Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Les États-Unis mettent sur liste noire une banque cubaine basée au Royaume-Uni et bloque ses actifs

Quand on sort un peu de ce que vous désignent les médias, on est stupéfait de leur vision focalisée sur les objectifs des USA,y compris sous Trump. Aucun n’échappe à cet “effet loupe” orienté, ainsi pendant que la rédactrice en chef de l’humanité vient à la télévision (arte) proposer que l’on envoie l’ONU sauver les “banquiers” de Hong Kong de la méchante Chine… voici ce que la dictature du capital impose à Cuba. IL serait temps que le PCF et sa presse aient un peu moins de complicité avec les réactionnaires contre révolutionnaires et un peu plus avec ceux qui subissent l’injustice, le pillage et le crime(note et traduction de Danielle Bleitrach).

Département du Trésor des États-Unis. Photo: Brian Snyder / Reuters.

L’Office of Foreign Assets Control du gouvernement des États-Unis (OFAC, pour son acronyme en anglais) a inscrit ce jeudi la banque cubaine Havana International Bank LTD dans sa liste des ressortissants spécialement désignés et des personnes bloquées.

La banque, également connue sous le nom de Havin Bank Limited, est entrée jeudi sur la liste dite du SDN, rejoignant des individus, des groupes et des entités qui, selon le gouvernement américain, pourraient être liés à des activités telles que le terrorisme ou le trafic de drogue.

Dans le cadre de la récente cotation, les actifs de l’entité cubaine basée au Royaume-Uni – avec 400 banques correspondantes dans le monde – seront bloqués, et à partir de ce moment, les citoyens américains sont interdits de traiter avec l’une de ses succursales.

Havana International Bank LTD a été constituée le 3 octobre 1972 en tant que société à responsabilité limitée, au moyen d’un certificat d’incorporation émis par Company House, conformément aux lois et règlements britanniques.

La Banque d’Angleterre l’a autorisée à opérer à Londres depuis août 1973, étant la seule banque de capital entièrement cubaine constituée en dehors de l’archipel des Caraïbes et ayant pour principal actionnaire la Banque centrale de Cuba.

À ce jour, toutes les personnes morales de droit américain, ainsi que ses filiales dans d’autres pays, les entités sous le contrôle d’un citoyen ou d’une entité américaine, les sociétés en possession d’actifs sont interdites de se rapporter à Havin Bank. originaire de cette nation nord-américaine et, en général, de toutes les personnes et entités qui y sont présentes.

(Avec des informations d’ACN)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments