Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

RÉPUBLIQUE POPULAIRE DE CHINE: Le triomphe de la planification sanitaire

Dans ce 22 janvier 2020, une photo publiée le jeudi 23 janvier 2020 par l’agence de presse chinoise Xinhua, des travailleurs médicaux de l’hôpital de l’Union avec le Tongji Medical College de l’Université des sciences et technologies de Huazhong à Wuhan participent à une cérémonie pour former une “équipe d’assaut” pour lutter contre une épidémie de coronavirus à Wuhan dans la province du Hubei, dans le centre de la Chine, le 23 janvier 2020. La Chine a fermé jeudi une ville de plus de 11 millions d’habitants dans un effort sans précédent pour essayer de contenir une nouvelle mortelle une maladie virale qui a rendu malades des centaines de personnes et s’est propagée à d’autres villes et pays dans la ruée vers les voyages du Nouvel An lunaire. (Cheng Min / Xinhua via AP)
Je partage en quasi totalité ce qui est dit dans ce texte des camarades du parti communiste argentin. J’ajouterai qu’en ce qui concerne le parti communiste français, son secteur international, sa presse en particulier l’Humanité et la Marseillaise, mais aussi ses sites de discussion comme l’incroyable liste ian Brossat, il faudra bien tirer bilan de la manière dont ils contribuent volontairement à la sinophobie et plus généralement à relayer la propagande de la CIA et de l’UE sur tout ce qui a trait au socialisme réel, quitte à utiliser les divagations de “repentis” du “stalinisme” et les trotskistes comme seul aliment d’information. Cela devient insupportable et quand le temps me paraîtra venu je tirerai bilan de cette situation dans laquelle je loin d’être la seule victime de la censure et de la manipulation.(note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et societe)

Après des mois de propagande anti-chinoise par la presse bourgeoise sur l’épidémie de coronavirus, la situation en République populaire est maîtrisée grâce à la réponse rapide de son système de santé publique, la conscience collective de son peuple et une mobilisation permanente du Parti communiste dans le but de mettre fin à la contagion.

Alors qu’en Chine la situation s’améliore de jour en jour, en Occident le coronavirus se développe de manière alarmante et sans recevoir de réponses adéquates. Les mêmes médias qui ont construit un monstre lorsque l’épidémie a commencé dans la ville chinoise de Wuhan essaient maintenant d’éviter à tout prix de faire la une des journaux alarmistes et des fausses vidéos de propagande comme celles qu’ils faisaient contre la Chine. Un de ces cas était la célèbre vidéo de 2016, viralisée par la presse, d’une jeune femme buvant de la soupe de chauve-souris sur l’île de Palau, dans l’océan Pacifique occidental, loin de la Chine.

Personne ne nie que le coronavirus a été généré sur un marché illégal dans la ville de Wuhan, mais des mutations comme celle-ci se sont déjà produites dans le passé récent et dans d’autres régions; et de la même manière qu’elle est née dans un pays comme la Chine (pour une question de probabilité numérique) avec plus de 1,4 milliard d’habitants, elle pourrait également survenir dans n’importe quel autre pays. La différence est que la Chine est habilitée à contrôler la situation, alors que la plupart du reste du monde capitaliste ne l’est pas.

Le niveau organisationnel d’un pays qui construit le socialisme comme la Chine, avec une démocratie populaire et un système économique avec des niveaux élevés de planification, a pu contrôler la situation en un rien de temps. Des hôpitaux immenses et très complexes ont été construits en seulement dix jours, des contingents médicaux de diverses provinces ont été mobilisés et des dizaines de villes ont été mises en quarantaine. Tout cela tout en continuant à produire et à maintenir le niveau de vie de la population. L’Occident, en revanche, n’a pas cette capacité de planification, ni la discipline du citoyen chinois pour faire face à ce type de problème. Aujourd’hui, le coronavirus est plus susceptible de se propager en Corée du Sud ou en Italie qu’en Chine.

Alors que l’impérialisme a attendu des centaines de milliers d’infections et des dizaines de milliers de décès dans tout le pays asiatique, la situation dans le pays a tendance à être contrôlée, avec un taux d’infections et de décès presque stagnant et un taux de plus en plus guéri. haut. Avec 1 400 millions d’habitants, il y a à peine 40 000 cas actifs de coronavirus (au 03/03/2020). Cela représente moins de 0,003% de la population. Le nombre de personnes décédées est de 2 912 personnes au total (principalement des personnes âgées et des personnes ayant des problèmes respiratoires antérieurs), tandis que le nombre de personnes récupérées est déjà supérieur à 44 800. En d’autres termes, le taux de récupération est très élevé et le taux de mortalité est très faible. Il ne fait aucun doute qu’il y aura encore de nouveaux cas, Mais ce qui est plus que clair, c’est le succès que les mesures du gouvernement central chinois et de son système social ont réussi à éviter l’expansion et les décès proportionnellement à sa population. Même l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a salué la réponse rapide du gouvernement chinois à la crise, et le directeur général Tedo Adhanom Ghebreyesus a déclaré que le pays prenait “des mesures très fermes et avec un engagement total”.

Un acteur majeur dans cette bataille est Cuba socialiste, dont les médicaments, en particulier l’interféron alfa 2B, font des «miracles» pour se remettre des cas les plus graves. Ce médicament fait partie de la trentaine de médicaments choisis par la Commission nationale chinoise de la santé pour soigner la maladie respiratoire. Luis Herrera Martínez, conseiller scientifique et commercial du président de la société d’État BioCubaFarma, a déclaré que le médicament “empêche les patients susceptibles de s’aggraver et de se compliquer d’atteindre ce stade et, finalement, d’entraîner la mort”.

La propagande de l’impérialisme est clairement encadrée par le différend géopolitique des États-Unis contre la Chine socialiste. Mike Pompeo, secrétaire d’État américain, parlant le mois dernier de la nécessité d’empêcher l’expansion des entreprises chinoises dans le monde, est même allé jusqu’à dire que “le Parti communiste chinois représente la menace centrale de notre époque” . En fin de compte, l’objectif de l’impérialisme est de diaboliser et de saper le modèle de production du marché socialiste pratiqué par la République populaire de Chine, un modèle qui est un exemple pour le monde.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments