Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Provocation US- mobilisation de l’APL chinoise

L’APL lance de véritables exercices de combat dans le détroit de Taïwan pendant la visite de M. Krach, et se rapproche de l’île par quatre directions. Visiblement la Chine – mais on a des déclarations assez proches du côté de la Russie – est convaincue que les USA veulent déclencher une guerre et organiser partout des feux de scission pour affaiblir la résistance chinoise, empêcher son développement et elle fait savoir par un exercice en temps réel qu’elle ne tolérera aucune intervention. Analyse de la riposte. Traduction de Catherine WINCH.

Par Liu Xuanzun, Liu Xin et Guo Yuandan Source: Global Times Publié: 2020/9/18 13:38:3131


L’Armée populaire de libération de la Chine (APL) organise des exercices maritimes et aériens conjoints et des patrouilles de préparation au combat dans le détroit de Taïwan à partir de vendredi, alors que les médias de l’île de Taïwan ont fait état d’activités concentrées d’avions de guerre de l’APL près de l'”espace aérien” de l’île dans quatre directions autour de l’île vendredi matin. Cette nouvelle intervient dans le contexte de la visite du sous-secrétaire d’État américain Keith Krach sur l’île de Taïwan, où il devrait assister au service commémoratif de l’ancien dirigeant régional de Taïwan Lee Teng-hui, connu comme le “parrain de la sécession taïwanaise”.

A cause des multiples dimensions des opérations de l’APL, les sécessionnistes de l’île sont piégés, et l’APL peut transformer les exercices en action réelle à tout moment si les sécessionnistes de Taïwan persistent en leur obstination, ont déclaré vendredi des experts chinois du continent.

A partir de vendredi, le commandement du théâtre oriental de l’APL mène des exercices réels orientés de combat près du détroit de Taïwan, a déclaré le colonel senior Ren Guoqiang, porte-parole du ministère de la défense nationale, au Global Times lors d’une conférence de presse vendredi.

Cette initiative, qui vise la situation actuelle de la traversée du détroit, est une action légitime et nécessaire que le continent a prise pour protéger sa souveraineté et son intégrité, a déclaré M. Ren.

La nouvelle des exercices de tir à balles réelles de l’APL est arrivée au moment où le sous-secrétaire d’État américain Keith Krach se rendait sur l’île de Taïwan. Récemment, les États-Unis ont intensifié leurs efforts pour jouer la carte de Taïwan et ont intensifié les provocations sur le plan militaire et diplomatique.

Outre le ministère de la défense nationale, le ministère chinois des affaires étrangères et le commandement du théâtre oriental de l’APL ont également publié des déclarations, soulignant que l’île de Taïwan est une partie inaliénable de la Chine. Les États-Unis et le Parti démocrate progressiste de Taïwan se sont récemment entendus pour faire du bruit, et leur tentative d’utiliser l’île pour contenir la Chine ou pour améliorer le statut de l’île est vouée à l’échec.

“L’APL a la ferme volonté, la pleine confiance et la capacité suffisante pour vaincre toutes les forces extérieures qui s’ingèrent dans la question de Taïwan ou qui mènent des actions séparatistes, afin de protéger la souveraineté et l’intégrité nationales”, a déclaré M. Ren.

En réponse aux discussions animées (en ligne) des net-citoyens du continent sur l’exercice de tir réel sur SinaWeibo, le compte-rendu officiel du Commandement du théâtre de l’Est a écrit qu’il fallait “abandonner les illusions et se préparer au combat”, ce qui a suscité des milliers de ‘likes.’  

Exercices de préparation au combat

L’expert militaire chinois Song Zhongping a déclaré vendredi au Global Times que les porte-parole militaires du continent ont utilisé trois expressions différentes pour décrire les opérations, à savoir des exercices réels de combat, des patrouilles de préparation au combat et des exercices aériens et maritimes conjoints, ce qui montre que les exercices sont cette fois-ci multidimensionnels.

Les médias taïwanais ont cité l’autorité de défense de l’île en disant que 18 avions de guerre de l’APL – deux bombardiers H-6, huit chasseurs J-16, quatre avions J-11 et quatre J-10 – étaient impliqués dans l’opération, et que certains d’entre eux ont traversé la “ligne médiane” du détroit de Taïwan.

Les exercices ont également démontré la forte capacité de l’APL à se mobiliser pour le combat et une réaction rapide lorsque des missions sont requises, a déclaré vendredi au Global Times un expert militaire basé à Pékin qui a demandé à ne pas être identifié.

Lorsque le secrétaire américain à la santé et aux services sociaux, Alex Azar, s’est rendu à Taïwan le 10 août, en plus des sorties d’avions de chasse de l’APL ce jour-là, l’APL a annoncé des exercices dans le détroit de Taïwan le 13 août. Lorsque Krach est venu visiter Taïwan jeudi, l’APL a immédiatement commencé de véritables exercices de combat le lendemain.

Ces exercices ont démontré que l’APL est bien préparée pour faire face à toute situation dans le détroit de Taïwan, y compris la mobilisation pour une opération militaire de grande envergure sur l’île de Taïwan, dans un délai très court, a déclaré l’expert anonyme.

Les principales forces de combat de l’APL sont toujours prêtes à se joindre au combat, et les récents exercices l’ont testé, a déclaré l’expert, notant que cela a également montré que les forces américaines n’auront pas le temps de venir en aide à Taïwan, et que l’armée de l’île ne serait pas en mesure de résister aux attaques fulgurantes et puissantes de l’APL, si une opération de réunification par la force devait avoir lieu.

Tentatives d’intervention des Etats-Unis

En plus d’envoyer Krach sur l’île de Taïwan jeudi pour assister au service commémoratif de l’ancien leader régional de Taïwan Lee Teng-hui, les États-Unis ont multiplié les provocations pour tenter de forcer la Chine a faire des concessions sur la “question de Taïwan” ces derniers jours.

Les Etats-Unis tentent également de provoquer la Chine à l’ONU sur la question de Taïwan. ABC News a rapporté jeudi que l’ambassadeur américain à l’ONU, Kelly Craft, a déjeuné mercredi avec James K.J. Lee, directeur du bureau économique et culturel de Taipei à New York. Cette rencontre, qu’elle qualifie d'”historique”, constitue une nouvelle étape dans la campagne de l’administration Trump pour renforcer les relations avec l’île. Mme Craft a déclaré qu’elle et M. Lee “ont discuté des différentes manières d’aider au mieux Taïwan à s’engager davantage au sein des Nations Unies”.

La Chine a déposé des représentations solennelles en opposition à la démarche de l’ambassadeur américain, a déclaré Geng Shuang, le représentant permanent adjoint de la Chine auprès des Nations Unies. La question de Taïwan touche aux intérêts fondamentaux de la Chine et la Chine demande instamment aux États-Unis de bien comprendre cette sensibilité afin de ne pas créer de nouveaux obstacles aux liens entre la Chine et les États-Unis.

Jeudi, le représentant américain Tom Tiffany a présenté un projet de loi appelant les États-Unis à reprendre des relations diplomatiques officielles avec Taïwan et à mettre fin à la politique “obsolète et contre-productive” d’une seule Chine.

Faisant écho au projet de loi de Tiffany, certains chercheurs américains ont également déclaré que la remise en cause de la nature “ambiguë” de l’engagement américain dans la défense de Taïwan s’est généralisée, car en vertu de cette “ambiguïté stratégique”, l’île de Taïwan ne pouvait pas être sûre que les États-Unis se porteraient à sa défense, et le continent ne pouvait pas être sûr que les États-Unis ne le feraient pas.

Cependant, Lü Xiang, chercheur travaillant sur les études américaines à l’Académie chinoise des sciences sociales à Pékin, a déclaré qu’il est trop tôt pour dire si Washington rejetterait vraiment la politique d’une seule Chine; en effet les États-Unis s’inquiètent des réactions possibles du continent et ne sont pas sûrs de  disposer de suffisamment de capacités pour “protéger” Taïwan militairement.

Certains hommes politiques américains, dont Tiffany, ont fait miroiter la “fin de l’ambiguïté envers Taïwan” pour amadouer le DPP et les séparatistes de l’île de Taïwan. Mais ils devraient aussi savoir que le continent maintient sa supériorité militaire en termes de mer et d’espace aérien autour de l’île, a déclaré Lü.

“Lorsque les cartes de la guerre technologique et commerciale ne fonctionnent pas pour eux, les Etats-Unis sont enclins à jouer la carte de Taïwan et les provocations actuelles montrent qu’ils sont sur le point de dévier de la politique d’une seule Chine”, a déclaré au Global Times un expert des affaires taïwanaises basé à Pékin qui a demandé l’anonymat. 

“Les Etats-Unis veulent que Taïwan joue le rôle d’un de leurs gardes dans l’océan Pacifique, et l’île doit aussi payer pour s’armer. En fait, les États-Unis traitent l’île comme du papier toilette et n’hésiteraient pas à la jeter pour leurs propres intérêts”, a-t-il déclaré.

Les experts ont également déclaré que si les États-Unis abandonnent la politique d’une seule Chine, l’article 8 de la loi anti-sécession de la Chine sera activé, ce qui signifie que la Chine utilisera des moyens non pacifiques et autres moyens nécessaires pour résoudre la question de Taïwan une fois pour toutes.

Les USA multiplient les provocations : calendrier des faits

26 mars 

Trump contresigne le soi-disant “Taipei Act 2019”

11 mai

Les USA font passer une loi pour “aider Taiwan à récupérer son statut d’observateur à l’OMS

20 mai

Les USA approuvent la vente d’armes d’une valeur de $180m

9 juillet

Les USA approuvent un contrat d’armes pour $620 m

23 juillet

Le Sénat américain propose d’inviter Taïwan à se joindre à l’alliance militaire Rim of the Pacific

9 aout

Alex Azar, secrétaire US à la Santé mène une délégation à Taïwan

14 aout

Les USA annoncent avoir signé un accord pour la vente de 66 chasseurs F-16V

17 septembre

Keith Krach, sous-secrétaire d’Etat US arrive à Taïwan

La marine américaine présente dans le détroit de Taïwan : dates

16 janvier

USS Shiloh passe par le détroit

15 février

USS Chancellorsville emprunte le détroit

25 mars

USS McCampbell

11 et 25 avril

USS Barry

13 mai

USS McCampbell

4 juin

USS Russell

18 aout

USS Mustin

30 aout

Un destroyer américain, pour la 9eme fois cette année.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments