Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine ne devrait pas mordre dans toutes les attaques américaines: éditorial du Global Times

Conseil stratégique: la violence quotidienne des attaques des USA contre la Chine prouve que ce pays veut une guerre froide totalement idéologisée, la Chine ne doit pas se prêter à la manœuvre. Elle doit continuer à argumenter de manière sereine et à proposer aux autres pays de se lier à sa reprise au lieu d’aller à la ruine des économies et à l’autarcie autant qu’à l’absence de contrôle de l’épidémie (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/7/17 21:33:4012


Photo: GT

Le procureur général des États-Unis, William Barr, a prononcé jeudi un discours dans lequel il a accusé les entreprises américaines de haute technologie et Hollywood de “se prosterner” devant la Chine, les incitant à affronter conjointement la Chine pour sauvegarder le système démocratique américain. Presque tous les exemples qu’il a cités concernaient des entreprises américaines faisant des compromis avec les services de gestion chinois pour pénétrer le marché chinois. Aucun exemple de Chine tentant d’influencer la gouvernance des États-Unis n’a été trouvé. 

A Rome, fais comme les Romains. Telle est la pratique courante de la société humaine. Les États-Unis ont influencé dans une large mesure les modes de vie des Chinois, et une telle influence ne peut pas être à sens unique. Barr mettait sous surveillance les ajustements techniques apportés par les entreprises américaines visant à élargir leur accès au marché chinois, et c’était cet effort d’adaptation qu’il désignai comme la Chine voulant “attaquer” les États-Unis. C’est un non-sens et une interprétation grossière des règles des interactions humaines. 

L’attaque de Washington contre Pékin est devenue un mouvement pangouvernemental. Le discours de Barr n’en est qu’une partie. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo prononcera plus de discours sur la politique chinoise des États-Unis. Le peuple chinois devra peut-être s’habituer à ce que de hauts responsables américains attaquent la Chine à tour de rôle. 

Les élections présidentielles américaines de 2020 approchent. Le président américain Donald Trump est en retard sur le candidat démocrate Joe Biden dans les sondages. L’équipe de Trump est donc déterminée à utiliser la stratégie anti-Chine pour attirer des électeurs hésitant. La stratégie est profondément mêlée aux propositions des faucons de Chine à Washington, ce qui a conduit à des attaques de plus en plus folles et hostiles contre la Chine. Il est maintenant difficile pour les gens de distinguer ce qui relève de leurs grincements de dents et ont été prononcés pour les élections et celle qui viennent de leur cœur. 

Il n’est plus logique de continuer à raisonner avec les États-Unis. Il semble impossible pour Pékin de réveiller l’administration américaine actuelle. Mais la Chine ne doit pas abandonner à ce stade et elle doit continuer à faire valoir ses arguments. Les États-Unis tentent de répéter leurs mensonges jusqu’à ce qu’ils deviennent la vérité, et la Chine ne le permettra pas. Les mensonges doivent être réfutés. Les voix chinoises dans l’opinion publique mondiale sont trop peu nombreuses. 

La Chine doit rester retenue face à l’attaque du gouvernement américain contre elle. Les États-Unis sont plus forts, mais les intérêts du pays, de différents partis et politiciens sont étroitement liés. La Chine devrait éviter d’être menée par le bout du nez par les États-Unis. Le jeu entre les deux puissances ne doit pas être dominé par Washington. Alors que les États-Unis inventent leurs parades, la Chine doit se battre à sa manière. 

Le discours de Barr a montré que Washington créera plus d’obstacles à la coopération entre les entreprises et d’autres institutions privées des deux côtés. Le lancement de contre-mesures réciproques est l’une des méthodes les plus couramment utilisées dans les relations mondiales. Dans le contexte compliqué actuel que les élites américaines poussent au découplage avec la Chine, la sagesse de la Chine sera mise à l’épreuve. 

La stratégie actuelle des États-Unis en Chine a une faiblesse fatale – elle est trop idéologique et géopolitique. La croyance américaine que la Chine tente de la remplacer et l’Occident est erronée, et la compréhension américaine de la mondialisation est biaisée. Ce n’est plus l’ère des jeux à somme nulle entre grandes puissances.

Par conséquent, une contradiction est apparue. Les élites dirigeantes américaines mettent la politique au-dessus de tout le reste tout en défendant les intérêts de la sécurité nationale. Pourtant, de nombreuses entreprises américaines demandent: “Est-ce que tout cela est sérieux?” Les pays européens ressentent la même chose. Ils ont tendance à accepter d’utiliser l’équipement Huawei dans leur réseau 5G, alors quoi? C’est Washington, pas Pékin, qui a espionné l’Europe. 

Si le gouvernement américain veut développer une nouvelle guerre froide contre la Chine, il aura besoin d’une réponse féroce de la Chine pour mobiliser l’ensemble de la société américaine et du monde occidental. La Chine doit éviter une telle confrontation. Le lancement d’une nouvelle guerre froide est un crime contre l’humanité. La Chine doit continuer de s’ouvrir. Nous ferons face à d’énormes obstacles sur le chemin, mais la Chine devrait être convaincue qu’elle pourrait démanteler la nouvelle guerre froide que les États-Unis tentent de créer.


Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments