Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

“Stupéfiant et tyrannique”: Mike Pompeo promet une transition en douceur… pour le second mandat de Trump…

Mardi, Novembre 10, 2020

Les blocages de la maison blanche pourraient paraître folkloriques s’ils n’étaient assortis d’abord de faits à l’intérieur du pays comme de chef de la police de l’Arkansas qui a littéralement pêté les plombs et décidé de mettre les forces de la police de l’Etat au service de la luttte armée contre les communistes démocrates (celui de l’Alabama n’est pas mal non plus dans le genre). Mais le pire est sans doute ce que nous montrons dans un autre article à savoir la manière dont Pompeo est en train de provoquer la Chine. (note et traduction de danielle Bleitrach)

«C ‘est une guerre contre la démocratie américaine et contre 75 millions d’électeurs américains. »ParJulia Conley, rédactrice 

https://www.commondreams.org/news/2020/11/10/astounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps

Le secrétaire d’État Mike Pompeo a promis mardi au monde une « transition en douceur » après l’élection américaine, mais a refusé de reconnaître la victoire du président élu Joe Biden, en affirmant que Donald Trump resterait au pouvoir. (Photo: Jacquelyn Martin/POOL/AFP via Getty Images)

Les responsables de l’administration Trump ont clairement indiqué mardi que la Maison Blanche n’était toujours pas disposée à reconnaître le président élu Joe Biden comme le vainqueur légitime de l’élection présidentielle de 2020, alors que le secrétaire d’État Mike Pompeo a déclaré qu’il se préparait à une transition pacifique, mais seulement pour le second mandat du président Donald Trump, un commentaire qui a déclenché une nouvelle tempête de colère, de condamnation et d’avertissements.

« Il y aura une transition en douceur vers une deuxième administration Trump », a déclaré M. Pompeo lors d’un point de presse mardi, dans ce que Kristen Clarke, du Comité des avocats pour les droits civils en vertu de la loi, a qualifié de « déclaration étonnante et tyrannique ».

https://t.co/03ZbgbtdbR?amp=1

Les commentaires de Pompeo’ interviennent deux jours après que la maison blanche l’agence de direction fédérale refuse de coopérer avec l’équipe de Biden. La General Services Administration (GSA), dirigée par Emily Murphy, nommée par Trump, a reçu l’ordre de ne pas signer de documents libérant 6,3 millions de dollars de ressources qui donneraient aux responsables de la transition de Biden l’accès aux agences fédérales.

D’autres organismes ont emboîté le pas, le ministère des Anciens Combattants, l’USAID et l’EPA ayant tous déclaré lundi au Washington Post qu’ils n’avaient pas entamé le processus de transition.

Un porte-parole de l’EPA a déclaré au Post qu’une transition vers l’administration Biden était « inappropriée pour nous de discuter car les votes sont toujours comptés ».

Avec le décompte des voix électorales de Trump à 214 et celui de Biden à 290, les votes sont en effet toujours comptés en Arizona, en Géorgie, en Caroline du Nord et en Alaska, mais les résultats de l’élection dans ces États ne changeraient pas le résultat tels qu’ils ont été proclamés samedi par presque tous les principaux médias du pays.

Il n’est pas rare que les votes soient encore comptés pendant plusieurs jours après une élection, contrairement aux allégations de malversation des républicains. Le président a également lancé plusieurs contestations judiciaires des résultats des élections, dont l’une accusant les responsables de la Pennsylvanie d’avoir mis en place un système électoral injuste et « à deux vitesses » en permettant le dépouillement des bulletins de vote par la poste après le jour des élections. Plusieurs experts juridiques ont déclaré que le procès n’avait pas de base légale…

« C’est vraiment réconfortant de voir le GOP continuer à prendre notre démocratie et les élections comme une blague », a tweeté le représentant Mark Pocan (D-Wis.) de la vidéo du briefing de Pompeo, dans lequel ce dernier riait après avoir commenté la transition vers le second mandat de Trump.

https://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=commondreams&creatorUserId=14296273&dnt=false&embedId=twitter-widget-1&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1326243480792952832&lang=en&origin=https%3A%2F%2Fwww.commondreams.org%2Fnews%2F2020%2F11%2F10%2Fastounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps&siteScreenName=commondreams&siteUserId=14296273&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550pxhttps://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=commondreams&creatorUserId=14296273&dnt=false&embedId=twitter-widget-2&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1326245710359113729&lang=en&origin=https%3A%2F%2Fwww.commondreams.org%2Fnews%2F2020%2F11%2F10%2Fastounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps&siteScreenName=commondreams&siteUserId=14296273&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550pxhttps://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=commondreams&creatorUserId=14296273&dnt=false&embedId=twitter-widget-3&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1326259395123032065&lang=en&origin=https%3A%2F%2Fwww.commondreams.org%2Fnews%2F2020%2F11%2F10%2Fastounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps&siteScreenName=commondreams&siteUserId=14296273&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550pxhttps://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=commondreams&creatorUserId=14296273&dnt=false&embedId=twitter-widget-4&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1326239941848944641&lang=en&origin=https%3A%2F%2Fwww.commondreams.org%2Fnews%2F2020%2F11%2F10%2Fastounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps&siteScreenName=commondreams&siteUserId=14296273&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550px

Shortly after Pompeo’s press conference, the Post reported that the White House budget office is instructing federal agencies to prepare the Trump administration’s budget proposal for the next fiscal year, which begins on October 1, 2021—months after Trump is set to leave office. 

The move suggests that the administration is planning to issue a budget proposal in February as the White House usually does. 

“They’re pretending nothing happened,” a Trump administration official told the Post. “We’re all supposed to pretend this is normal, and do all this work, while we know we’re just going to have to throw it away.”

Few Republican elected officials have acknowledged Biden’s victory in the election, and on Tuesday, Sen. Ron Johnson (R-Wis.) briskly told reporters that he has not yet congratulated the president-elect because there is “nothing to congratulate him about.”https://platform.twitter.com/embed/index.html?creatorScreenName=commondreams&creatorUserId=14296273&dnt=false&embedId=twitter-widget-5&frame=false&hideCard=false&hideThread=false&id=1326237779848802304&lang=en&origin=https%3A%2F%2Fwww.commondreams.org%2Fnews%2F2020%2F11%2F10%2Fastounding-and-tyrannical-mike-pompeo-denounced-vowing-smooth-transition-trumps&siteScreenName=commondreams&siteUserId=14296273&theme=light&widgetsVersion=ed20a2b%3A1601588405575&width=550px

« Trump déclare son intention de rester au pouvoir, bien qu’il ait perdu l’élection de manière décisive », a tweeté l’analyste de la politique étrangère Rula Jebreal. « La réponse des républicains: ‘Donnons-lui une chance et voyons ce qui se passe.’ »

« C’est une guerre contre la démocratie américaine et contre 75 millions d’électeurs américains », a-t-elle ajouté.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments