Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Déclaration de S.E. Xi Jinping Président de la République de Chine

Lors de l’événement virtuel d’ouverture de la 73e Assemblée Mondiale de la Santé. POur la première la conférence a eu lieu en video conférence, et l’intervention de Xi jinping a eu lieu à l’ouverture. (note de Danielle Bleitrach- traduction de Catherine Winch)

Pékin, 18 mai 2020

Président de l’Assemblée mondiale de la santé,

Directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé,

Chers délégués,

Pour commencer, je tiens à dire qu’il est très important que cette Assemblée Mondiale de la Santé se tienne à un moment aussi critique où le genre humain lutte contre ce nouveau coronavirus.

Nous sommes confrontés à la plus grave urgence de santé publique mondiale depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. Prenant le monde par surprise, COVID-19 a frappé plus de 210 pays et régions, touché plus de sept milliards de personnes dans le monde et emporté plus de 300 000 précieuses vies. Je pleure chaque vie perdue et j’exprime mes condoléances aux familles endeuillées.

L’histoire de la civilisation humaine est celle de la lutte contre les maladies et de la prévention des catastrophes. Le virus ne respecte pas les frontières. La race ou la nationalité n’ont pas non plus d’importance face à la maladie. Face aux ravages de COVID-19, la communauté internationale n’a pas flanché. Les peuples de tous les pays ont attaqué le virus de front. Partout dans le monde, les gens se sont entraidés et se sont mobilisés dans l’unité. Avec amour et compassion, nous avons forgé une synergie extraordinaire dans la lutte contre COVID-19.

En Chine, après des efforts laborieux et d’énormes sacrifices, nous avons inversé le cours du virus et protégé la vie et la santé de notre peuple. Depuis le début, nous avons agi avec ouverture, transparence et responsabilité. Nous avons communiqué sans tarder les informationsliées à la maladie à l’OMS et aux pays concernés.Nous avons publié la séquence du génome aussitôt que possible. Nous avons partagé sans réserve avec le monde entier notre expérience en matière de contrôle et de traitement. Nous avons fait tout ce qui était en notre pouvoir pour soutenir et aider les pays dans le besoin.

Monsieur le Président,

Au moment même de notre rencontre, le virus fait toujours rage et il faut faire davantage pour le maîtriser. À cette fin, je souhaite faire les propositions suivantes :

Premièrement, nous devons faire tout notre possible pour le contrôle et le traitement du COVID-19. C’est la tâche la plus urgente. Nous devons toujours faire passer les êtres humains en premier, car rien au monde n’est plus précieux que la vie  humaine. Nous devons déployer les compétences médicales et les équipements essentiels là où ils sont le plus nécessaires. Nous devons prendre des mesures énergiques dans des domaines clés tels que la prévention, la quarantaine, la détection, le traitement et la traçabilité. Nous devons agir aussi vite que possible pour freiner la propagation mondiale du virus et faire de notre mieux pour enrayer la transmission transfrontalière. Nous devons intensifier le partage des informations, échanger les expériences des uns et des autres ainsi que les meilleures pratiques, et poursuivre la coopération internationale en matière de types de tests, de traitements cliniques et de recherche et développement de vaccins et de médicaments. Nous devons également continuer à soutenir la recherche mondiale menée par les scientifiques sur la source et les voies de transmission du virus.

Deuxièmement, l’Organisation Mondiale de la Santé doit piloter la mobilisation mondiale. Sous la direction du Dr Tedros, l’OMS a apporté une contribution majeure en dirigeant et en faisant progresser la stratégie mondiale de lutte contre le COVID-19. Son bon travail est applaudi par la communauté internationale. À ce stade crucial,   soutenirl’OMS, c’estsoutenir la coopérationinternationale et sauver des vies.La Chine appelle la communauté internationale à accroître son soutien politique et financier à l’OMS afin de mobiliser des ressources dans le monde entier pour vaincre le virus.

Troisièmement, nous devons apporter un soutien accru à l’Afrique. Les pays en développement, les pays africains en particulier, ont des systèmes de santé publique plus précaires. Les aider à renforcer leurs capacités doit être notre première priorité dans le cadre de la réponse au COVID-19. Le monde doit fournir davantage de soutien matériel, technologique et personnel aux pays africains. La Chine a envoyé une quantité considérable de fournitures médicales et d’assistance à plus de 50 pays africains et à l’Union africaine. Cinq équipes d’experts médicaux chinois ont également été envoyées sur le continent africain. Au total, au cours des sept dernières décennies, plus de 200 millions de personnes en Afrique ont reçu des soins et des traitements de la part d’équipes médicales chinoises. À l’heure actuelle, 46 équipes médicales chinoises résidant en Afrique participent aux efforts d’endiguement du COVID-19 au niveau local.

Quatrièmement, nous devons renforcer la gouvernance mondiale dans le domaine de la santé publique. Nous, les êtres humains, finirons par l’emporter sur le coronavirus. Pourtant, ce n’est peut-être pas la dernière fois qu’une urgence sanitaire majeure frappe à notre porte. Compte tenu des faiblesses et des lacunes exposées par COVID-19, nous devons améliorer le système de gouvernance pour la santé publique. Nous devons répondre plus rapidement aux urgences de santé publique et établir des réserves mondiales et régionales de matériel antiépidémique. La Chine soutient une évaluation globale de la réponse internationale après que la maladie aura été jugulée dans le monde , afin de faire le point sur l’expérience acquise et remédier aux insuffisances. Ce travail devrait être fondé sur la science et le professionnalisme, piloté par l’OMS et mené dans le principe de l’objectivité et de l’impartialité. 

Cinquièmement, nous devons rétablir le développement économique et social. Tout en travaillant en permanence pour contenir le virus, les pays où les conditions le permettent peuvent rouvrir des entreprises et des écoles de manière ordonnée, en respectant les recommandations professionnelles de l’OMS. En attendant, la coordination internationale des politiques macroéconomiques doit être renforcée et les chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales doivent être maintenues stables et non bloquées si nous voulons relancer la croissance de l’économie mondiale.

Sixièmement, nous devons renforcer la coopération internationale. L’humanité est une communauté avec un avenir collectif. La solidarité et la coopération sont notre arme la plus puissante pour vaincre le virus. C’est la principale leçon que le monde a tirée de la lutte contre le VIH/sida, le virus Ebola, la grippe aviaire, la grippe A (H1N1) et d’autres grandes épidémies. Et la solidarité et la coopération sont un moyen sûr par lequel nous tous, les habitants du monde, pouvons vaincre ce nouveau coronavirus.

Monsieur le Président,

La Chine soutient la perspective de construction d’une communauté humaine ayant un avenir collectif. La Chine considère qu’il est de sa responsabilité d’assurer non seulement la vie et la santé de ses propres citoyens, mais aussi la santé publique mondiale. Dans le but de stimuler la coopération internationale contre COVID-19, je voudrais annoncer ce qui suit :

– La Chine fournira 20 milliards de dollars sur deux ans pour aider à la lutte contre COVID-19 et au développement économique et social des pays touchés, en particulier des pays en développement.

– La Chine travaillera avec les Nations Unies pour mettre en place un dépôt et un hub humanitaire global pour assurer les chaînes d’approvisionnement en matériel destiné à la lutte contre les épidémies et mettra en œuvre des corridors verts de transport et de dédouanement.

– La Chine mettra en place un mécanisme de coopération pour ses hôpitaux afin de les jumeler avec 30 hôpitaux africains et d’accélérer la construction du siège du CDC Afrique (Centre for Disease Control and Prevention) pour aider le continent à renforcer sa capacité de préparation et de contrôle des maladies.

– Le développement et le déploiement du vaccin COVID-19 en Chine, lorsqu’il sera disponible, sera considéré comme un bien public mondial. Ce sera la contribution de la Chine pour assurer l’accessibilité à un prix abordable du vaccin dans les pays en développement.

– La Chine travaillera avec les autres membres du G20 pour mettre en œuvre l’initiative de suspension du service de la dette pour les pays les plus pauvres. La Chine est également prête à travailler avec la communauté internationale pour renforcer le soutien aux pays les plus durement touchés par le service de la dette, afin qu’ils puissent surmonter les difficultés actuelles.

Pour conclure, j’appelle chacun d’entre nous à se rassembler et à travailler ensemble. Faisons des efforts concertés pour protéger la vie et la santé des habitants de tous les pays. Travaillons ensemble pour sauvegarder la planète Terre, notre maison commune. Travaillons ensemble pour construire une communauté mondiale de la santé pour tous !

Je vous remercie.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments

simple, clair, concret bravo

Bien…..Il n’y a pas photo avec les déclarations de TRUMP. Ce n’est même pas comparable, car il ne parle pas de la même chose.
Les déclarations de TRUMP visent l’électorat américain au prix de mensonges, relayées dans les médias occidentaux, les Français bons premiers en ce domaine. A ce sujet, j’ai l’impression que cette campagne commence à faire “pschitt…”. La lecture de certains articles des journaux locaux démontre une tendance….
Hier soir, sur la 5, j’ai apprécié Axel KHAN.