Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

COVID-19 dans le monde: l’OMS prévient qu ‘”il n’y aura peut-être jamais de remède” pour le nouveau coronavirus

Le seul vrai problème de cette épidémie est l’incapacité dont témoignent nos sociétés capitalistes à coopérer pour la vaincre… Et la masse de petits anarchistes qui se prennent pour des rebelles sont les purs produits de ces sociétés. Les “libéraux” libertaires à l’égo surdimensionné, le moi d’abord et que les autres crèvent font partie d’un système qui doit céder la place d’urgence. (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Dans cet article: Coronavirus , COVID-19 , Monde , Organisation mondiale de la Santé (OMS) , Santé , Santé publique , SRAS-CoV-2 , Virus3 août 2020 | 38 |  

Le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus Photo: Reuters.

L’Organisation mondiale de la santé a assuré ce lundi qu’au-delà des centaines d’études qui sont menées dans le monde à la recherche de vaccins, “nous n’avons pas de solution miracle pour le moment et il n’y aura peut-être jamais de remède” contre le COVID- 19. Les paroles du directeur général de l’entité, Tedros Adhanom Ghebreyesus, représentent un seau d’eau froide pour ceux qui aspirent à retrouver la normalité pré-épidémique.

«Un bon nombre de vaccins sont actuellement en phase 3 d’essais cliniques et nous espérons tous disposer d’un bon nombre de vaccins pour nous aider à prévenir l’infection. Cependant, il n’y a pas de solution miracle pour le moment et peut-être qu’il n’y aura jamais de remède », a déclaré Tedros lors d’une conférence de presse virtuelle.

Pour l’immunologiste éthiopien, l’important est qu’au-delà de ce qui se passe dans les mois ou années à venir concernant le coronavirus, «la situation est toujours entre nos mains».

En effet, bien qu’il n’y ait pas de réponse mondiale à la pandémie pour le moment, un éventuel vaccin peut servir à prévenir les infections et aider à contrôler la situation. L’entité a donc appelé les gouvernements du monde entier à faire les plus grands efforts pour empêcher que le nombre d’infections continue d’augmenter. Actuellement, plus de 18 millions de personnes ont contracté le SRAS-COV-2, dont près de 700 000 sont décédées.

“Le message aux citoyens et aux gouvernements est clair: faites tout cela”, a déclaré Tedros, faisant référence à l’utilisation de masques, au maintien de la distance physique, au lavage des mains régulièrement et, dans le cas des gouvernements, à la réalisation d’examens pour isoler les infectés.

D’autre part, l’OMS a également appelé les femmes qui allaitent leurs enfants à ne pas cesser de nourrir leur bébé, même lorsqu’elles ont contracté le coronavirus, car les avantages du lait maternel l’emportent largement sur les risques de une infection.

«Les femmes, qu’elles soupçonnent ou aient effectivement contracté le COVID-19, devraient être encouragées à commencer ou à continuer à allaiter, comme toutes les femmes», a déclaré Tedros.

Des volontaires recevant le vaccin russe contre le COVID-19 ont développé une immunité

Examen de l’un des volontaires avant sa sortie de l’hôpital Burdenko, Moscou, Russie, le 20 juillet 2020.
Spoutnik

Tous les volontaires qui ont reçu le nouveau vaccin expérimental contre le coronavirus développé par le ministère russe de la Défense et le Centre national de recherche Gamaleya sur l’épidémiologie et la microbiologie ont présenté des indications claires d’immunité contre le pathogène.

«A l’hôpital militaire clinique de Burdenko, le 3 août, le contrôle médical final des volontaires ayant participé aux essais cliniques du vaccin contre le coronavirus COVID-19, réalisé par le ministère de la Défense en collaboration avec le Centre national, a eu lieu. d’Investigation of Epidemiology and Microbiology Gamaleyav, a rapporté ce lundi l’agence de défense, selon les médias locaux.

Les volontaires sont retournés à l’institution médicale militaire – où les essais humains avaient été menés – le 42e jour depuis qu’ils avaient reçu l’injection pour subir un contrôle approfondi, comme établi par le protocole de l’expérience.

“Les résultats des revues ont clairement démontré l’existence d’une réponse immunitaire évidente obtenue à la suite de la vaccination”, assurent-ils du ministère de la Défense.

Et ils précisent qu ‘ «aucun effet secondaire ou déviation du fonctionnement de l’organisme des volontaires n’a été détecté ».

De plus, ils soulignent que ces données confirment que ce vaccin contre le COVID-19 est sûr et bien accepté par l’organisme.

Le Venezuela prolonge la “quarantaine radicale” d’une semaine dans tout le pays

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro. Photo: AFP.

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a annoncé ce dimanche que la quarantaine radicale s’étendait d’une semaine dans tout le pays pour arrêter la propagation du coronavirus. “Nous allons à la quarantaine radicale de toute la carte du Venezuela”, a-t-il déclaré lors d’une journée de santé.

Cependant, le président a assuré que, dans le cadre du programme “ 7 + 7 ”, les 7 jours d’enfermement seront suivis de nouvelles mesures de flexibilité, qui seront introduites à partir du 10 août prochain également pour une semaine et permettront les activités de certains secteurs économiques autres que la santé, la sécurité et l’alimentation.

“A partir du 10 août, il y aura sept jours d’assouplissement de la quarantaine pour niveler le programme 7 + 7”, a déclaré le leader vénézuélien.

Le Venezuela a enregistré 763 nouvelles infections à coronavirus au cours des dernières 24 heures, portant le total à 20206 , a déclaré dimanche le vice-président vénézuélien Delcy Rodríguez.

Pendant ce temps, le nombre de morts du COVID-19 a atteint 174, après la mort de 5 autres personnes le dernier jour.

«Portez un masque même à la maison», suggère l’expert face à l’augmentation des cas aux États-Unis

Deborah Birx, coordinatrice du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus, à Washington, États-Unis, le 22 mai 2020. Photo: Leah Millis / Reuters.

Deborah Birx, coordinatrice du groupe de travail de la Maison Blanche sur le coronavirus, a suggéré ce dimanche que les Américains devraient prendre des précautions encore plus extrêmes contre le coronavirus, notamment en portant des masques faciaux à la maison.

“Si vous êtes dans des maisons multigénérationnelles et qu’il y a une épidémie dans votre zone rurale ou dans votre ville, vous devriez envisager de porter un masque à la maison”, a déclaré l’expert.

Il a également rappelé l’importance d’utiliser des masques pour éviter la propagation de la maladie, notamment chez les personnes infectées sans symptômes qui peuvent créer de nombreuses chaînes d’infection sans le savoir. «Au moment où vous attendez que quelqu’un se présente aux urgences, vous bénéficiez déjà d’une large sensibilisation communautaire», a-t-il déclaré.

D’autre part, Birx a assuré que la lutte contre la maladie entre dans une nouvelle phase, en raison de l’augmentation des cas de COVID-19 aux États-Unis . «Ce que nous voyons aujourd’hui est différent de mars et avril. C’est extraordinairement répandu. Il se trouve à la fois dans les zones rurales et urbaines, donc quiconque vit dans une zone rurale n’est pas à l’abri », a-t-il expliqué.

Selon les données de l’Université Johns Hopkins, un total de 4 696 573 infections ont été enregistrées aux États-Unis, tandis que les décès dus à la maladie totalisent 155 165.

(Avec informations d’agences)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Responsabilites en premier aux politiques de sante dans les pays orientes dans le liberalisme,(liberalisme qui est un crime social). Par exemple 10 milliards de moins chaque annee en Italie pendant de nombreuses annees,100 000 lits de moins en France, une societe arrieree sans veritable systeme de sante, digne d’un pays sous developpe, les USA. Et en regard la Chine le Viet Nam, Cuba. La preuve par neuf de la superiorite du socialisme. Comme l’on dit “what else!”