire dépassé les limites du droit international dans des scénarios de “revolution de couleur” qui partout désormais apparaissent pour ce qu’elles sont : de pures opérations de propagande au service de l’OTAN, des USA et d’une partie de l’UE. “Vous ne voulez pas en plus que je vous invite ?”

  24 septembre 2020, 12:04
Photo: Viktor Tolochko / RIA Novosti
Texte: EvgeniyaShestak

Le président biélorusse, Alexandre Loukachenko, a déclaré que la cérémonie d’inauguration n’était ni un secret ni un mystère ; environ deux mille personnes ont été invitées à l’événement.

Selon lui, la critique des pays occidentaux concernant l’inauguration réside dans son caractère prétendument secret, informe BelTA.

«Ce n’est pas un secret, pas un mystère. Vous savez, environ deux mille personnes ont été invitées à l’inauguration, dont les militaires. Et il est pratiquement impossible de garder le secret », a-t-il déclaré.

Loukachenko a souligné que la Biélorussie n’est pas tenue d’informer quiconque de l’investiture du président. 

«Les États voisins, en particulier la Pologne, vous savez quelle position ils ont adoptée. Même lors de l’inauguration d’hier, il y a une sorte de protestation, ou une plainte selon laquelle nous n’avons pas informé les Polonais, les Lituaniens, les Ukrainiens, les Tchèques ou qui que ce soit d’autre que nous organiserons cet événement », a déclaré le dirigeant biélorusse. 

Il a souligné que l’investiture du président est “une affaire intérieure de notre pays”.

Le Président a également noté que lors de l’inauguration, toutes les normes de la législation bélarussienne avaient été respectées. 

«Quiconque avait besoin de le savoir, ils le savaient. Parce que la répétition et la préparation prennent un certain temps », dit-il.

Le chef de l’Etat a ajouté que les parlotes autour de la cérémonie d’inauguration sont menées afin de réchauffer “l’ambiance de protestation” dans le pays, de sorte que “plus de gens affluent dans la rue – comme d’habitude, samedi et dimanche”. 

Mercredi, Loukachenko a officiellement pris ses fonctions de président du Bélarus. Dans le même temps, les autorités biélorusses n’ont pas indiqué à l’avance la date officielle de l’inauguration.

Le premier pays qui n’a pas reconnu Loukachenko comme chef légitime de la république a été la Slovaquie. Lukachenko n’était pas non plus reconnu comme président de la république en Allemagne, en Pologne, en Estonie, aux États-Unis et dans un certain nombre d’autres pays. Les ministères des Affaires étrangères de Grande-Bretagne, d’Ukraine, du Canada et de Slovénie ont condamné “l’inauguration secrète” de Loukachenko. L’UE a qualifié l’inauguration de Loukachenko d’insuffisamment légitime. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments