Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La sécurité sociale est à vendre : 31 245,10 euros

Par curiosité, je suis allé voir sur un site Internet pour l’achat d’un nom de domaine Internet. Vous savez que vous pouvez avoir votre nom/prénom en « point fr » par exemple pour pas grand-chose pour créer votre site Internet. C’est le cas aussi pour toute entreprises, projets, idées, associations, particuliers, structures diverses…, qui, pour être joignables sur Internet se dotent d’une adresse, autrement dit, le nom de domaine qu’on tape sur Google ou tout autre moteur de recherche.

Mais, malheur m’a pris en recherchant le nom « securitesociale.fr ». Vous savez, le truc que les macroniens (entre autre) trouvent « has been »… et pourtant…. La sécu (en tout cas son nom de domaine) donne lieu à une véritable spéculation.

Normalement, un nom de domaine en « point fr » c’est autour de 2 euros par an. Par exemple « monsieurdupont.fr » dont tout le monde se fout (sauf monsieur Dupont, sa femme et ses amis… peut-être…), c’est autour de 2 euros par an…. Mais pour la Sécu (qui vaut quedalle pour les macroniens (entre autre), je le répète), c’est 31 000 euros et des brouettes sur le marché secondaire

Ah ! On y arrive, c’est quoi le marché secondaire ?

C’est simple. Un type (ou une nana, car y’a pas de raison) ou une structure a acheté un nom de domaine et le propose à la revente, avec au passage un beau bénéfice (2 euros au coût d’achat, revendu 31 000 et des brouettes, je vous laisse à vos calculatrices de gros capitalistes pour calculer la plus-value).

Bon, tout ça pourrait être drôle s’il ne s’agissait pas d’un bien commun… la Sécurité Sociale.

Marché secondaire, c’est quoi ?
https://www.dynamique-mag.com/article/marche-secondaire-noms-domaine-speculation.8869

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
2 Commentaires
Oldest
Newest
Inline Feedbacks
View all comments

DONC, il “suffirait” d’acheter le nom de domaine pour le préserver ? à 3100 c’est un peut cher, mais les autres demeurent accessible…Qu’en pensez vous.