Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La France déploie le porte-avions Charles de Gaulle « prêt à la bataille » en Méditerranée orientale

Que la Turquie mène une politique exécrable en Méditerranée est un fait mais que la France entre quasiment en guerre sans le moindre débat de son parlement, sans que ses citoyens soient prévenus est une des tares de la Constitution de la Ve République, la moins démocratique du monde. Surtout que derrière le soutien à la Grèce, il y a bien d’autres enjeux et le coût prohibitif de telles expéditions (note et traduction de Danielle Bleitrach).

01/09/2020

312 août 2020

La France déploie le navire amiral de sa Marine, le navire de surface à propulsion nucléaire, le porte-avions Charles de Gaulle vers la Méditerranée orientale. Ce déploiement fait suite aux menaces de guerre de la Turquie.

Citant des sources de l’état-major français, les médias rapportent que le porte-avions Charles de Gaulle devrait arriver prochainement dans la région.

Le porte-avions arrive dans la région avec une charge militaire complète.

Le Charles de Gaulle sera accompagné d’un nombre inconnu de navires et de sous-marins de la marine française.

Selon les sources française, le Charles de Gaulle a quitté le port de Toulon avec le porte-avions décrit comme étant « prêt à la bataille ».

Le Charles de Gaulle est en « mission non spécifiée » rapport les médias comme lemarin.ouest-france.fr, et la chaîne publique grecque ERT.

La charge de combat du porte-avions comprendrait un certain nombre d’avions de chasse Rafale, des missiles à portée maximale, un arsenal anti-sous-marin, ainsi que des systèmes de suivi électronique, de ciblage et d’interception électronique avancés.

Français ministre de la Défense Florance Parly a confirmé que le déploiement était prévu début septembre.

Le déploiement de la marine française en Méditerranée orientale fait suite aux récentes déclarations du président Emmanuel Macron selon lesquelles « la Turquie ne comprend que les actions ».

Le président turc Tayyip Erdogan a directement menacé la Grèce et la France lundi, affirmant qu’elle allait payer un lourd tribut. »

« Ceux qui pensent avoir tracé une ligne rouge en Méditerranée orientale contestent la position résolue de notre pays », a déclaré le ministère turc des Affaires étrangères dans un communiqué.

Vendredi, M. Macron a déclaré qu’il avait adopté une « politique de ligne rouge » dans la région soutenant la Grèce contre la Turquie sur l’exploration des ressources énergétiques, ont écrit les médias turcs.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Et le LIBAN voit BEYROUTH occupé par les navires de guerre de l’OTAN. La mèche d’une guerre générale s’embrase et la police nous tient enfermés. Ils vont pousser les peuples soi disant alliés les uns contre les autres