Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Ziouganov: «Nous avons une expérience soviétique unique»

Le président du Comité central du Parti communiste aborde la question de la crise sanitaire, en puisant dans les acquis de l’Union soviétique le savoir et les pratiques de lutte contre les épidémies. Ce qui nous permet à nous Français de découvrir un système de lutte contre ces épidémies mis en œuvre y compris durant le siège de Stalingrad (note de Danielle Bleitrach et traduction de Marianne Dunlop)

Le 9 avril, le président du Comité central du Parti communiste Guennadi Ziouganov a tenu une vidéoconférence avec des représentants des branches régionales du parti. Il s’agissait cette fois des communistes de Russie centrale.Y ont participé également les vice-présidents du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie Youri Afonine et Dmitri Novikov.

Ruslan Tkhagushev. Alexey Bragin. Pavel Orekhov. Service de presse du Comité central du Parti communiste

09-04-2020

https://kprf.ru/party-live/cknews/193140.html

– Chers camarades, je suis heureux de vous voir et de vous entendre. Et je suis très heureux de vous saluer », a déclaré Guennadi Andreïevitch aux participants. «Ce n’est pas qu’un simple dialogue que nous avons mené tout au long de la semaine.» Il s’agit plutôt d’une réunion extraordinaire du parti dans ces conditions extrêmes de crise aggravée, à laquelle s’est superposée une épidémie de grande ampleur.

«Aujourd’hui, nous discutons avec le District fédéral central. Nos précédentes rencontres avec l’Extrême-Orient, la Sibérie, l’Oural et la région de la Volga ont été très productives », a souligné le chef du Parti communiste.

Puis Ziouganov a abordé la situation dans le pays.

“Nous avons 53 millions de citoyens qui vivent avec 19 000 roubles par mois [env. 235€, NdT]ou moins “, a rappelé le chef communiste. «Ils ont une existence misérable.» Même les «enfants de la guerre», à la veille de la grande fête, ne reçoivent que 7 à 9 000 roubles dans la campagne et 12 à 14 000 roubles en ville. À huit reprises, nous avons soumis notre projet de loi à ce sujet à la Douma d’État, mais Russie unie l’a rejeté à chaque fois. Mais déjà dans 27 régions, des lois locales “Sur les enfants de la guerre” ont été adoptées avec votre participation directe. “

«À propos du coronavirus. Pendant trois ans, j’ai dû servir dans le renseignement spécial pour combattre les armes nucléaires, chimiques et biologiques. J’avais une combinaison en caoutchouc avec un masque à gaz performant. Or avant le service, j’avais une superbe coiffure. Mais au service, je l’ai perdue … », a expliqué Guennadi Andreïevitch.

«Je veux vous rappeler,» a poursuivi le chef du Parti communiste, «trois grandes épidémies mondiales. En 551, il y a eu la peste. En quelques années, l’Empire romain a perdu plus de la moitié de sa population. La «peste noire» au 14e siècle a secoué presque tous les États d’Europe. Ce fut une terrible tragédie, mais elle nous a permis de développer de nouvelles méthodes de quarantaine, ce qui a par la suite limité de manière significative la propagation de la maladie. »

«Au 20e siècle», a déclaré Ziouganov, il y a eu “la grippe espagnole”. En conséquence, la population mondiale a diminué de 5%. »

«Le pouvoir soviétique dirigé par V.I. Lénine, a pris dès le premier jour des mesures énergiques, a souligné le chef communiste. – En 1918, le meilleur institut a été créé, dont nous écoutons jusqu’à présent les recommandations. Plus tard, des instituts semblables ont été créés à Rostov, Stavropol et Irkoutsk. A travers le pays, 20 stations anti-peste ont été créées. Nos scientifiques ont proposé une option pour lutter contre la peste. “

«Nous n’avons eu aucune épidémie grave dans l’Armée rouge. Même à Leningrad [durant le blocus, NdT], ce n’est pas arrivé. Le service sanitaire et médical a été idéalement élaboré », a expliqué Guennadi Andreïevitch.

«La défense civile soviétique était un modèle. Dans la région d’Orel, j’ai dirigé la Défense civile. Toutes les équipes ont reçu une formation et un recyclage deux fois par an. Toutes les étudiantes, en plus de leur diplôme, ont reçu un certificat d’infirmière », a déclaré le chef du Parti communiste.

«Nous avons eu sept épidémies de choléra», a rappelé G.A. Zyuganov. “Mais nos scientifiques ont créé un vaccin spécial.” Dans le sud de la Russie, les premiers postes de lutte antipaludique ont été créés. Nous avons également vaincu la variole. Nos médecins ont vacciné le monde entier contre cette terrible maladie. »

«Dans les années 50, un artiste a rapporté d’Inde la variole à Moscou. Mais nous avons circonscrit la maladie en 21 jours. Les Moscovites ont reçu 6 millions 100 000 vaccinations, puis on a vacciné tout le pays. Voilà comment fonctionnait la grande médecine soviétique. Et l’OMS l’a reconnu comme l’une des meilleurs au monde », a souligné fièrement Guennadi Andreïevitch.

«Nous avons une magnifique fondation soviétique qui nous permettra de sortir d’une situation très difficile non seulement en économie et en finance, mais surtout dans le système de santé, la science et l’éducation. Soit dit en passant, cette section de la science médicale a été préservée, car même le gouvernement inepte dans les années 90 a été contraint d’allouer des fonds pour cela, en particulier, à l’Institut de Novossibirsk ».

«Lorsqu’il n’y a pas de vaccin, la seule mesure pour lutter contre la maladie est la quarantaine. Par conséquent, nous soutenons aujourd’hui les mesures de quarantaine de l’État », a souligné le chef du Parti communiste.

«L’une des mesures les plus importantes», a poursuivi Ziouganov, c’est le maintien du système l’immunitaire, ce qui nécessite d’être convenablement nourri. Mais aujourd’hui, la moitié du pays n’a pas de quoi manger normalement. Par conséquent, j’ai chargé Kashin, Melnikov et Kolomeytsev de soumettre cette question avec fermeté au Conseil de la Douma d’État. Certaines associations ont déjà annoncé que les prix des denrées alimentaires augmenteraient de 15 à 20%. Les prix augmenteront même pour le pain. Mais dans l’environnement actuel, c’est une décision calamiteuse. »

«Aujourd’hui, le pouvoir doit faire preuve de volonté et de caractère. Les prix des biens et services directement liés aux moyens de subsistance devraient être strictement réglementés par l’État. Y compris les tarifs énergétiques. Notre programme prévoit tout cela. Une autre chose est qu’ils ne nous écoutent pas et n’en font qu’à leur tête. Nous verrons bientôt où cela les mène », a déclaré Guennadi Andreïevitch avec ironie.

«Mais le virus le plus pervers de la planète aujourd’hui est le capitalisme américanisé. Cruel, cynique, provocateur, cupide, mondialiste. C’est le plus gros problème », a souligné le chef communiste.

Ensuite Ziouganov a parlé de la lutte du Parti communiste contre la politique libérale destructrice et a insisté sur les dispositions programmatiques que les communistes introduisent pour surmonter la crise. «Nous avons quelque chose qu’aucun parti au monde n’a. Nous avons une expérience soviétique unique. Et sa valeur sera reconnue », a déclaré Guennadi Andreïevitch, confiant. Il a également noté qu’aujourd’hui les idées du socialisme frappent à toutes les portes de la planète. Et le socialisme est le seul moyen de sortir de l’impasse actuelle.

Le chef du Parti communiste a également rappelé l’expérience unique du gouvernement de Primakov-Maslyukov-Gerashchenko, qui a sauvé la Russie après le défaut [de paiement, NdT], et l’expérience des entreprises nationales. Il a suggéré de promouvoir activement les documents du programme du Parti communiste, tels que «Vingt étapes vers une vie digne» et nos quinze amendements à la Constitution.

Une autre étape importante, selon G.A. Ziouganov, devrait être l’adoption d’une loi sur la nationalisation des industries stratégiques. Sinon, elles seront rachetés à bon marché par des pillards étrangers.

«Il est très important pour nous d’expliquer aux gens quelle est l’essence de nos propositions. Nous devons travailler ces deux à trois mois pour que les citoyens nous voient et nous entendent », a exhorté le chef du Parti communiste.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments