Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

ENTRETIEN. Pierre Bell-Lloch, maire de Vitry-sur-Seine, veut mener une « révolution »

Elu à la surprise générale à la tête de Vitry-sur-Seine, Pierre Bell-Lloch revient sur ses premières semaines en tant que maire de la commune du Val-de-Marne. Là aussi , les raisons d’espérer existent, une nouvelle génération de communistes a décidé de se battre pour que leur parti retrouve sa vocation et son rôle avec les couches populaires. (note de danielle Bleitrach)

Publié le 5 Août 20 à 18:18

Pierre Bell Lloch Vitry-sur-Seine
Pierre Bell-Lloch, maire de Vitry-sur-Seine, est revenu sur ses premières semaines de mandature (©David LEDUC – Actu Val-de-Marne)

C’est sans doute l’élection la plus commentée de ces municipales dans le Val-de-Marne : Pierre Bell-Lloch, nouveau maire de Vitry-sur-Seine (PCF), revient sur ces premières semaines de mandature. Il évoque pour Actu Val-de-Marne sa candidature surprise face à Jean-Claude Kennedy, la perte de ses attributions au Conseil départemental, les prochaines échéances électorales ou ses premiers projets… Verbatim. Candidats et résultats municipales 2020 Vitry-sur-Seine 

Résultats des précédentes disponibles.

Lire aussi : Municipales 2020. Pierre Bell-Lloch élu maire de Vitry-sur-Seine aux dépens de Jean-Claude Kennedy

Son élection

« L’élection à Vitry-sur-Seine a suscité beaucoup d’émotion. Il faut maintenant reconstruire, expliquer à une partie de la population qui a pu être surprise de la tournure de cette élection. Il faut ce temps de l’explication. C’est pour cela qu’une commission nationale de conciliation va être mise en place (par le PCF, NDLR). Elle aura pour mission d’expliquer ce qui était complexe dans cette élection. Nous n’avons rien fait d’illégal. C’est même dans l’esprit des pères fondateurs révolutionnaires que d’avoir un scrutin de liste pour empêcher les baronnies locales. »

Son divorce avec Jean-Claude Kennedy

« Des choses ont été imposées aux communistes de Vitry qui n’ont pas été approuvées collectivement. Quand on se retrouve avec une liste modifiée à plus de 40 % par la tête de liste, alors qu’elle avait été élue par une assemblée générale, il y a un problème. Il est important de faire respecter le choix des militants, et des Vitriots qui ont sollicité un projet. Si on a pu donner un cours d’instruction civique à certains, nous en sommes très fiers ». 

Son éviction du groupe communiste au Département

« J’ai toujours dit que lorsque l’on s’occupe de la première ville du Département, il était difficile de cumuler avec une vice-présidence. Mes relations avec mon groupe au Département ont changé, mais je ne souhaitais pas garder mes délégations de toute façon. »

Lire aussi : Vitry-sur-Seine. Après son élection à la mairie, Pierre Bell-Lloch perd ses attributions au Département

Sa position au sein du conseil municipal de Vitry-sur-Seine

« La fait qu’il y ait eu une réaction violente après l’élection a soudé nos trois partis (PS, EELV et PCF sont au sein de la majorité menée par Pierre Bell-Lloch, NDLR) comme jamais. Nous portons un projet, une Gauche qui peut travailler ensemble et se respecter. Nous sommes une équipe rajeunie et renouvelée, avec 6 maires adjoints sortants sur 15. 4 villes ont été perdues par la Gauche dans le département et sont passées à Droite du fait de divisions. Il faut rester modeste du fait du contexte (Vitry-sur-Seine ayant eu comme partout un taux d’abstention record dans un contexte de crise du Covid-19, NDLR), mais chez nous, la dynamique était là ». 

Lire aussi : Vitry-sur-Seine. La gauche plus que jamais divisée après l’élection du nouveau maire, Pierre Bell-Lloch

Prochaines échéances électorales à Vitry-sur-Seine : une percée de la droite ?

« Vitry-sur-Seine est une ville profondément à Gauche, comme Villejuif, perdue du fait de la désunion de la Gauche et récupérée cette année. Je suis plus inquiet pour le reste du Département. Nous ne pourrons pas mener le même niveau de politiques sociales si on perd le Département. Nous ferons tout pour le conserver. Quant aux législatives partielles (prévues en septembre pour remplacer Luc Carvounas, élu maire d’Alfortville, NDLR), elles donneront une idée sur ce que les habitants de Vitry-sur-Seine attendent de leurs représentants et accueillent la nouvelle municipalité. Fatmata Konaté, maire-adjointe de Vitry-sur-Seine, représentera les communistes sur cette élection ». 

Lire aussi : Législatives partielles dans le Val-de-Marne : Fatmata Konaté sera candidate

Ses prochains projets en tant que maire

« On a parlé de putsch après l’élection. Ce n’est pas un putsch, c’est une révolution. Il faut donc les projets qui suivent derrière. Nous devons être plus proches des habitants et de leurs attentes. Nous devrons aborder la question de la fusion des OPH. Nous avons le plus gros contingent de logements sociaux. Nous tendons la main aux autres villes pour l’avenir du logement social dans le Val-de-Marne »

Lire aussi : Val-de-Marne. Le maire de Vitry-sur-Seine, Pierre Bell-Lloch, veut défendre le logement social

« Nous allons nous approprier les enjeux sur certains secteurs de la commune et répondre aux attentes des habitants en matière de propreté et de sécurité. Nous allons mettre en place un projet d’organisation interne pour être plus réactif aux demandes. Nous avons 2400 agents environ, c’est une force de frappe qu’il faut qu’on utilise ». 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments