Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Les États-Unis ne peuvent pas avoir une véritable reprise économique tant que la pandémie se poursuit: éditorial du Global Times

Si les Français en plein délire voulaient entendre cette voix de bon sens peut-être cela pourrait-il freiner le drame dans lequel nous nous engouffrons inexorablement. Nous sommes devant une transition historique qui exigerait la coopération de tous, mais la médiocrité est telle que c’st l’enfer sous toutes ses formes qui est privilégié comme aux USA (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/7/31 0:01:405


Photo prise le 27 mars montre la Maison Blanche à Washington DC. Photo: Xinhua

Le département américain du Commerce a annoncé jeudi que le PIB du pays avait chuté à un taux annuel de 32,9% au deuxième trimestre. En 2019, le PIB a augmenté de 2,1% au deuxième trimestre. Mercredi, les États-Unis ont dépassé les 150000 décès enregistrés par COVID-19.

Les deux chiffres montrent clairement que les États-Unis sont tombés dans un chaos sans précédent. La pandémie COVID-19 a frappé de nombreux pays. Mais les gens ne s’attendaient pas à ce que les États-Unis, en tant que superpuissance la plus puissante, deviennent l’un des pays les plus durement touchés. Il est raisonnable de penser que les États-Unis auraient pu faire beaucoup mieux.

Le problème des États-Unis est qu’ils refusent de rechercher la vérité à partir des faits. L’administration Trump s’est trompée elle-même et en a trompé d’autres sur deux questions. Premièrement, elle blâme la Chine pour l’échec des États-Unis dans le combat contre le COVID-19 et estime que l’administration Trump a fait du bon travail et n’a pas besoin d’ajuster ses mesures. Deuxièmement, elle estime que le redémarrage de l’économie peut réussir sans contrôler l’épidémie. Elle pense pouvoir sauvegarder l’économie et le marché boursier du pays sans tenir compte d’aucun contexte.

La performance économique américaine au deuxième trimestre est comme un test qui prouve l’échec, jeté directement au visage du gouvernement américain. En payant le prix de 150 000 vies, les États-Unis ont presque tout abandonné et se sont concentrés uniquement sur l’économie, mais l’économie américaine est alors devenue l’un des pays les moins performants dans ce domaine. C’est dommage!

L’administration Trump est toujours fière des choses dont elle devrait avoir honte. Les gens se demandent comment il va se vanter de la baisse de 32,9% cette fois.

L’administration Trump tente d’échapper aux critiques du public et gagner sa réélection qu’en trompant et en renvoyant la balle à d’autres pays. Il est impossible pour un tel gouvernement de conduire les États-Unis à envisager des changements fondamentaux dans la lutte contre l’épidémie. On peut s’attendre à ce qu’au fur et à mesure que l’épidémie rebondisse progressivement, il ne puisse pas avoir beaucoup d’amélioration des performances économiques des États-Unis. Il est peu probable qu’il y ait une forte reprise en forme de V du PIB américain au troisième trimestre. Il est fort probable que les États-Unis continueront de lutter contre la pandémie et que leur économie se débattra entre une reprise de faible niveau et un autre déclin.

La conclusion suivante est en quelque sorte extrême, mais elle pourrait devenir une réalité: la pandémie de COVID-19 ne disparaîtra peut-être pas dans un ou deux ans. Tant que la pandémie ne sera pas maîtrisée, les États-Unis resteront l’un des pays les plus touchés, et tant qu’ils lutteront contre la pandémie, ils n’auront pas de véritable reprise économique.

Si la performance économique américaine au deuxième trimestre devient est la nouvelle base et que la performance économique future fluctuera autour de celle-ci, cela entraînera de graves conséquences pour le monde. 

Les pauvres aux États-Unis en subiront les conséquences, souffriront du chômage ou seront contraints d’accepter des emplois mal rémunérés. Leur fureur pourrait facilement être exploitée par les politiciens, devenant une nouvelle source de turbulences aux États-Unis et même dans le monde.

Peu importe qui est élu président des États-Unis en novembre, de toute manière il ne cessera pas d’intensifier le jeu du blâme avec la Chine. En tant que pays le plus puissant en matière de mobilisation militaire, de haute technologie, de finance et de mobilisation internationale, l’anxiété américaine peut facilement se transformer en tempête à travers l’océan.

Le marasme économique américain entraînera également un ralentissement important de l’économie mondiale. La reprise économique d’autres pays sera confrontée à un effondrement du centre, ainsi qu’à une incertitude future.

Les États-Unis ont longtemps été la locomotive de l’économie mondiale et ont joué le rôle de flic mondial. S’il ne joue plus ce rôle, se comporte de manière erratique ou même prend la tête du renversement de l’ordre actuel, à quel genre de nouveau monde serons-nous confrontés?

Le peuple chinois ne veut pas voir les États-Unis tomber ainsi. Nous savons que nous vivons dans monde où les pays sont liés les uns aux autres. Nous espérons qu’il y aura une compétition ordonnée entre les principaux pays, au lieu que les pays gagnent à travers les risques et le chaos. À quoi sert un jeu à somme nulle Chine-États-Unis et quel pays en bénéficiera? La vie ne nous offre que quelques décennies, il est donc plus important de fournir aux deux peuples des moyens de subsistance en constante amélioration, que de se concentrer sur une compétition dont le résultat ne pourra être apprécié que par les historiens.

Il ne fait aucun doute que l’administration Trump s’engage dans une mauvaise voie. Si la pandémie se poursuit, l’équipe risque de ne pas obtenir ce qu’elle souhaite. Faites des ajustements plus tôt, joignez-vous à la Chine et la lutte mondiale contre le COVID-19 prendra immédiatement un nouvel aspect. Ce sera bon pour tout le monde et un plus pour l’administration Trump.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments