Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

António Guterres: « Nous ne pouvons pas recréer à nouveau les systèmes qui ont aggravé cette crise » (+ Vidéo)

En complément de cet article consacré à la déclaration du secrétaire de l’oNU, une campagne de l’UNESCO destinée à changer les manières d’agir après la crise. Les déclarations de l’oNU et de l’UNESCO doivent être considérées aussi dans le cadre de la bataille aujourd’hui ouverte dans laquelle les Etats-Unis veulent remettre en cause les institutions internationales qui reflètent de plus en plus un monde multipolaire qui cherche la coopération pour leur substituer des organismes sans pouvoir et qui les laisseraient exercer leur violence et leur pillage… Ils utilisent la manière dont ils en ont usé avec ces organismes pour les déconsidérer, rendre leur voix inopérante. Ces appels doivent être entendus (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Dans cet article:25 junio 2020 | |+

Partager29

António Guterres a déclaré à la presse, c’est maintenant le moment d’investir dans des sources d’énergie qui ne polluent pas ou ne causent pas d’émissions. Photo: Zumapress

Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres,a présenté aujourd’hui un plan d’action avec les mesures prises par l’agence multilatérale contre le COVIDE-19 et les projections de lutte contre la pandémie.

L’initiative prévoit un programme politique axé sur l’avenir pour aider les pays à mieux se remettre de la pandémie et à répondre aux besoins des plus vulnérables, a-t-il dit.

Nous ne pouvons pas recréer les systèmes qui ont aggravé cette crise, a-t-il souligné, il est urgent de mieux reconstruire avec des sociétés et des économies plus durables, inclusives et plus égalitaires entre les sexes.

António Guterres a déclaré à la presse, c’est maintenant le moment d’investir dans des sources d’énergie qui ne polluent pas ou ne causent pas d’émissions, mais qui génèrent des emplois décents et économisent de l’argent.

Par conséquent, le plan prévoit une stratégie basée sur trois piliers, en commençant par une réponse sanitaire coordonnée et globale, guidée par l’Organisation mondiale de la santé.

Il comprend également des éléments visant à aborder les aspects socio-économiques, humanitaires et des droits de l’homme dévastateurs de la crise covid-19, et à créer les conditions propices au processus de relèvement.

Un virus microscopique a eu des conséquences catastrophiques sur notre monde, la pandémie a mis en évidence des inégalités graves et systémiques,selon le titre de l’ONU.

Beaucoup de gens perdent de plus en plus confiance dans les institutions et les institutions politiques et maintenant plus que jamais, les dirigeants doivent être humbles et reconnaître l’importance vitale de l’unité et de la solidarité, a-t-il déclaré.

La famille des Nations Unies se mobilise maintenant pour sauver des vies, contrôler la transmission du virus, en atténuer les conséquences économiques et soutenir les efforts visant à accélérer la recherche et le développement d’un vaccin accessible à tous, a-t-il détaillé.

Le Secrétaire général a également indiqué que son appel en faveur d’un cessez-le-feu mondial était soutenu par près de 180 pays,plus de 20 groupes armés, ainsi que par des chefs religieux et des millions de membres de la société civile.

Mais sa mise en œuvre est difficile, a-t-il souligné. Il a ajouté, l’ONU, lutte contre le fléau de la désinformation sur COVID-19.

Face aux défis, António Guterres a souligné l’importance du multilatéralisme et la nécessité de suivre les principes de la Charte des Nations Unies.

L’ONU est fermement déterminée à mener le renouveau après la pandémie, mais il est difficile de parvenir à une transformation des mécanismes de gouvernance mondiale sans la participation active des puissances mondiales, dont les relations actuelles sont très dysfonctionnelles, a-t-il dit.

« Depuis 75 ans, nous essayons d’aider à unir le monde dans des relations de coopération productives pour la résolution de problèmes mondiaux et le bien commun. »

J’ai hâte de discuter de ces questions avec les dirigeants mondiaux en septembre prochain, dans n’importe quel cadre qui doit être adopté lors du débat de haut niveau de l’Assemblée générale, a déclaré le titre.

« Nous devons nous unir pour réinventer et réinventer le monde que nous partageons. »António Guterres@antonioguterres

Today I’m presenting our UN Response to #COVID19, a roadmap to help save lives, protect societies & recover better.

We can’t go back to the way things were before the pandemic.

The @UN is strongly committed to leading a fairer, more sustainable renewal.https://www.un.org/coronavirus/un-response …

Video insertado

491Información y privacidad de Twitter Ads276 personas están hablando de esto

L’Unesco lance une campagne pour changer la façon d’agir après COVID-19

Les documents suggèrent que l’inacceptable a trop longtemps été accepté, alors « le moment est venu de changer ». Photo: @UNESCO_es/Twitter.

L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) a lancé aujourd’hui une campagne pour attirer l’attention sur le monde post-COVIDE-19 à construire,en mettant l’accent sur la coopération et la solidarité.

Dans une vidéo d’un peu plus de deux minutes, L’uNESCOinsiste sur le fait que la pandémie a démontré l’importance de la solidarité et du travail commun pour construire un avenir meilleur.

« Mais alors que nous commençons à sortir de la pandémie, nous avons tendance à oublier les leçons que nous avons apprises et à revenir à la normale, indépendamment de l’impact de ce que nous considérons comme normal pour l’environnement, l’économie, la santé publique et nos sociétés », prévient-il.

Selon l’Unesco, COVIDE-19 a remis en question les priorités, le mode de vie et le fonctionnement des sociétés, de sorte que la vidéo invite les humains à réfléchir sur l’avenir et à analyser ce qu’ils considèrent comme normal.

À cet égard, les documents suggèrent que l’inacceptable a trop longtemps été accepté, alors « le moment est venu de changer ».

Pour l’Unesco, le changement, dans l’intérêt de la pérennité, doit être mis en place dans le cœur et l’esprit des peuples du monde entier.

Cette nouvelle campagne s’inscrit dans le cadre de l’objectif de l’Unesco de penser au monde de demain, basé sur l’expérience d’une pandémie qui accumule près d’un demi-million de morts et conduira à une crise économique sans précédent.

Vidéo, la campagne de l’Unesco

Voir aussi :

(Avec les informations de Prensa Latina)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments