Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Restez sur la bonne voie et suivez le rythme pour garantir la bonne direction des relations sino-américaines: Wang Yi

Voici ce que disent réellement les Chinois aux Etats-Unis et à l’occident. Ils nous invitent au calme et à comprendre que le monde tel qu’il évolue n’a plus de maître pour y imposer son ordre, ses mœurs mais a plus que jamais besoin de coopération, en matière de santé mais aussi pour sauver la sécurité alimentaire, l’économie… Si l’on admet que la quasi totalité des informations sur ce qui se passe en Chine est pure propagande US, il faut également reconnaître que cela se passe en Chine alors que les USA et l’occident accomplissent depuis pas mal de temps des crimes dans et hors de leurs frontières. On se demande à quel titre nous leur ferions la guerre si ce n’est pour défendre notre droit au pillage (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Source: fmprc.gov.cn Publié: 2020/7/9 11:46:353


Discours du conseiller d’État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi lors du forum médiatique sino-américain Think Tanks


Dossier du ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi: Xinhua Distingués invités,

amis,

salutations à tous.

Tout d’abord, je voudrais vous féliciter pour l’ouverture du Forum. Je souhaite également saisir cette occasion pour remercier et rendre hommage aux personnes de tous les secteurs qui sont depuis longtemps attachées aux relations sino-américaines. Je tiens à remercier le Dr Kissinger d’avoir soutenu ce forum. Chaque fois que je lui parlais, j’étais encore plus impressionné par sa profonde réflexion stratégique sur le monde et sur les relations sino-américaines.

Le forum d’aujourd’hui est très important. Au moment où nous parlons, COVID-19 fait rage à travers le monde. La vie des gens est gravement menacée. L’économie mondiale est en profonde récession. Le courant sous-jacent contre la coopération internationale prend de l’ampleur. L’unilatéralisme et l’intimidation forcent leur chemin dans le monde. Un désordre international est plus que jamais possible.

Plus alarmant, les relations sino-américaines, l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde, sont confrontées au défi le plus grave depuis l’établissement des relations diplomatiques. Aux États-Unis, certains partisans idéologiques recourent à tous les moyens possibles pour présenter la Chine comme un adversaire, voire un ennemi. Ils cherchent sans relâche à frustrer et à contenir le développement de la Chine, et à entraver les interactions entre la Chine et les États-Unis.

Le navire géant des relations sino-américaines sera-t-il capable de rester sur la bonne voie à l’avenir après plus de quatre décennies de voyage? La question concerne non seulement les intérêts des peuples chinois et américain, mais aussi l’avenir du monde et de l’humanité.

Comment remettre les choses en place et remettre les relations sino-américaines sur la voie d’un développement à long terme, solide et stable? Je voudrais faire trois observations.

Premièrement, la Chine et les États-Unis ne devraient pas chercher à se remodeler mutuellement. Au lieu de cela, ils doivent travailler ensemble pour trouver des moyens de coexister pacifiquement entre les différents systèmes et civilisations.

Chaque pays suit sa voie de développement sur la base de ses traditions culturelles et historiques. Le chemin du socialisme en Chine avec des caractéristiques chinoises convient à ses propres conditions nationales, et c’est le choix du peuple chinois. Les faits ont prouvé que cela a permis de sortir de la pauvreté et du retard 1,4 milliard de Chinois et qu’elle a permis à la nation chinoise de contribuer à nouveau de manière importante au progrès de l’humanité. Les sondages internationaux d’opinion publique ont indiqué à maintes reprises que les cotes d’approbation du Parti communiste chinois (PCC) et du gouvernement chinois se classaient au premier rang mondial. Personne n’a le droit de repousser la voie du développement d’autres pays. Et aucun pays ne remodèlera son propre système au gré des autres pays. 

Un point de vue particulier a flotté ces dernières années, alléguant que le succès de la voie chinoise sera un coup dur et une menace pour le système et la voie occidentale. Cette affirmation est incompatible avec les faits et nous ne sommes pas d’accord avec elle. L’agression et l’expansion ne sont jamais dans les gènes de la nation chinoise tout au long de ses 5000 ans d’histoire. La Chine ne reproduit aucun modèle d’autres pays et n’exporte pas le sien vers d’autres. Nous ne demandons jamais à d’autres pays de copier ce que nous faisons. Il y a plus de 2 500 ans, nos ancêtres ont défendu que «tous les êtres vivants peuvent grandir en harmonie sans se blesser, et différentes manières peuvent fonctionner en parallèle sans interférer les uns avec les autres». Cela fait partie de la philosophie orientale, qui reste très pertinente aujourd’hui. Le peuple américain recherche depuis longtemps l’égalité, l’inclusivité et la diversité. Le monde ne doit pas être considéré dans une pensée binaire et les différences de systèmes ne doivent pas conduire à un jeu à somme nulle. La Chine ne sera pas et ne pourra pas être un autre US. La bonne approche devrait être de se respecter, de s’apprécier, d’apprendre et de se renforcer mutuellement. Dans le cadre de sa réforme et de son ouverture, la Chine a acquis une grande expérience utile des pays développés. De même, certaines des expériences réussies de la Chine ont également été tout à fait pertinentes pour certains pays pour relever leurs défis actuels. Dans ce monde diversifié, la Chine et les États-Unis, malgré leurs systèmes sociaux différents, ont beaucoup à s’offrir et pourraient bien coexister pacifiquement.

Photo: Global Times

Deuxièmement, la politique américaine de la Chine reste inchangée. Nous sommes toujours disposés à développer les relations sino-américaines avec bonne volonté et sincérité.

Certains amis aux États-Unis pourraient être devenus méfiants ou même se méfier d’une Chine en pleine croissance. Je voudrais souligner ici encore que la Chine n’a jamais l’intention de défier ou de remplacer les États-Unis, ni d’avoir une confrontation totale avec les États-Unis. Ce qui nous importe le plus, c’est d’améliorer les moyens de subsistance de notre peuple. Ce que nous considérons comme le plus important est de réaliser le renouveau national de la nation chinoise. Et ce que nous espérons le plus, c’est de maintenir la paix et la stabilité du monde. À cette fin, la Chine a maintenu une politique très stable et cohérente envers les États-Unis. Et la Chine est prête à développer une relation sino-américaine sans conflit ni confrontation, de respect mutuel et de coopération gagnant-gagnant basée sur la coordination, la coopération et la stabilité.

Pour atteindre cet objectif, la Chine et les États-Unis doivent travailler dans la même direction, respecter le droit international et les règles internationales, et engager un dialogue et des consultations égaux. Alors que les États-Unis encerclent et salissent sans scrupule la Chine dans le monde et se mêlent des affaires intérieures de la Chine, ils ne devraient pas exiger d’une manière irréaliste que la Chine montre sa compréhension et son soutien aux États-Unis dans les affaires bilatérales et mondiales. En tant que pays souverain indépendant, la Chine a parfaitement le droit de défendre sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts en matière de développement, de sauvegarder les réalisations du peuple chinois grâce à un travail acharné et de rejeter toute intimidation et toute injustice qui lui sont imposées.

Troisièmement, il est important d’avoir une vision correcte de l’expérience historique des relations sino-américaines et de maintenir le cap du dialogue et de la coopération.

Certains aux États-Unis ont affirmé que la politique d’engagement au cours des dernières décennies a été un échec et que les États-Unis ont été arnaqués dans leur coopération avec la Chine. C’est un commentaire qui ne respecte pas l’histoire et est en contradiction avec le fait.

La Chine et les États-Unis étaient des alliés qui ont combattu côte à côte pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans les années 1970, les deux parties ont rouvert la porte à l’établissement de relations diplomatiques sur la base du respect des différents systèmes de l’autre. Le fait que notre dialogue et notre coopération aient parcouru un long chemin est attribuable à la sagesse politique et aux efforts acharnés d’une génération après l’autre. Il révèle la loi inhérente aux relations sino-américaines et représente également la tendance de l’époque.

Au cours des 40 dernières années et plus, depuis l’établissement des relations diplomatiques, la Chine et les États-Unis ont fait le meilleur usage de leur complémentarité et leurs intérêts se sont fortement intégrés. Le succès de la Chine est attribuable à son ouverture et à sa coopération avec les États-Unis et le monde. Et le développement de la Chine a donné aux États-Unis une impulsion de croissance soutenue et un énorme marché. Des points chauds régionaux à la lutte contre le terrorisme et la non-prolifération, de la crise financière internationale à la prévention et au contrôle des maladies, la Chine et les États-Unis ont accompli ensemble de grandes choses au profit non seulement des deux pays mais aussi du monde.

Certains disent que les relations sino-américaines ne pourront pas revenir à leur passé. Mais cela ne devrait pas signifier ignorer complètement l’histoire et recommencer, encore moins un découplage peu pratique. Cela devrait signifier s’appuyer sur les réalisations passées et suivre le rythme du temps. Comme vous l’avez peut-être remarqué, malgré l’impact de COVID-19, 74% des entreprises américaines en Chine ont déclaré qu’elles prévoyaient d’investir davantage ici. Récemment, 191 organisations agricoles ont envoyé une lettre conjointe au président Donald J. Trump, appelant à la poursuite de la mise en œuvre de l’accord commercial de phase un. De nombreuses universités américaines ont ouvertement exprimé leur soutien à des échanges éducatifs sino-américains plus étroits. Et de nombreux dirigeants mondiaux ont appelé la Chine et les États-Unis à intensifier le dialogue et la coopération et à éviter la confrontation et le découplage. Ce sont les conseils dont nous devons tenir compte.

Photo: Global Times

Chers amis, le président Xi Jinping a souligné à maintes reprises que nous avons mille raisons de faire de la relation sino-américaine un succès, et aucune pour la ruiner. Tant que les deux parties auront la volonté positive d’améliorer et de développer cette relation, nous trouverons des moyens de sortir cette relation des difficultés et de la ramener sur la bonne voie. À cette fin, je voudrais vous faire trois suggestions:

Tout d’abord, activez et ouvrez tous les canaux de dialogue. La politique chinoise actuelle des États-Unis est basée sur une erreur de calcul stratégique mal informée et est chargée d’émotions et de caprices et de sectarisme maccarthyste. Ses soupçons sur la Chine, totalement injustifiés, ont atteint un point de paranoïa. Il semble que tous les investissements chinois soient motivés par des considérations politiques, chaque étudiant chinois est un espion et chaque initiative de coopération est un programme dont l’agenda est caché. Si les États-Unis manquent de confiance, d’ouverture et d’inclusivité dans une telle mesure, et choisissent d’évoquer des «menaces chinoises» de toutes sortes, leur paranoïa pourrait se transformer en prophéties auto-réalisatrices à la fin de la journée.

Seule la communication peut dissiper les mensonges. Seul le dialogue peut empêcher une erreur de calcul. Calomnier les autres n’efface pas son propre nom et pointer du doigt ne peut résoudre aucun problème. Permettez-moi de réaffirmer que la porte de la Chine au dialogue reste ouverte. Tant que les États-Unis seront prêts, nous pourrons rétablir et relancer les mécanismes de dialogue à tous les niveaux et dans tous les domaines. Tous les problèmes peuvent être mis sur la table. Et toutes les différences peuvent être traitées correctement par le dialogue. Dans l’intervalle, tant que les États-Unis ne fixent pas de restrictions, nous sommes également prêts à promouvoir les échanges et les interactions entre les services gouvernementaux, les localités et les secteurs sociaux, afin de permettre aux deux peuples de se connaître et de se comprendre davantage.

Deuxièmement, passez en revue et convenez des listes d’interactions. Étant donné l’interdépendance et la complexité des problèmes, il est utile que les deux parties s’assoient ensemble, les parcourent et établissent les trois listes suivantes:

La première est une liste de domaines de coopération. Il devrait spécifier tous les domaines, bilatéraux et mondiaux, où la Chine et les États-Unis doivent et peuvent travailler ensemble. Plus cette liste s’allonge, mieux c’est. La coopération sur cette liste devrait être à l’abri de l’impact d’autres problèmes.

La seconde est une liste de dialogues. Elle devrait détailler les problèmes de différences qui pourraient être résolus par le biais de dialogues. Ils devraient être désignés dès que possible dans les mécanismes et plateformes de dialogue existants.

La troisième est une liste de problèmes qui nécessitent une gestion appropriée. Elle devrait identifier les quelques questions difficiles sur lesquelles les deux pays ont peu de chances de s’entendre dans un avenir proche. Les deux parties devraient bien les gérer dans un esprit de recherche d’un terrain d’entente tout en mettant de côté les différences, afin de minimiser leur impact et leur préjudice sur les relations sino-américaines dans leur ensemble.

J’encourage les groupes de réflexion des deux pays à commencer à explorer les trois listes avant les autres.

Troisièmement, concentrez-vous et coopérez sur la réponse COVID-19. Rien n’est plus précieux que les vies humaines. Rien n’est plus urgent que de sauver des vies. Nous éprouvons une profonde sympathie pour le peuple américain pour ses expériences malheureuses et nous avons fourni aux États-Unis une quantité énorme de fournitures médicales dont il avait grand besoin. Face au virus, la coopération doit être la priorité absolue. La Chine est prête à partager avec les États-Unis des informations sur la prévention et le confinement du COVID-19 ainsi que notre expérience en matière de réponse. Et nous sommes également prêts à avoir des échanges plus étroits avec les États-Unis sur les diagnostics et les thérapies, les vaccins et la reprise économique.

Les États-Unis, pour leur part, devraient immédiatement mettre un terme à leurs actes de politisation et de stigmatisation. Ils devraient travailler avec la Chine pour promouvoir une réponse mondiale pour sauver plus de vies et être à la hauteur de notre responsabilité internationale en tant que deux grands pays.

Amis,

Il existe un ancien axiome chinois qui dit: “La pratique enrichit les connaissances, et plus de connaissances conduisent à de meilleures pratiques.”

La relation sino-américaine est l’une des relations bilatérales les plus importantes au monde. Il doit y avoir plus de messages positifs et d’énergie de cette relation. J’espère que les États-Unis développeront des perceptions plus objectives et calmes de la Chine, ainsi qu’une politique chinoise plus rationnelle et pragmatique. C’est dans l’intérêt fondamental des peuples chinois et américain. C’est aussi ce que le monde attend des deux pays.

Je vous remercie.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments