Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Guennadi Ziouganov: Poutine doit se souvenir de la vraie histoire au lieu de nous raconter une histoire fictive

Le président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie, Guennadi Ziouganov, a trouvé des “bombes à retardement” dans la “constitution de Poutine”. Mais au-delà de cette Constitution qui a été présentée au peuple russe comme le moyen d’éviter ce qui s’était passé avec l’URSS, son éclatement attribué à Lénine prévoyant le droit à l’autodétermination, Guennadi Ziouganov revient sur l’histoire de l’Union soviétique et ce qui a permis dans les choix de Lénine puis de Staline de créer une grande nation, en transformant complètement la subordination de celle-ci au capitalisme étranger, sous-entendu ce que Poutine ne réalise pas aujourd’hui (note de Danielle Bleitrach et traduction de Marianne Dunlop).

Dans une interview à Svobodnaia Pressa, le président du Comité central du Parti communiste a commenté plusieurs déclarations du président russe Vladimir Poutine sur les constitutions soviétiques.

“Je dois simplement répondre aux déclarations du président Poutine”, a déclaré le chef du Parti communiste. – Pour la énième fois, on nous répète que le quatrième paragraphe du deuxième chapitre de la Constitution léniniste, qui accordait aux républiques le droit de se séparer de l’URSS, était une “bombe à retardement”. En fait, chaque politicien prend ses décisions dans des circonstances historiques spécifiques. Le 6 juillet 1923, la CCE de l’Union approuva à l’unanimité le projet de Constitution et le mit immédiatement en vigueur, bien qu’il fut finalement approuvé par le deuxième Congrès des Soviets qui eut lieu après la mort de Lénine, le 31 janvier 1924. Ainsi, Lénine était le sauveur de l’État russe. Il a agi dans des conditions extraordinaires et son génie s’est pleinement manifesté dans ce cas. »

“Tout jeune homme en Russie devrait savoir: notre pays a toujours été fier de Lénine et continuera à en être fier”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Lénine est pertinent aujourd’hui, ses idées exceptionnelles arrivent à point nommé. Lénine n’avait que 26 ans quand il a commencé le travail «Le développement du capitalisme en Russie. Le processus de création d’un marché intérieur pour la grande industrie». Il a mis trois ans à l’écrire, utilisant près de 500 sources et est arrivé à la conclusion: le capitalisme en Russie est périphérique, subordonné. Il se soumet aux banquiers de Londres, Paris et New York – leur capital domine la Russie tsariste. Lénine a écrit que l’ère de l’impérialisme approche – l’ère d’une nouvelle redivision du monde – et donc une guerre mondiale est inévitable. En outre, Lénine est parvenu à la conclusion que, ayant une économie arriérée et une population analphabète, la Russie ne sera pas en mesure de répondre de manière adéquate à ces défis, et elle sera entraînée dans un massacre mondial pour des intérêts complètement étrangers. Lénine a également conclu: dans la guerre mondiale, nous perdrons et ne pourrons pas préserver notre pays natal. »

«Et il avait raison. Quatre empires ont été détruits pendant la Première Guerre mondiale – le russe, l’allemand, l’austro-hongrois et l’ottoman – a ajouté le chef du Parti communiste. – De plus, l’Empire russe a éclaté en une quarantaine de parties avant même que Lénine ne revienne d’exil. En fait, il a hérité d’un pouvoir désintégré. La Finlande est partie, les États baltes se sont séparés, le nationalisme a fait son apparition en Ukraine – quel genre de quasi-formations n’a pas vu le jour alors! Lénine a rassemblé le pays, ce qui semblait alors totalement impensable. Au début, la bourgeoisie russe pensait que les Allemands étrangleraient la jeune république soviétique. Puis, lorsque les Allemands n’ont pas réussi, 14 États de l’Entente ont commencé à diviser la Russie. Woodrow Wilson, le président des États-Unis, prévoyait de diviser la Russie en 20 parties et avait déjà déterminé qui commanderait quel territoire. »

“Mais Lénine, en dépit des circonstances, a réuni le pays lors d’un congrès des peuples – lors du Ier Congrès de l’Union soviétique – sous la nouvelle forme de l’URSS”, a rappelé Guennadi Ziouganov. Réaliser cet exploit sans tenir compte des intérêts et des exigences nationales – de l’Ukraine par exemple, des républiques de Transcaucasie – était alors impossible. Et Lénine a compris: il fallait les écouter, leur donner le droit, si quelque chose n’allait pas, de quitter l’Union. Mais quel a été le résultat de cette décision! Lénine n’a pas seulement réuni le pays. À partir de zéro, il a organisé une armée de près de 5 millions d’hommes, vaincu la meute mondiale venue détruire la Russie. Il s’est tourné vers les officiers du tsar – et 86 000 officiers sont venus se battre pour une république soviétique une et indivisible. »

“Lénine s’est retrouvé avec près de 4 millions d’enfants sans abri et, avec Dzerjinsky, il leur a donné un billet pour la vie, il les a tous instruits”. – Lénine s’est retrouvé avec une industrie brisée, des transports à l’arrêt, un pays défiguré par la guerre. Et il a démontré des tactiques de lutte politique si brillantes que n’importe qui devrait apprendre auprès de lui. Poutine aurait depuis longtemps besoin de conseillers intelligents et sérieux qui comprennent tout cela, connaissent bien l’histoire de la Russie vieille de 1000 ans. Pendant cinq ans, Lénine a proposé quatre options de lignes politiques – du communisme militaire à la NEP. Mais nos gouvernements depuis 1991, quand Eltsine a fait entrer de force le pays à la queue du capitalisme mondial américain – depuis 30 ans – n’ont pas ajusté leurs politiques. Ils errent toujours le long des mêmes rails de pillage et de destruction, servant l’oligarchie et les grandes entreprises, sans entendre la voix du peuple. “

À la question du journaliste: «Qu’est-ce que le peuple demande», Guennadi Ziouganov a répondu: «le peuple demande justice».

“Le peuple réclame depuis longtemps la justice, il a depuis longtemps un grand respect pour Lénine et Staline – comme le montrent les sondages d’opinion”, a déclaré le chef du Parti communiste. «Nous devons entendre nos gens et comprendre de quoi ils parlent, ce qu’ils demandent.» Lénine a réussi à arrêter le banditisme et le sabotage. Poutine, en tant que personne qui a terminé une excellente école de services spéciaux, doit savoir: après la révolution, Dzerjinsky a créé deux Tcheka. L’une était pour lutter contre le gangstérisme et, en juillet 1920, une autre avait pour but d’éliminer l’analphabétisme. Lénine était bien conscient que le socialisme ne peut être construit que par des gens instruits. Il a concilié propriété privée et propriété publique et a adopté le plan GOELRO –un plan formidable pour l’époque. »

“Lénine a réussi à réunir des scientifiques et des personnes talentueuses, à rassembler le parti et à le subordonner à la résolution des problèmes les plus importants”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Il a vécu peu – 54 ans. Mais il a quitté ce monde en laissant derrière lui 55 volumes d’ouvrages brillants qui se trouvent dans toutes les bibliothèques sérieuses du monde. Aujourd’hui, il reste le politicien mondial le plus remarquable et le plus cité. »

“Staline a continué dans cette voie”, a déclaré le chef communiste. – La Tcheka pour l’élimination de l’analphabétisme en 10-12 ans a brillamment résolu le problème. Des ouvriers qualifiés ont produit d’excellentes machines-outils et machines, des paysans compétents ont maîtrisé les moissonneuses-batteuses et les tracteurs, des ingénieurs et des scientifiques compétents ont créé des équipements de pointe. Le char T-34, l’avion d’attaque Il-2, le Katioucha BM-13 et le canon divisionnaire ZiS-3 de Grabine ne sont pas apparus par hasard – ils sont le résultat de la politique léniniste de culture, d’éducation et d’industrialisation. Staline, suivant cette politique, a accompli un brillant travail diplomatique: repousser la frontière occidentale de 250 à 300 km, en adoptant le pacte Molotov-Ribbentrop. Avec le gouvernement, il a transféré environ 1 500 des meilleures entreprises et environ 10 millions de personnes qui y travaillaient de l’autre côté de la Volga. »

«Tout cela est le résultat de la politique léniniste, de la volonté stalinienne, du courage de nos concitoyens. “Que voyons-nous maintenant? dit Guennadi Ziouganov. –Lors de la préparation du défilé historique sur la Place Rouge en l’honneur du 75e anniversaire de la Victoire, une cinquantaine d’organisations se sont tournées vers Poutine et les membres du gouvernement: n’isolez pas le mausolée de la Place Rouge. Nous n’avons même pas obtenu de réponse à cet appel, bien qu’en dessous figurent les signatures de l’ensemble de l’Union nationale patriotique. »

“Oui, le défilé s’est déroulé de manière impeccable – je l’ai admiré sincèrement”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Nous sommes fiers que ceux qui ont fait la guerre et combattu avec l’URSS contre l’Allemagne fasciste aient marché sur les pavés du Kremlin: les Chinois, les Indiens, les Serbes – ceux qui aujourd’hui se battent courageusement contre le mondialisme américain. J’ai admiré les avions dans le ciel – 75 machines volantes, autant que le nombre d’années qui se sont écoulées depuis la guerre. Mais il faut comprendre une chose : tout cet équipement aéronautique, sans exception, est une invention de l’ère soviétique, l’ère de Lénine et de Staline. Alors que dans la Russie d’aujourd’hui, seuls certains détails de cet équipement sont en cours de modernisation. »

“Par conséquent, nous devons apprendre de cette époque”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Mais les autorités préfèrent s’en démarquer – comme dans cette parade, avec des panneaux et du contreplaqué. Se démarquer de Lénine, dont la signature est la seule à figurer en bas du document sur la création de la Fédération de Russie. Se démarquer du commandant en chef suprême Staline, qui a salué la parade en 1945, debout sur le mausolée, de Joukov et 30 autres maréchaux et généraux qui reposent dans le mur du Kremlin. “

Le journaliste: “Quelles sont les conséquences de cette démarcation?”

“Aujourd’hui, nous sommes confrontés à des menaces non moins graves qu’en 1941”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Et quand Poutine parle de la nécessité de rassembler et de maintenir l’unité du pays, je le comprends, je ne fais que le soutenir. Mais l’unité commence avec l’histoire russe – dans le respect des pères fondateurs, y compris les fondateurs de l’Union soviétique et de la Fédération de Russie. »

“Oui, beaucoup de choses dans la Russie d’aujourd’hui ont vraiment été faites dans l’urgence, sous la pression des événements”, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Mais qui nous empêche de changer de cap, de construire une politique cohérente dans l’intérêt national? Qui?! Il y a cinq ans, nous avons préparé une loi sur la Commission nationale de planification – Poutine a soutenu l’idée, mais le gouvernement n’a pas bougé le petit doigt pour sa mise en œuvre. Et le gouvernement actuel de Michoustin doit, je crois, prendre des mesures urgentes afin d’unir la société, et de ne plus approfondir les clivages. »

“Churchill en 1918 appelait chaque jour à étrangler la République soviétique, et Staline s’en souvenait très bien”, a déclaré Guennadi Ziouganov. «Mais lorsque la menace du fascisme s’est profilée, Churchill, Staline et Roosevelt ont eu l’intelligence et la volonté politique de comprendre: c’est la principale menace pour l’humanité tout entière, et nous devons conjuguer nos efforts. “Relisez la correspondance de Staline avec Churchill et Roosevelt – vous n’y trouverez aucun reproche de la part de Staline.”

“Cela devrait inspirer nos dirigeants actuels. Ils ont besoin d’unir les gens, mais ils continuent d’encourager Palikhata, le principal pillard de Moscou, et d’étrangler la «Ferme d’État Lénine», d’autres entreprises nationales qui sont les meilleures du pays. Permettez-moi de vous rappeler que, dans la société civile, le dialogue est l’outil le plus important et le respect des opinions des citoyens est le principe le plus important. Y compris de l’avis de la minorité. Cette opinion doit être prise en compte. »

«Je fais partie de ceux qui ont promu la Constitution de Brejnev, qui était un modèle pour le monde entier – l’ONU et l’UNESCO l’ont publiquement reconnu», a déclaré Guennadi Ziouganov. «J’ai tout fait pour sauver notre grande puissance soviétique, je suis resté fidèle à mes cartes du Komsomol et du parti, à mon serment militaire, au drapeau rouge de notre victoire.»

“Et depuis deux ans maintenant, je suis critiqué sur la chaîne de télévision Rossia dans les programmes de Vladimir Soloviov. Mais ils ne m’ont jamais invité à ces programmes. Et si les autorités croient qu’il s’agit d’une société civile, je pense que c’est une honte totale. Parce que je suis un témoin oculaire de tous les événements de l’histoire russe récente. Et en tant que témoin oculaire, je tiens à vous rappeler: en mars 1991, en une journée, lors d’un référendum, le peuple a voté en faveur de la préservation de l’Union de l’URSS – et exactement 78% ont voté en faveur de la préservation du pays. J’ai alors poussé un soupir de soulagement: ma patrie sera sauvée. Et une semaine plus tard, j’ai vu: Gorbatchev, Yakovlev, Eltsine, Chevardnadze – tout ce groupe, trahissant le parti, le pays et le pouvoir soviétique –se déchirent, intriguent, font des petits arrangements dans les coulisses dans l’intérêt de leurs clans au lieu de satisfaire la volonté du peuple. Et le pays s’est effondré. “

“Poutine doit se souvenir de la vraie histoire et ne pas essayer d’inventer pour le pays une histoire fictive. Si les autorités actuelles veulent sérieusement renforcer la souveraineté, l’unité, l’amitié, elles doivent tirer des conclusions de la tragédie de 1991. Et regarder attentivement les résultats du vote actuel sur les amendements constitutionnels. Beaucoup ont dit: non, nous ne sommes pas satisfaits de cette option. »

Le journaliste: “Les amendements de Poutine à la Constitution sont-ils une” bombe à retardement? “

«Je dirais autrement. La Constitution de Brejnev a été largement débattue, elle a été beaucoup amendée – 110 des 173 articles du document ont été amendés, a déclaré Guennadi Ziouganov. – Lors d’une session du Soviet suprême, les députés ont approuvé la Constitution à l’unanimité. Je pense que la Constitution était idéale et aurait fonctionné parfaitement jusqu’à ce jour – si elle avait été respectée. Mais les Constitutions vivent si les personnes au pouvoir expriment les intérêts du peuple et renforcent leur pays, leurs valeurs culturelles et morales traditionnelles. Les amendements actuels à la Constitution – au moins dans la partie financière et économique – ne résolvent pas ce problème. »

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments