Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

A mes chers camarades, arrêtez de regarder par le petit bout de la lorgnette

mes chers camarades, Je dois dire que je comprends de moins en moins la manière dont vous raisonnez.

1) Nous échangeons avec Jean-Pierre Page des propos assez fondamentaux sur l’histoire de ce parti et la manière dont une fraction s’en est emparé et opère un dévoiement permanent de sa politique vers le soutien à l’UE et l’OTAN.

2) Tous les jours vous pouvez constater le travail opéré par notre blog sur les questions internationales et vous pouvez le comparer à l’incurie de l’Humanité et de la presse communiste aux mains de cette fraction.

3) La censure dont je suis victime avec d’autres depuis des années (vingt ans), l’interdiction de parler de mes livres est patente et je ne suis pas la seule. Le cas de Vltchek montre jusqu’où peut aller cette destruction y compris concernant des gens de son envergure et la publicité accordée à des médiocres.

Pourquoi réduire tout cela à une anecdote – qui s’avère exacte – sur l’attitude de Roubaud Qashie face à un libraire. Ce genre de chose pour moi est le pain quotidien que l’on me force à avaler depuis plus de vingt ans. Tous les jours je pourrais vous rapporter des faits semblables ce dont je me garde bien.

Est-ce que au-delà de ce menu fretin, vous vous désintéressez totalement du fond, de la manière dont les militants communistes sont manipulés, désinformés, tant sur leur propre histoire que sur ce qui se passe réellement dans le monde? Est-ce qu’une polémique par le petit bout de la lorgnette autour des attitudes de R.Q vous parait le plus éclairant?

Je me suis longuement interrogée sur l’espèce de manie qui s’était emparé des Français autour du cas Raoult et qui laissait assez stupéfaits les résidents d’autres pays. L’hypothèse qui m’est venue est la suivante: il s’agit de réducteur d’angoisse. L’individu soumis à des flots d’informations dont aucune ne l’aide à agir tend à développer ce genre de fixation en créant des causalités à sa mesure.

L’énormité de la désinformation que subissent les Français et désormais les militants communistes comme les autres engendre ce type de comportement, ignorer le fond pour s’acharner sur des détails. Cela va avec l’incapacité à lire autre chose que les titres et les chapeaux et aussitôt intervenir pour raconter n’importe quoi. C’est ça l’anxiété, l’incapacité à fixer son attention.

Roubaud-qashie hier m’a envoyé un commentaire, je lui ‘ai accordé un droit de réponse, qui m’est refusé systématiquement. Il a dit que qu’il avait à dire, il a confirmé les faits mais a expliqué qu’il n’y avait rien de prémédité dans cette censure exercée contre une librairie de Dunkerque non communiste, (ce qui par parenthèse démonte son refus des stands) . je crois volontiers que sa proclamation “éthique” (absurde) a été de l’ordre du réflexe conditionné non prémédité et entre nous totalement délirante… Quand il voit trop de livres Delga, ça provoque chez lui un rejet automatique, gageons qu’il n’aurait pas le même réflexe face à un excès d’Actes sud ou Fayard, non ce sont les maisons d’édition communiste, point trop n’en faut… Un excès de conformisme rien de plus… IL appartient à une fraction qui raisonne ainsi, ces gens-là sont passés de l’opportunisme au conformisme absolu d’où le réflexe conditionné… Ceux qui ont adopté une telle “ligne”, ne mettent en œuvre qu’une des formes du consensus que l’on tente de faire accepter aux Français. Chez certains, mais pas tous il s’y mêle un esprit de revanche qui parfois débouche sur des excès regrettables mais ce n’est pas le fond. Leur “conformisme” en revanche, est une question politique qui mérite un traitement politique, justement la distance que nous tentons de prendre dans ce blog et que j’ai adoptée dans mes mémoires. Conformisme avec la social démocratie, elle même totalement identifiée à l’UE et à l’OTAN.

POurquoi rester sur le fond?

Excusez mes chers camarades mon insistance mais je suis convaincue que si nous voulons résister au choc terrible qu’est ce changement de société il faut ne pas s’engouffrer dans des effets de panique et ce qui va avec les réducteurs d’angoisse. Hier, excusez l’anecdote, une jeune femme à la carrure monstrueuse qui était accompagnée de sa mère avec la poussette d’un bambin, son mari, s’en est prise à moi dans un espèce de délire, elle m’a menacée d’un “coup de boule”, m’a craché dessus, pour rien simplement pour un chemin trop étroit. Ce genre de comportement va se renouveler. Je lui ai proposé que nous allions au commissariat proche, elle a accepté le défi en me disant que “les condés allaient se moquer de moi”. Il y avait une queue, elle a continué dans son style et les vieux qui étaient là me faisaient signe de me taire parce que nous étions trop faibles devant ce genre d’individu. Mais je pensais que c’était le fascisme ordinaire, celui de voyous qui ne vont cesser de proliférer et très poliment j’ai dit mon diagnostic. Je n’avais pas peur, elle me menaçait :”si je te retrouve je te fais la peau” et moi très calme: “Vous êtes un voyou fasciste, menaçant envers les faibles et lâche devant les puissants!” Son masque s’est fissuré: “je ne suis pas un voyou d’ailleurs je vous ai vouvoyé!” et aussitôt “faites attention parce que les gens comme vous on les crève dans un coin”… Je ne voulais pas de la peur et je n’avais pas peur parce que face au fascisme, face à tout ce que cette société engendre, il ne faut pas avoir peur et comprendre ce qui se joue de très profond. J’ai vécu des situations qui m’ont appris le fascisme, le vrai, la guerre d’Algérie, le franquisme, certains lieux d’Amérique latine, d’Afrique, je reconnais l’arbitraire qui monte et la nécessité de l’affronter… Il vient de haut et ruisselle sur tous plus sûrement que les cadeaux aux puissants. Elle a fini par s’enfuir en continuant à me menacer de loin… J’ai poursuivi mon chemin sans la moindre crainte de la rencontrer à nouveau. Cette tranquillité est politique et c’est la seule attitude possible dans les temps qui viennent. Il faut se dire que l’on ne vit et que l’on ne meurt qu’une fois. Que la politique n’a de sens que si le collectif aide à faire face et tenter de comprendre pour agir. Soyons “politique” tant que nous le pouvons, voyons les enjeux et les réponses possibles. C’est à ce prix-là que l’on aura besoin des communistes.

Que l’on me réponde sur le fond : est-ce que oui ou non la politique du secteur international et de ses appendices, la commission féminine, la formation, la presse, etc… n’a cessé de cautionner l’impérialisme et sa fascisation ? La mise à l’écart, la censure n’étant que la conséquence de ce choix politique, même si elle devient une seconde nature chez les tenants de cette ligne.

Danielle Bleitrach

Malgré mes sages recommandations, l’affaire se poursuit par un échange corsé de Delaunay et Edmond de chez Delga. Voici donc ce que ce dernier précise:

Bonjour Jean-Claude (je mets Danièle en copie),

Factuellement : Franck Marsal (très bien) de la fédération du Nord m’a contacté une quinzaine de jours avant l’université d’été et m’a dit que c’était lui qui s’occupait de la librairie de l’Université d’été cette année, qu’il appréciait beaucoup ce que Delga faisait et qu’il souhaitait une présence des Editions Delga sur la table de la librairie. Je me suis dit qu’il y avait du changement par rapport à Aix l’an dernier. Une semaine après, on me dit que ça sera finalement le libraire de Dunkerque qui s’occupera de la librairie. Je le connais (téléphoniquement) depuis quinze ans et j’ai de bons rapports avec lui. Je le contacte donc et lui envoie un dépôt de 30 titres (84 exemplaires en tout) sélectionnés de manière pourtant œcuménique. Je t’envoie le détail ci-dessous. Une semaine après l’Université, j’ai le libraire au téléphone pour autre chose et il me dit que son associé qui tenait la librairie à Malo les Bains a dû remballer une bonne partie des livres Delga présents sur la table car Guillaume Roubaud Quashie était intervenu en disant que “ce n’était pas éthique” qu’il y ait autant de livres de Delga sur la table. Là je n’ai pas pu m’empêcher de rire doucement.
Je ne sais pas qui a décidé ensuite quels titres devaient rester sur la table et quels titres devaient être “rangés”, je ne sais pas si cela s’est fait à l’aveugle les yeux bandés ou bien si des répugnances idéologiques ont guidé la main de celui qui a fait ces choix. Toujours est-il que j’ai vu passer une photo hier sur facebook de la table une fois épurée et que je n’y vois pas par exemple les 5 exemplaires de Danièle “Le Temps retrouvé d’une communiste” que j’avais envoyés ni les 4 exemplaires du livre de JP Page “CGT : pour que les choses soient dites” ni les 5 exemplaires pourtant d’actualité à la fin août de “La dernière république soviétique. La Biélorussie : une oasis sociale, politique et économique en Europe ?” de Stewart Parker. N’a-t-on pas retenu ce dernier titre pour plaire ou ne pas déplaire à Marie-George Buffet, à Mélenchon (qui s’étaient fendus de twit ou de message facebook ignobles à l’unisson des impérialistes atlantistes et des nazis ukrainiens sur les événements d’août en Biélorussie) ou à je ne sais qui si ils venaient à passer par là, je n’en sais rien.
On aimerait que le souci éthique (pour corriger les déséquilibres entre tendances éditoriales d’après ce que je comprends) ne soit pas à géométrie variable et intervint aussi par exemple quand la plus grande librairie communiste de France, la librairie de la Renaissance, à la Fête de l’Huma de l’an dernier, sur la centaine de mètre carrés de table dont elle disposait, daigna présenter seulement 2 ou 3 nouveautés (0,1 mètre carré) triés sur le volet sur les 20 nouveautés que les Editions Delga avaient produites les douze mois précédents.
(Remarque : je n’ai pas eu encore le temps de faire le point sur les ventes avec le libraire.)
7 ex  LES RETRAITES : UN BRAS DE FER AVEC LE CAPITAL – mills/boccara/durand
5  ex ROMPRE AVEC LE CAPITALISME. CONSTRUIRE LE SOCIALISME  – delaunay

5  ex LE TEMPS RETROUVE D’UNE COMMUNISTE – bleitrach
5  ex LA DERNIERE REPUBLIQUE SOVIETIQUE. LA BIELORUSSIE : UNE OASIS SOCIALE, ECONOMIQUE ET POLITIQUE ? – parker
5  ex L’AUTRE VOIE POUR L’HUMANITE. 100 INTELLECTUELS S’ENGAGENT POUR UN POST-CAPITALISME – collectif
4  ex CGT : POUR QUE LES CHOSES SOIENT DITES ! – jp page
4  ex PRINCIPES ELEMENTAIRES DE PHILOSOPHIE – politzer
3  ex INTRODUCTION A L’ETUDE DE LA PHILOSOPHIE – gramsci
3  ex ET POUR QUELQUES BOBARDS DE PLUS. CONTRE ENQUETE SUR STALINE ET L’UNION SOVIETIQUE – monville
3  ex LE CAPITALISME DE LA SEDUCTION. (FORMAT POCHE.) CRITIQUE DE LA SOCIAL-DEMOCRATIE LIBERTAIRE – clouscard
2  ex FIGURES REVOLUTIONNAIRES DE L’AMERIQUE LATINE – herrera
2  ex LIVRE NOIR DE L’ANTICOMMUNISME ET DE LA CONTRE-REVOLUTION – collectif
2  ex L’ECOLOGIE REELLE. UNE HISTOIRE SOVIETIQUE ET CUBAINE – suing
2  ex IEJOV CONTRE STALINE – furr
2  ex LES TRAJECTOIRES CHINOISES DE MODERNISATION ET DE DEVELOPPEMENT – delaunay
2  ex ENTRETIENS (1949-1975) – pasolini
2  ex LA REVOLUTION EST POSSIBLE – prone
2  ex LA LONGUE GUERRE DE WASHINGTON CONTRE LA SYRIE – gowans
2  ex LA RESISTANCE DES FRANCAIS A BUCHENWALD ET A DORA – pierre durand
2  ex LES COMMUNISTES SOUS LE DIRECTOIRE – jm schiappa
2  ex HONG KONG : LE SOMNAMBULISME DES MOUVEMENTISTES – alain brossat
2  ex LA CRISE DU CAPITALISME ET MARX. ABREGE DU CAPITAL RAPPORTE AU XXIE SIECLE. – moro
2  ex LES FEMINISTES DE LA CGT. HISTOIRE DU MAGAZINE ANTOINETTE (1955-1989) – george
2  ex LE GRAND BOND EN ARRIERE. REPORTAGE DANS UNE RUSSIE DE RUINES ET D’ESPERANCE 2  L’HISTOIRE CONTEMPORAINE TOUJOURS SOUS INFLUENCE – alleg
2  ex ANTHOLOGIE DU SYNDICALISME FRANCAIS – collectif
2  ex LE SOCIALISME TRAHI – keeran/kenny
2  ex LE MYTHE DES JUMEAUX TOTALITAIRES – parenti
2  ex TUER UNE NATION. L’ASSASSINAT DE LA YOUGOSLAVIE – parenti
2  ex LE SECOND ANSCHLUSS. L’ANNEXION DE LA RDA-giacche
Amicalement.
Edmond
Le lundi 28 septembre 2020 à 19:47:33 UTC+2, ZHEHAI <2782811224@qq.com> a écrit :

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Votre mésaventure en dit long vous avez gagnez non pas avec vos muscles mais avec votre tête.le savoir rend fort ,permet de se tirer de toutes les situations le savoir ne laisse pas de place à la peur,le savoir fortifie l’intelligence il faut ėduquer s’autoéduquer mais on s’ėloigne de plus en plus de cette conception de la construction de l’humain.

pour le commun “ouvrier ” dont je fait parti ce débat à propos d’ editeurs présent ou non n’ est guerre interessant meme si je comprends le fond en tout cas
soutien et merci pour votre travail sur le marxisme et l’ internationnalisme

Oui, Danielle, les voyous ne cessent de proliférer….J’en vois comme d’autres chaque jour de nouveaux dangereux exemples. Des gestes, des mots, des attitudes, des provocations, sur la route, dans la rue…..Partout….Tantôt anodins, parfois beaucoup plus graves. Il y a deux ans, alors que ma Gisèle souffrait de ce putain de cancer ,et quelques semaines à peine avant qu’elle ne s’éteigne, une bête humaine a posé sa gueule sur le grillage qui me séparait du loyer de sa mère, en me menaçant de “m’éclater la gueule”, parce que je venais de dire à voix basse à l’adresse de son chien qui… Lire la suite »

A quel moment notre culture populaire enseigne les bonnes valeurs ? Une télévision dont la majeure partie du temps et partagée entre polars, sport, animaux sauvages et émissions abrutissantes de propagande dont le but est de semer la division. Où sont nos fêtes populaires pour encourager le vivre ensemble, le 1er mai devrait être un moment fort de notre vie où l’on pourrait fêter nos paysans, nos ouvriers, nos soignants et tous les travailleurs, ceci dans chaque ville et village, avec une saine rivalité pour en faire les plus beau cortèges, la meilleure mise en valeur de nos production et… Lire la suite »

Bravo! J’ajoute que la télé c’est essentiellement des séries et films USA merdiques très souvent et des journalistes ignobles ressassant le crime, des reportages permanents des forces de police et d’une jeunesse coupable avt même tt jugement. Bref aucune valeur positive de l’humain, le petit fascisme tranquille, la soumission aux !USA

Heureusement, sur internet il est aujourd’hui possible de regarder autre chose!
Au milieu de toute la même merde que vous décrivez (soyons réalistes!), on y trouve des séries, ici coréenne, ici brésilienne, de qualité, éducatives, positives, “naïve” (selon un article paru sur le site écran large consacré à la série brésilienne 3%) très rafraichissantes. Mais il faut bien chercher et je ne suis pas convaincu que nos jeunes en aient encore la patience. C’est un peu la goutte d’eau dans l’océan.