Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

PHOTOS: La capitale du Haut-Karabakh après 9 jours de conflit armé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan

CouvrirAujourd’hui

La situation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan est nettement moins évidente que celle en Bielorussie. D’un côté il paraît clair que sous l’incitation d’Erdogan et des USA, il est tenté de créer autour de la Russie un nouveau foyer de déstabilisation. Les intérêts des Etats-UNis coïncident avec la reonquête de l’empire Ottoman d’Erdogan. les Russes, en l’occurrence le brillant Lavrov, tentent de rétablir la paix sans trop prendre position pour l’un ou pour l’autre des belligérants. Ce qu’il faut voir également c’est que si l’Azerbadjïan est manipulé par Erdogan, les actuels dirigeants arméniens sont très pro-occident et en matière d’unité nationale il y a mieux vu qu’ils pourchassent les communistes. Le parti communiste d’Arménie s’est bien sur prononcé contre l’agression. Ce qui nous conduit ici à avoir une position avant tout basée sur le refus de l’agression mais également de recherche de paix. Les révolutions de couleur sont destinées à provoquer à travers des guerres civiles des changements de régime, là les régimes ne sont pas nécessairement en cause mais il s’agit d’enflammer une zone sensible. (note et traduction de danielle Bleitrach)

Publié:5 Oct 2020 18:49 GMT

La plupart des magasins et des commerces sont fermés et de nombreux habitants de Stepanakert ont été contraints de s’éloigner davantage de la zone de conflit.

FOTOS: La capital de Nagorno Karabaj tras 9 días de conflicto armado entre Armenia y Azerbaiyán
Conséquences d’un attentat à la bombe à Stepanakert, haut-karabakh, le 4 octobre 2020David Ghahramanyan / Reuters

Au cours des neuf jours du conflit armé entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région du Haut-Karabakh, la capitale de la république non reconnue, Stepanakert, a subi à plusieurs reprises des tirs d’artillerie azerbaïdjanais.

Des projectiles des forces azerbaïdjanaises ont frappé des quartiers résidentiels, endommageant des bâtiments et des infrastructures, y compris des écoles et desgarderies, selon le Centre d’information unifié arménien.

Une école de Stepanakert, touchée par une attaque d’artillerie en Azerbaïdjan, photo publiée le 5 octobre 2020Facebook / Centre d’information unifié arménien

La plupart des magasins et des commerces sont fermés et de nombreux habitants de Stepanakert ont été contraints de quitter la ville en raison des bombardements de la partie azerbaïdjanaise.

Un habitant de Stepanakert dans les rues de la capitale du Haut-Karabakh, photo publiée le 5 octobre 2020Facebook / Centre d’information unifié arménien

Certains des voisins qui sont restés et se sont cachés dans leurs sous-sols ou abris antiaériens pendant la durée des attaques, mais en général Stepanakert est presque vide et partiellement détruit.

Envises dans le sous-sol d’un bâtiment utilisé comme abri antiaérien à Stepanakert, Haut-Karabakh, le 30 Septembre 2020Vahram Baghdasaryan / Reuters

Selon les données du Centre d’information unifié arménien, publiées dans la nuit du 5 octobre, à la suite des attaques de l’Azerbaïdjan contre des colonies pacifiques et des infrastructures civiles en Arménie et au Haut-Karabakh, 21 civils ont été tués et 82 blessés.

Plus de 2 000 bâtiments et bâtiments ont été endommagés.

L’un des bâtiments résidentiels endommagés à Stepanakert, Haut-KarabakhAfp

L’Azerbaïdjan, pour sa part, affirme que le conflit actuel dans le Haut-Karabakh a coûté la vie à 25 civils, 127 autres ont été blessés et 313 maisons résidentielles détruites.

Conséquences d’une attaque azerbaïdjanaise contre Stepanakert, haut-karabakh, le 4 octobre 2020Davit Ghahramanyan / AFP

Auparavant, le président du Haut-Karabakh, Vagram Pogosion, avait souligné que les forces de la république n’attaquaient que des bases militaires.

Conséquences d’une attaque azerbaïdjanaise contre Stepanakert, haut-karabakh, le 4 octobre 2020Reuters

« Notre objectif n’est pas la population civile, mais les installations militaires déployées en permanence dans les grandes villes. Une fois de plus, nous appelons les civils de ces villes à quitter immédiatement leurs maisons pour éviter d’éventuelles pertes », a-t-il réitéré.

Conséquences d’une attaque azerbaïdjanaise contre Stepanakert, haut-karabakh, le 4 octobre 2020David Ghahramanyan / Reuters
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

STEPANAKERT, le tremblement de terre de 1989 qui vit l’alliance des ultra nationalistes arméniens et des réformistes soidisant communistes contre la République socialiste soviétique d’Arménie crier au meurtre en rendt responsable les communistes qui auraient construit en carton tt cela pour renforcer la demande d’indépendance qui dès sa réalisation a vu la guerre capitaliste de rapine se développer. Le nationalisme capitaliste arménien et azérie contre l’URSS c’est 3 0ans de guerre et de misère, de chomage, d’éducation merdique et d’enrichissement des capitalistes. Ce sont ceux là qu’il faut crever alors qu’ils fomentent la mort de leur peuple.