Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Une série télévisée chinoise pour commémorer le 100e anniversaire du PC chinois (PCC)

Une série télévisée chinoise pour commémorer le 100e anniversaire de la fondation du PCC est en cours de production, son réalisateur en donne des nouvelles. C’est d’un romantisme destiné à toucher les jeunes générations, non seulement une fresque à grand spectacle, une reconstitution soignée dans ses moindres détails, mais de l’émotion, de l’identification à ceux qui ont créé le parti communiste. Je lis les mémoires de Maurice Thorez, sans avoir le style poétique de Mao, il est incontestable qu’il y a entre Jeannette et lui une passion partagée, un besoin l’un de l’autre qui se nourrit de leur engagement, de leur compagnonnage. Il n’y avait pas que les poètes, nous rêvions tous entre l’amour courtois et l’amour fou, cherchant dans nos vies une transcendance, un compagnonnage de “lutte et d’idéal”, comme ils me le dirent et nous l’avons réalisé, c’était aussi notre conception de l’émancipation féminine. Les Chinois ont choisi de célébrer des êtres humains de chair et de sang faisant le choix d’une vie. Ce qu’a été le communisme qu’il m’arrive de ne plus reconnaitre, avoir une trentaine d’années et rêver de devenir un élu local ou un sénateur, quelle étrange ambition. Avoir trente ans et imaginer le compagnon d’une vie comme un violeur quelle tristesse… (note et traduction à partir de Global Times).

Par Ji Yuqiao in Hengdian Source: Global Times Publié le: 2020/9/28 18:03:400


Matériel promotionnel pour Glory and Dream Photo: don de l’équipe de tournage de Glory and Dream

Matériel promotionnel pour Glory and Dream Photo: don de l’équipe de tournage de Glory and Dream

Le tournage de la série télévisée chinoise Glory and Dream est actuellement en cours, il est prévu que la série arrive sur les petits écrans en Chine en juillet 2021 pour commémorer le 100e anniversaire de la fondation du Parti communiste chinois (PCC). Le réalisateur de l’émission Liu Jiang a présenté son projet lors d’une conférence de presse lundi en insistant sur le fait qu’il veut montrer la réelle humanité des héros de l’histoire.

La série télévisée, a pour vedette des grands acteurs chinois tels que Huang Xiaoming et Gao Yuanyuan. L’histoire doit couvrir une longue période qui ira du Premier Congrès national du PCC en 1921 à la guerre pour résister à l’agression américaine et à l’aide à la Corée (1950-53), ainsi que de nombreux événements historiques tels que l’Expédition du Nord (1926-27) et la Longue Marche (1934-1936).

Le tournage de la série a débuté le 1er juillet aux Hengdian World Studios, la plus grande base de production cinématographique de Chine, dans la province du Zhejiang, dans l’est de la Chine. Selon le réalisateur, les deux tiers du film ont été tournés jusqu’à présent.

Plus de 400 personnages historiques réels et 700 scènes historiques émailleront la série télévisée. Si une grande partie du film est tournée à Hengdian, l’équipe de production s’est déplacée dans des lieux où beaucoup de ces événements historiques se sont produits comme à Pékin et Yan’an dans la province du Shaanxi, dans le nord-ouest de la Chine, a déclaré Liu.

Liu a dit qu’il essaie de donner aux téléspectateurs un véritable regard sur les personnages historiques, pour qu’ils voient en eux des gens ordinaires qui avaient les mêmes sentiments que le reste de l’humanité.

« Ce n’est que lorsque les personnages de l’histoire sont pleins d’une vraie humanité que le public peut s’identifier à eux sur l’écran et jouir pleinement du spectacle », a-t-il ajouté.

À cette fin, Liu et son équipe ont mis l’accent sur certains détails historiques.

Ainsi la série s’attarde sur la vie sur le campus de l’Académie militaire de Huangpu, également connue sous le nom d’Académie militaire de la République de Chine, qui a été officiellement ouverte le 1er mai 1924 et a produit des commandants qui ont combattu dans de nombreuses guerres de la Chine au 20ème siècle. Liu a souligné qu’il s’agit d’un moment historique négligé dans d’autres œuvres de télévision et de cinéma, pourtant ces soldats sont confrontés à un choix crucial, la carrière ou le parti communiste.



Vraies individualités comme l’amour de Mao et Yang


L’équipe de production a essayé de dépeindre les personnages de la série comme des personnes ayant des sentiments humains, ce qui signifie qu’ils hésitent parfois lorsqu’ils font des choix, a ajouté Liu.

Comme dans une scène qui se déroule après la rupture de la coopération entre le PCC et le Kuomintang, les étudiants de l’académie militaire qui avaient rejoint le PCC devaient choisir de quitter ou non le Parti. S’ils décidaient de rester dans le Parti, ils devaient alors quitter l’académie.

Après une période d’hésitation, les étudiants prennent des décisions différentes, certains choisissant de quitter le Parti.

Pour attirer le jeune public, Liu a déclaré au Global Times que la série télévisée fait appel à des émotions fortes..

Une partie de la série télévisée dépeint l’histoire d’amour entre Mao Zedong et sa seconde femme Yang Kaihui.

Effectivement l’histoire de Mao et de sa deuxième épouse sont celle d’un amour fou où la jeune fille presque une enfant se prit de passion dès qu’elle le vit et l’entendit et entama une carrière révolutionnaire à ses côtés. Le coup de foudre fut réciproque et son visage rond blanc presque lunaire inspira au jeune révolutionnaire une passion folle, qu’ils traduisirent immédiatement en combats révolutionnaires

En octobre 1930, le chef de guerre local du KMT, He Jian, capture Yang Kaihui et son fils Mao Aning. Ses ravisseurs voulaient qu’elle renonce publiquement à Mao Zedong et au PCC, mais elle a refusé de le faire. Même sous la torture, elle est célèbre pour avoir dit à ses ravisseurs « Vous pourriez me tuer comme vous le souhaitez, vous n’obtiendrez jamais rien de ma bouche », « Couper la tête, c’est comme le passage du vent, la mort pourrait effrayer les lâches, mais pas des communistes », « Même si les mers s’assèchent et que les rochers s’effondrent, je ne romprai jamais mes relations avec Mao Zedong », et « Je préfère mourir pour le succès de la lutte révolutionnaire de Mao ».

Yang a été exécutée à Changsha le 14 novembre 1930 à l’âge de 29 ans. Ses enfants avec Mao Zedong ont été orphelins, et ont été perdus puis redécouverts des années plus tard. Mao Anying mourut au combat au début de la guerre de Corée, après avoir combattu aux côtés des Soviétiques, et Mao Anqing devint traducteur pour le Comité central du Parti communiste chinois.

Mao n’était pas un homme très fidèle, mais il n’a jamais cessé de proclamer son amour pour Yang. Longtemps après qu’elle eut disparu, en 1957, il répondait à une endeuillée qui pleurait son époux par une élégie qui unissait leur deuil, yang évoquant un peuplier : J’ai perdu mon fier peuplier et toi ton saule. Comme peuplier et saule, ils s’élèvent directement dans le neuvième ciel
et demandent au prisonnier de la lune, Wu Gang, ce qui est là.
Il leur offre du vin de l’arbre cassia.
La dame solitaire sur la lune, Chang E , étend ses vastes manches et danse pour ces bonnes âmes dans le ciel sans fin. Sur terre, soudain de la défaite du tigre.
Les larmes s’envolent d’un grand bol de pluie renversé.

Dans le film, il y a une scène qui se déroule avant l’exécution de Yang, celle-ci imagine qu’elle voit son mari venir à ses côtés. Mao la soulève doucement du sol et l’éloigne des lieux d’exécution.

Liu a dit que la scène a ému beaucoup de gens qui l’ont vue, y compris lui-même et sa femme.

« J’essaie d’avoir un impact sur les jeunes publics et de les amener à sortir d’eux-mêmes .»

Pour décrire l’histoire aussi précisément que possible, l’équipe s’est rendue dans de nombreux endroits historiques afin qu’ils puissent mieux les reproduire sur le plateau.

Il n’y a que 12 scènes qui ont lieu à l’Académie militaire de Huangpu, mais l’équipe a néanmoins mis des efforts considérables dans la reconstitution de la scène dans tous ses détails.

« Pour le 100e anniversaire, nous disposons de nombreuses ressources pour mener à bien un travail brillant sur l’histoire du Parti », a déclaré Liu.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments