Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Selon le Canard enchaîné, l’ambassadeur de France à Pékin avait alerté Emmanuel Macron en décembre 2019 sur les dangers du coronavirus.

Jamais, il n’y a eu un tel décalage entre le pouvoir politique, les forces politiques en général et une population qui ne croit plus en rien, si ce n’est aux rumeurs. Qu’est-ce que la démocratie au nom de laquelle tout parait justifié si ce n’est l’information des citoyens sur ce qui les touche au plus près? Quels temps désespérant où les êtres humains peuvent se conduire ainsi, avec une telle irresponsabilité les uns par rapport aux autres… Cette société m’étouffe plus surement que toutes les bestioles qui prolifèrent sur une espèce en déshérence… Mais peut-être y aura-t-il des combats qui redonneront leur dignité à ceux pour qui elle ne représente plus rien…? (note de Danielle Bleitrach)

Une nouvelle bombe vient d’exploser pour l’exécutif avec les révélations ce mercredi 6 mai dans les colonnes du Canard enchaîné.

Alors que le pouvoir est embourbé dans la mauvaise gestion de la pandémie et dans une communication désastreuse d’ordres et de contre ordres et qui ont braqué une grande majorité de l’opinion publique contre lui, voilà que nous apprenons que l’Ambassadeur de France à Pékin avait alerté le Président Macron dès décembre 20129 sur les dangers du coronavirus alors signalé à Wuhan, soit plusieurs semaines avant son arrivée en Europe.

Mais ni Jean-Yves Le Drian, ni Emmanuel Macron, n’auraient pris la menace véritablement au sérieux, restant sourds à ces informations d’après le journal.

Le canard écrit : “Quand sont parvenues à Paris les informations relatives à l’apparition d’un nouveau virus, il était encore possible, pour un président conscient de ses responsabilités, de constituer un bon stock de masques, de tests et de respirateurs. Mais Macron n’a pas trouvé le temps d’y penser”.

De plus l’ancienne ministre de la Santé, Agnès Buzyn affirme avoir prévenu Philippe et Macron dès janvier de l’ampleur de la crise. De plus, le professeur Yves Cohen a déclaré qu’un prélèvement effectué en décembre dernier et à nouveau testé, faisait apparaitre qu’un patient avait déclaré le Covid19 dès la fin de l’année alors que le premier cas officiellement répertorié l’avait été le 24 janvier. La responsabilité pénale de Macron, Edouard et Buzyn est engagée. Il faut mettre en lumière les responsabilités de chacun.

Que de temps et vies perdus. Deux mois et demi se sont écoulés avant de commencer à confiner et à prendre au sérieux ce Coronavirus. Tant de morts et de dégâts auraient dû être évités si Macron avait bien réagi aux alertes en mettant en priorité la santé des gens et non le CAC40.

Klai Abdessatar

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
4 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments

Dans mon métier, qui pourrait se réduire à “organisateur”, éducatif, social, culturel, sportif ‘,…(Eh oui, tout ça!)…la plaisanterie favorite est : ordre, contrordre, désordre! Nos dirigeants sont si nuls que nous pourrions croire qu’ils le font exprès, et avec tellement de candeurs. Je pense qu’ils mettent en oeuvre la fameuse théorie étatsunienne du chaos, consciemment, consciencieusement, et “après nous le déluge”! L’impérialisme, en reflux, a besoin de casser du capital, et si une “bonne petite guerre” n’est pas exclue elle se heurte à la réalité qu’il ne pourra y avoir une “petite guerre”, le rapport de force ne s’y prêtant… Lire la suite »

Une question restera à poser à ce gouvernement de comptables et autres épiciers et employés de banque: Comment ce fait-il qu’il y ait des morts dans les EPHAD ?
Cette question je ne l’ai entendue nulle part.
Pourquoi les personnes infectées dans les EPHAD ne sont pas mortes à l’hôpital là où l’on soigne ? Ce tri immonde passé sous silence. Le COVID ne tue pas aussi soudainement qu’une crise cardiaque cela signifie qu’ils n’ont pas été transportés à l’hôpital, pas de traitement, pas de surveillance, pas de respirateurs pour eux.

Cher camarade ARIAS je suis un ex employé de banque et je peux certifier que ce gouvernement ne comporte pas d’employé de banques mais des fondés de pouvoir de la banque ( ROTSCHILD en l’occurrence) et d’intérêts capitalistes liés à l’ensemble de la production et du patronat capitaliste. Monsieur MACRON a été fondé de pouvoir et a donc des liens avec le haut patronat bancaire mais ce n’est pas nouveau, DSK était banquier et non pas employé, il fit sauter avec l’aide de la droite centriste le statut des employés de caisse d’épargne, Pompidou a certes été prof latin français… Lire la suite »

Evidemment mon propos est amical camarade ARIAS.