Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

De plus en plus de citoyens russes évaluent positivement la Grande Révolution socialiste d’octobre

Pourquoi trois décennies de propagande anticommuniste et antisoviétique enragée n’ont-elles pas réussi à forcer les citoyens russes à changer d’attitude à l’égard de la Révolutiond’octobre? Pourquoi veulent-ils rétablir le jour férié supprimé il y a 15 ans en l’honneur de cet événement? Les résultats d’un sondage récent sont commentés par le vice-président du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie YouriAfonine.

https://kprf.ru/media/images/newsstory_illustrations/daylist/766a2a_fom_odobrenie-vosr.jpg

Service de presse du Comité central du Parti communiste de la Fédération de Russie
08-11-2020

https://kprf.ru/party-live/cknews/198351.html



54% des participants (en 2007 il y en avait 40%) au sondage de la Fondation d’Opinion Publique voient des conséquences plus positives que négatives dans la Grande Révolution Socialiste d’Octobre: ​​«d’un pays miséreux, ils ont fait un État progressiste», «eh bien, tout changement de pouvoir est un mouvement en avant », « les roturiers sont devenus des gens libres ». Ceux qui pensent le contraire sont presque deux fois moins nombreux, de plus, leur nombre a diminué de 6% en 13 ans. 51% des répondants considèrent le 7 novembre comme un jour spécial, important et significatif (il y a 17 ans, il n’y en avait que 36%). La suppression de l’anniversaire de la Révolution d’Octobre comme jour férié a été qualifiée d’injuste par 55% des sondés par la FOM (+ 6% depuis 2013), alors que seuls 34% soutiennent cette décision des autorités.
Autre moment marquant: en 2012, 39% des personnes interrogées déclaraient que leurs ancêtres étaient du côté des rouges, maintenant ils sont déjà 43%. Et lorsqu’on leur demande si, vivant à cette époque, ils auraient soutenu les rouges ou plutôt les blancs dans la guerre civile, 48% se sont identifiés comme des partisans du régime soviétique, et seulement 15% ont déclaré leur soutien aux gardes blancs.

La FOM pro-gouvernementale est difficile à soupçonner de sympathie pour les bolcheviks. Mais les chiffres et les faits cités ici parlent d’une chose: 30 ans de propagande enragée anti-communiste et antisoviétique n’ont pas produit d’effet. Ce n’est faute d’avoir essayé ! Des “Enfants de l’Arbat” à “Bâtards” et “Zuleikha”. Les autorités de tous les niveaux, les médias et la littérature de masse, le cinéma et le show business, le système éducatif toutes ces années ont réécrit l’histoire, jeté de la boue à Lénine et Staline, diffamant le parti bolchevique et l’armée soviétique, ridiculisant le Komsomol et les pionniers, démolissant des monuments, renommant les rues et des villes entières, drapé le mausolée pour les fêtes de mai. Mais tous ces «crachats» idéologiques n’ont pas aidé!
Il est également important de comprendre que deux générations ont pratiquement grandi qui ne connaissent le pouvoir soviétique que par les histoires de leurs aînés. Et ceux qui se souviennent au moins de quelque chose à propos de cette époque ont maintenant la quarantaine. Mais pour eux, et plus encore pour ceux qui sont nés, ont mûri et ont vécu sous le socialisme, cette période de la vie de notre pays reste la meilleure, la plus brillante et la plus avancée. La compréhension que la vérité historique était du côté des bolcheviks est fermement ancrée dans la conscience populaire.

Et la possibilité même de comparer la vie d’hier et d’aujourd’hui incline l’opinion publique en faveur des Soviétiques. Et, paradoxalement, personne n’a fait plus pour cela que le gouvernement russe moderne, qui pendant toutes ces années a creusé le fossé social entre le groupe des riches et la majorité spoliée par eux, relevé l’âge de la retraite, privé ses propres citoyens d’une médecine correcte, d’une éducation de qualité, du logement gratuit, de l’ascenseursocial, du droit de choisir, de la confiance en l’avenir.

La thèse circule déjà sur les chaînes de télégrammes russes: il faut se préparer à ce que le 7 novembre redevienne une fête nationale. Il y a une demande pour cela parmi les citoyens, et elle augmente. Dans la Russie moderne, la Révolution d’octobre n’a pas perdu son image positive et constitue un événement important pour les citoyens. Et on ne peut que souscrire à cette affirmation.


Le Parti communiste de la Fédération de Russie reste la force qui préserve et développe les traditions de la Grande Révolution d’Octobre, lutte pour la préservation de tout ce que le pouvoir soviétique a donné à notre pays et à ses peuples, et le retour du pays sur la voie socialiste. Cependant, les résultats du sondage FOM devraient nous faire réfléchir à la manière de faire en sorte d’obtenir le soutien, sinon de tous, mais au moins de la majorité de ceux qui sympathisent avec les idées d’octobre, comment gagner leurs esprits et leurs cœurs. C’est ce sur quoi nous devons travailler!

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

L’article ne s’ouvre pas !!!!