Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Ce n’est qu’un début, je vous le promets: une lettre ouverte à Donald Trump

Liam James Rosenior, né le 9 juillet 1984 à Wandsworth, est un célèbre footballeur anglais. C’est formidable cet élan des footballeurs comme Thuran, la manière dont ils savent trouver les gestes et les mots justes, mais le monde juste qu’ils appellent devra être aussi celui où on reverra les salaires en fonction de l’utilité et pas du spectacle et de ses profits (note et traduction de Danielle Bleitrach).

https://www.theguardian.com/profile/liam-rosenior

Le racisme du président américain est si flagrant qu’il pourrait être un catalyseur involontaire de changements culturels en retard dans le monde entier

«Merci, Monsieur le Président, de nous avoir incités à susciter un changement durable. Ce n’est que le début. Je vous le promets.’ Photographie: Shutterstock Publié le Ven.5 juin 2020 08.00 BS

Cher président Trump, 

Je sais que c’est une période extrêmement chargée pour vous entre les parties de golf et les tweets, mais j’espère que vous serez stimulé par une lettre de remerciement rare et bienvenue d’un homme noir à un moment aussi compliqué dans l’histoire des États-Unis d’Amérique.

Alors que tous ces «animaux» se ruent dans des émeutes et des pillages dans les rues pour quelque chose d’aussi mesquin et sans importance que la justice et l’égalité des droits humains pour les Noirs et qui, pour une raison ridicule, semblent bouleversés par la police «faisant son travail» en pratiquant un peu trop de pression physique pour appréhender un autre citoyen noir décédé par la suite sous sa garde – je me suis rendu compte que personne ne vous a remercié pour le merveilleux travail que vous accomplissez.

Je suis sûr qu’un homme de votre vaste intellect peut penser que mon sentiment est teinté d’une pointe de sarcasme, mais je peux vous assurer que ma gratitude est authentique, car vous êtes involontairement devenu le président américain le plus influent de l’histoire de ce grand pays pour en finir avec toutes les illusions.

Merci d’être si ouvert et franc dans votre attitude ignoble et votre mépris envers la population noire dont vous êtes le président.

Merci de ne pas céder au «politiquement correct» et même de prétendre avoir de l’empathie envers quiconque ne vous ressemble pas ou ne partage pas vos opinions désuètes, honteuses et dérangeantes sur la société.

Merci de nous montrer que n’importe qui peut devenir président (même vous!) et de nous montrer la voie à suivre dont vous êtes (involontairement) l’inspirateur afin de susciter un changement durable, pas seulement une protestation pacifique appuyée par des clics de soutien vides sur les médias sociaux. Ce n’est que le début. Je vous le promets.

Merci d’avoir braqué les projecteurs pour les gens du monde entier qui ignoraient tristement votre pays et l’état dans lequel il se trouve depuis des centaines d’années, et pour avoir dénoncé les personnes racistes, haineuses, sectaires et violentes qui ont non seulement voté pour vous mais aussi ont détenu la clé culturelle d’une société et d’un système injustes, détenu par des corrompus et comment certains ont été fondamentalement lésés depuis la naissance des États-Unis, construits sur le génocide des Amérindiens et l’esclavage et l’incarcération de millions de Noirs.

Merci de nous avoir donné un ennemi tangible et symbolique (vous-même et vos sbires Make America Great Again) contre lequel les gens ont maintenant le carburant pour organiser, élaborer des stratégies et mobiliser un mouvement et un processus durables pour changer notre planète pour de bon. 

Ces problèmes ont été présents tout au long de ma vie et des générations avant moi, et en tant qu’homme noir, ma plus grande douleur, angoisse et découragement sont venus non seulement en voyant ces atrocités commises à plusieurs reprises contre mon peuple, mais en fait, l’absence de réaction et la cruelle désensibilisation qui se sont développées au fil des ans en disant (et malheureusement croyant) que «les choses ne changeront pas»

Avant vous, nous avons eu des présidents qui ont fermé les yeux sur cela, qui n’en ont pas fait assez et qui étaient trop occupés à travailler pour répondre aux souhaits des entrepreneurs corrompus qui les avaient portés au pouvoir. La différence est qu’ils étaient avertis par les médias et assez intelligents pour dire la bonne chose en public et montrer juste assez de fausse sympathie en réponse à ces violations des droits de l’homme pour pacifier le nombre croissant de personnes qui savaient intrinsèquement pourtant que cela devait changer.

Par votre haine ouverte, votre indifférence et votre mépris envers un peuple soumis à la violence physique, économique, mentale et émotionnelle pendant plus de 400 ans, vous avez involontairement créé un mouvement où un nombre croissant de personnes de toutes les croyances et de toutes les couleurs du monde discutent et débattent de la manière la plus constructive de se battre ensemble. Nous comprenons maintenant que nous devons combattre cette injustice au niveau systémique; les protestations ne suffisent pas.

Vous êtes le loup dans les vêtements de loup dont nous avions besoin depuis des années plutôt que vos prédécesseurs qui se faisaient passer pour des agneaux.

Vous êtes la raison pour laquelle mes filles – qui sont citoyennes américaines – me demandent: “Pourquoi le président déteste-t-il les Noirs?”

Vous êtes le catalyseur pour nos générations futures d’enfin exiger des changements durables non seulement dans votre pays meurtrier mais aussi dans les pays du monde entier, y compris ici au Royaume-Uni.

Vous reflétez vraiment les vues et l’idéologie d’un groupe de personnes que nous devons battre et que nous battrons.

Pour cela, Monsieur le Président, je vous remercie sincèrement.

Liam Rosenior

Liam Rosenior
Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Une superbe lettre et oui vous avez raison, il fallait un president comme lui pour montrer au americains que rien ne va plus. Un president qui ne vaut pas ce titre mais qui a toujours le support de 40/100 du peuple americain. Ce qui prouve que le racisme est tellement profond. Esperons que T. continue a faire comme il fait et peut etre meme que cela changera les attitudes de certains de ses hardliners