Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Cuba : La progression de Soberana 01, le vaccin cubain contre le coronavirus qui a commencé à être testé chez l’homme

La bataille contre le coronavirus à Cuba est devenue l’affaire de tous, les Cubains sont tenus au courant de toutes les recherches, les expériences et comme le dit l’article russe cela suscite de l’enthousiasme dans la population. Cuba jouit de deux atouts dans cette bataille, premièrement un système de santé performant proche de chacun, loin du profit et une information de même qualité, le tout basé sur la confiance en la science (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Publié:31 août 2020 18:41 GM

«Tout a été accompli aux dates que nous nous sommes fixées», a déclaré Yanet Climent Ruiz, responsable du projet qui vise à lutter contre la pandémie sur l’île.

Comment Soberana 01, le vaccin cubain contre le coronavirus qui a commencé à être testé chez l'homme, progresse
Les résidents prennent leur température corporelle à un poste de contrôle de la police à La Havane, Cuba, le 10 août 2020.Ramon Espinosa / AP

Cuba progresse dans le développement de son propre vaccin contre le coronavirus malgré les sanctions externes, et a déjà commencé à tester Finlay Frontrunner 1, connu sous le nom de Soberana 01, le projet le plus prometteur de l’île des Caraïbes : “Tout a été accompli dans les dates que nous avons proposées », affirme le responsable des travaux, Yanet Climent Ruiz, dans un entretien avec Naturaleza Secreta. 

L’Institut Finlay fait la promotion de quatre vaccins possibles, et lundi dernier les premières évaluations médicales du médicament susmentionné ont été annoncées, ce qui suscite l’enthousiasme des Cubains. L’objectif est de tester ce produit chez 676 volontaires, répartis en deux tranches d’âge: de 19 à 59 ans, et de 60 à 80 ans. En phase 1, la dose est appliquée à 40 personnes, selon le processus de recrutement.   

En fait, ces derniers jours, l’institut a publié une vidéo sur les tests initiaux de 20 candidats. “Je suis fière d’appartenir à l’étude”, a déclaré une femme qui a reçu l’injection

Au début, les vaccinés provenaient du premier segment. Et si tout se passe bien, cette semaine, la dose sera appliquée aux personnes âgées. Auparavant, ils devaient vérifier l’innocuité du vaccin et adresser un rapport à l’Autorité de régulation des médicaments, équipements et dispositifs médicaux.  

Climent Ruiz, l’un des responsables de l’institut, donne plus de détails sur Soberana 01 et explique qu’il est similaire au vaccin VA-MENGOC-BC, «utilisé depuis plus de 30 ans, avec plus de 60 millions de doses dans le monde”. Et il note: “C’est un produit qui s’applique aux enfants de trois et cinq mois et cela nous a donné la possibilité d’avancer avec le candidat vaccin avec plus de tranquillité et de sécurité.”

Les gens font la queue pour acheter des produits avec des dollars américains dans un magasin de La Havane, le 20 juillet 2020Adalberto Roque / AFP

Il ajoute également: “Il est dans les vésicules des membranes externes de Meningococcus-B, avec la protéine RBD du virus, sur laquelle il existe déjà beaucoup de rapports scientifiques dans lesquels il est dit que c’est l’antigène fondamental vers lequel la réponse est dirigée. Par conséquent, nous avons une plate-forme qui fonctionne, ce qui est connu, et l’antigène qui est vraiment primordial dans la réponse à la maladie. ” 

À son tour, il a été signalé que les premiers volontaires étaient en bonne santé, quelques jours après l’injection. Le directeur de Finlay, Vicente Vérez Bencomo, a déclaré le 26 août lors d’une conférence de presse avec le président, Miguel Díaz-Canel Bermúdez, que les tests progressaient bien et que les candidats ne montraient qu’un léger inconfort, comme des maux de tête. Ainsi, il devrait avoir des résultats concluants pour l’ensemble du projet le 1er février.    

L’étape suivante 

Après avoir terminé la première partie des études pratiques, la phase 2 commencera, où il y aura un plus grand recrutement de candidats. Les bénéficiaires des tests seront des résidents des municipalités de Plaza et La Lisa, toutes deux à La Havane. «Ils ont été sélectionnés comme sites cliniques», précisent-ils depuis l’institut. En d’autres termes, les lieux «où sont menées des activités liées à l’administration, à l’application ou à l’évaluation du produit de la recherche». 

Image illustrativeKai Pfaffenbach / Reuters

Ainsi, “la sélection finale des volontaires pour entrer dans l’essai clinique se fait à partir de l’évaluation d’une équipe médicale localisée dans chaque site clinique”, ajoutent-ils. Ce processus devrait commencer en septembre, bien que la date exacte n’ait pas été précisée. 

  • Un deuxième vaccin est déjà en cours d’élaboration

Dans l’optimisme, les autorités de l’île ont annoncé qu’elles travaillaient déjà à une éventuelle deuxième injection pour lutter contre la pandémie. “C’est un vaccin différent, il a le même antigène Soberana, mais c’est une autre plateforme: celle des vaccins conjugués que nous utilisons”, a déclaré Vérez Bencomo. 

Pour l’instant, ce produit montre de bons résultats chez l’animal, et l’intention est de démarrer les essais cliniques “en octobre”, a déclaré le directeur de l’institut. 

Médicaments pour les cas confirmés

En outre, les résultats d’une étude médicale sur l’utilisation de la thérapie à l’ozone rectale chez les patients infectés par le covid-19, présentant des symptômes légers ou modérés, ont été rapportés: “Le nombre de patients avec un test PCR négatif au cinquième jour a augmenté de 40% “, a déclaré Sarahi Mendoza Castaño, directrice de la recherche, du développement et de l’innovation du Centre national de la recherche scientifique. En moyenne, son utilisation a réduit le séjour à l’hôpital des personnes infectées de trois à quatre jours. Ainsi, cela permet d’inclure la thérapie à l’ozone comme option de traitement. 

Amérique latine, 6 mois après le premier cas de coronavirus: comment il a dévasté la région et ce que l'avenir nous réserve

Pour sa part, Ileana Morales Suárez, directrice nationale de la science et de l’innovation technologique du ministère de la Santé publique, a souligné que l’application de Heberferón a été élargie dans le schéma thérapeutique, en plus de l’utilisation du plasma hyperimmun. Dans ce cadre, le chef de l’Etat a conclu: “Tout cela témoigne d’une activité scientifique intense, encouragée par la recherche d’une confrontation efficace, sûre et souveraine avec le covid-19″.

Dans l’air du temps, le ministre cubain des Affaires étrangères, Bruno Rodríguez Parrilla, a célébré que sa nation avait “une incidence et une mortalité inférieures à un sixième du taux mondial”. Selon le ministre des Affaires étrangères, c’est parce que le pays compte 752 médecins pour 100 000 habitants et «une industrie biopharmaceutique visant à protéger la population».

Pendant ce temps, le dernier rapport du ministère de la Santé publique fait état de 4032 infections confirmées et de 94 décès dus au coronavirus à Cuba depuis le début de la pandémie.  

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments