Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Pourquoi le Quad (Etats-Unis-Inde-Japon et Australie) ne rompt-il pas ses liens commerciaux avec la Chine?




Pourquoi le Quad (Etats-Unis-Inde-Japon et Australie) ne brise-t-il pas les liens commerciaux avec la Chine ? Les Etats-Unis flanqués de leurs alliés font le tour des pays d’Asie comme récemment le Sri Lanka, les Maldives pour les inciter à rompre leurs liens commerciaux avec la Chine, mais comme le souligne l’article ces mêmes pays se gardent bien de rompre des relations commerciales si mutuellement avantageuses et si elles tentent de le faire, leurs capitalistes ne suivent pas, et de surcroît les mesures de rétorsion chinoises nuisent à des économies déjà en crise plus encore qu’à l’économie chinoise. (note et traduction de Danielle Bleitrach)




Nous avons une équipe de 4 pays dirigée par les États-Unis, qui font le tour de l’Asie en essayant de construire des alliances contre la Chine et la signature de pactes de défense les uns avec les autres, d’organiser la conduite d’exercices navals et même diffuser le reproche à la Chine d’être antidémocratique, en appelant la Chine un prédateur et un violeur des droits de l’homme, la liste des insultes paraissant sans fin.

Si tout cela est vrai, pourquoi ces nations ont-elles la Chine comme principal partenaire commercial ?

Tandis que la Chine commerce avec eux et en appelle à l’exercice d’objectifs mutuellement avantageux entre nations, les nations de Quad tout en allant en Chine pour forger des liens commerciaux et des affaires n’ont aucune hésitation à participer à des blocs dont le but est la guerre virtuelle avec la Chine. Pourquoi dépenser autant sur les pactes de défense, les armes, etc quand tout ce qu’ils doivent faire est de simplement arrêter le commerce avec la Chine?

Ils doivent faire correspondre la rhétorique à l’action.

Il semble plutôt stupide de souffler le chaud et le froid sur la Chine et puis d’aller en Chine pour le commerce ou d’être dépendant de la Chine pour le commerce!

Le Quad ne devrait pas être jaloux de l’ascension de la Chine.

La Chine est l’un des pays à la croissance la plus rapide au monde, avec 9,3 % du PIB mondial. La Chine est également le plus grand exportateur de marchandises. En 1978, le PIB de la Chine était égal à celui de la Zambie. Elle a fait passer son PIB de 155 dollars en 1978 à 7590 dollars en 2014 et a sorti 800 millions de personnes de la pauvreté.

La population de la Chine est égale à la population totale de l’Amérique du Nord et du Sud, de l’Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l’Europe occidentale.

Si la Chine a pu le faire, d’autres pays le peuvent et la Chine ne les arrêtera pas.

La Chine possède également les plus grandes réserves de change au monde de 3,21 billions de dollars américains. La Chine détient environ 1,1 billion de dollars de dette américaine.

Plus d’un million de Chinois travaillent à l’étranger. Plus d’un million d’étudiants chinois étudient à l’étranger. Plus de 131 millions de touristes chinois ont voyagé à l’étranger rien qu’en 2017.

États-Unis-Chine

Plus de 41 % des importations vers les États-Unis sont faites par la Chine, avec une augmentation de 2,6 % depuis 2019. En bref, les importations américaines en provenance de Chine sont plus élevées que les exportations américaines vers la Chine. Près de 80 % des importations américaines en provenance de Chine sont des téléphones pour les réseaux cellulaires ou pour d’autres réseaux sans fil.

En ce qui concerne les exportations américaines vers la Chine – Avions et autres, le compte est à 9 %. Le déficit commercial des États-Unis avec la Chine en 2019 s’élevait à 345,2 milliards de dollars. Le déficit commercial existe parce que les exportations américaines vers la Chine n’étaient que de 106,4 milliards de dollars, tandis que les importations en provenance de Chine s’élevaient à 451,6 milliards de dollars.

Les Américains d’origine chinoise, y compris ceux d’ascendance chinoise partielle, représentent 1,5 % de la population totale des États-Unis – 3,8 millions d’Américains d’origine chinoise. Près de 400 000 étudiants chinois ont été inscrits dans des collèges et universités américains en 2019, soit plus d’un tiers des étudiants internationaux du pays.
En 2018, il y a eu près de trois millions de visiteurs de la Chine vers les États-Unis,Inde-Chine

La Chine est le deuxième partenaire commercial de l’Inde après les États-Unis. Et deuxièmement, il représente près de 12 % des importations indiennes dans des secteurs tels que les produits chimiques, les composants automobiles, l’électronique grand public et les produits pharmaceutiques. 70% des besoins des intermédiaires pharmaceutiques de l’Inde sont satisfaits par la Chine (Indian Pharmaceutical Alliance).

Les entreprises chinoises Alibaba et Tencent pompent des milliards de dollars pour aider des startups indiennes comme Zomato, Paytm, Big Basket et Ola. Plus de 90 investissements chinois ont aidé les startups indiennes, la plupart réalisées au cours des cinq dernières années.La part de la Chine dans les exportations et les importations totales de l’Inde est de 9 % et 18 % respectivement en 2019-2020.

327 articles forment 3/4ème des importations en provenance de Chine
L’Inde a importé des marchandises d’une valeur de 62,3 milliards usd de la Chine au cours de l’exercice d’avril à février 20 sur un total d’importations de 442 milliards de dollars (Département du commerce). Plus de 14 % des importations totales de l’Inde proviennent de Chine. L’Inde importe encore 41 des 96 principaux articles en provenance de Chine. Dans certains cas, la croissance des importations a été de plus de 200 % et est passée à 5 400 %.

Les entreprises chinoises fournissent environ 80 % des cellules et modules solaires à l’Inde.
Le réseau 4G de Bharti Airtel et Vodafone Idea est en grande partie construit par Huawei et ZTE.
Les importations indiennes de pièces d’armes et de munitions et d’accessoires en provenance de Chine ont été à hauteur de Rs 3,24 lakh l’année dernière et cette année jusqu’en Juin, il a été Rs 52,3 lakh, une augmentation de plus de 1.500%.
La Chine est également une destination majeure pour les exportations de l’Inde. L’Inde gagne plus de 15 milliards de dollars en exportant ses marchandises vers la Chine. Au cours de l’exercice 20 avril-février, l’Inde a exporté des marchandises d’une valeur de 15,5 milliards de dollars vers la Chine, soit 5,3 % des exportations totales de l’Inde. Le combustible minéral, l’huile minérale et les produits aquatiques sont les principaux produits que l’Inde exporte vers la Chine.

.Japon-Chine

Le commerce est passé de 1 milliard de dollars à quelque 317 milliards de dollars au cours des 45 dernières années et représente maintenant plus de 20 % du commerce total du Japon.
Les exportations japonaises vers la Chine ce sont 134,68 milliards de dollars EU en 2019. Les importations japonaises en provenance de Chine ce sont 169,22 milliards de dollars EU, et en 2019, 70% à 80% de masques anti-covid sont produits en Chine.

Australie-Chine

Les exportations chinoises vers l’Australie se montent à 47,55 milliards de dollars EU en 2018. Les principales importations australiennes en provenance de Chine sont les produits manufacturés, qui valaient plus de 21 milliards d’AUD en 2018.
Les importations australiennes en provenance de Chine se sont élevées à 56,95 milliards de dollars EU en 2019. En 2018, les échanges commerciaux bi-directionels annuels entre la Chine et l’Australie ont atteint près de 215 milliards de dollars australiens.

La Chine est également le plus grand acheteur étranger de produits agricoles, forestiers et de la pêche australiens, avec des importations totalisant environ 13,5 milliards de dollars australiens en 2017-2018. La Chine est la plus grande source d’étudiants internationaux de l’Australie avec un marché d’exportation de services d’une valeur de 11,7 milliards d’AUD en 2018. La Chine est le deuxième marché touristique entrant de l’Australie (mesuré par les arrivées), et le plus important mesuré par les dépenses touristiques. Plus de 1,4 million de Chinois ont visité l’Australie au cours de l’année se terminant en septembre 2018 et ont été la principale source de dépenses touristiques (10,9 milliards d’AUD) dans l’économie australienne.
Les investissements chinois en Asie et en Océanie ce sont 38,01 milliards de dollars en 2017. De 2005 à 2017, les entreprises chinoises ont investi 324 milliards de dollars en Europe, ce qui représente 31,03 % de l’IED mondial à l’étranger de la Chine. Plus de 43 % (238,2 milliards de dollars) de ces investissements ont été concentrés au Royaume-Uni, en Suisse, en Russie, en Italie, en France et en Allemagne.
L’Europe et l’Amérique du Nord (à l’exclusion du Mexique) ont reçu 544,5 milliards de dollars des sorties mondiales d’IED de la Chine de 2005 à 2017. Selon Harvard Business Review l’État chinois et ses filiales ont prêté environ 1,5 billion de dollars en prêts directs et des crédits commerciaux à plus de 150 pays à travers le monde faisant de la Chine le plus grand créancier officiel du monde dépassant la Banque mondiale et le FMI.

Tandis que toutes les nations de Quad échangent confortablement avec la Chine, elles exigent que d’autres pays non seulement cessent de traiter avec la Chine mais offrent à Quad des espaces plus grands dans leurs pays sur la prémisse qu’ils sont plus gentils que la Chine et ils protégeraient leurs nations de la Chine.

Alors que le Quad semble vouloir battre le tambour avec des notes de guerre, aucun de ces pays ne veut être en guerre avec la Chine. Ce à quoi ressemble la situation, c’est la tentative du cheval de Troie pour utiliser la Chine comme excuse pour s’implanter dans les pays et s’emparer de leurs économies – la Chine n’est qu’un bouc émissaire commode !

Shenali D Waduge
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments