Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le Turkménistan organise un défilé militaire pour célébrer la fin de la Seconde Guerre mondiale, une première depuis 1991

La bannière de bataille soviétique offerte par la délégation russe
Chronicles of Turkmenistan0 Commentaires364 Vues12 mai 2020tmartignolles

https://www.novastan.org/fr/turkmenistan/le-turkmenistan-organise-un-defile-militaire-pour-celebrer-la-fin-de-la-seconde-guerre-mondiale-une-premiere-depuis-1991/?fbclid=IwAR0ToTENZp52tNjY7Af2Vnl3t31B9HwPzBoXhhNz71HCg_9j8fqdTqEDvuA

Le site sur lequel nous avons repris cette information n’est vraiment pas pro-soviétique, mais bien informé. Le Turkmenistan est un des pays les plus isolés de l’ancienne Asie centrale. Ce choix de revenir se placer dans l’orbite eurasiatique dessinée par l’alliance sino-russe est donc particulièrement intéressant et se retrouve dans d’autres ex-républiques. Ni l’UE, ni les Etats-Unis n’ont été les partenaires espérés, ils on même favorisé la déstabilisation. (note de danielle Bleitrach)

Mots-clefs AchgabatDiscoursMilitaireRussieSeconde Guerre MondialeSociétéTurkménistan0

Alors que de nombreux pays victorieux de la Seconde Guerre mondiale ont dû revenir sur la tenue de leurs célébrations nationales en raison de la pandémie actuelle, le Turkménistan, quant à lui, a organisé un défilé militaire. Cette forme de commémoration est une première depuis son indépendance de l’URSS. Pour l’occasion, plusieurs délégations étrangères ont été invitées, dont notamment des représentants de la Fédération de Russie.

En raison de la pandémie actuelle de Covid-19 de nombreux pays ont été obligés d’annuler ou de reporter les célébrations de la fin de la Seconde Guerre mondiale les 8 et 9 mai derniers. Ce n’est en revanche pas le cas du Turkménistan qui ne déclare toujours officiellement aucun cas de coronavirus. Le pays a ainsi organisé le 9 mai dernier un défilé militaire sur la place du complexe commémoratif d’Achgabat, la capitale du pays, rapporte le média turkmène Orient.tm

Novastan est le seul média en français et en allemand spécialisé sur l’Asie centrale. Entièrement associatif, il fonctionne grâce à votre participation. Nous sommes indépendants et pour le rester, nous avons besoin de vous ! Vous pouvez nous soutenir à partir de 2 euros par mois (défiscalisé à 66 %), ou en devenant membre actif par ici.

Cette façon de célébrer l’évènement est historique au Turkménistan, car il s’agissait du premier défilé de ce genre organisé à Achgabat depuis son indépendance en 1991. Selon Orient.tm, le président Gourbangouly Berdimouhamedov avait même déclaré pour l’occasion s’engager à fournir l’aide nécessaire à la préparation des évènements pour cette célébration aux pays qui le souhaitaient, sans réponse toutefois.  

Un défilé typique des pays de l’ex-URSS

Le défilé était composé de tous les corps de l’armée turkmène. Parmi eux se trouvaient notamment, en tête de cortège, les cadets militaires de l’École Berdimouhamed Annaïev habillés en uniforme de l’époque. Il s’agissait d’un véritable examen militaire, exposant les équipements actuels de l’armée du Turkménistan mais aussi plusieurs véhicules de la période soviétique déployés spécialement pour l’occasion, rapporte le média turkmène Arzum News Le défilé s’est achevé par la marche du régiment immortel suivi d’un feu d’artifice de clôture. 

Lire aussi sur Novastan : Le Turkménistan ne bénéficiera pas de l’aide européenne pour lutter contre le coronavirus

La marche du régiment immortel est un phénomène apparu initialement en Russie au cours des années 1990, qui s’est ensuite étendu à la majorité des pays de l’ex-URSS. Il s’agit d’une marche citoyenne au cours de laquelle chacun défile avec le portrait d’un proche ayant participé à la Seconde Guerre mondiale. 

Un discours présidentiel teinté de patriotisme

Lors de cette commémoration, le président Gourbangouly Berdimouhamedov a prononcé le discours d’honneur. Il est revenu sur le rôle du Turkménistan dans la victoire contre le nazisme et a félicité les vétérans de guerre ainsi que l’ensemble du peuple turkmène. « L’héroïsme et le courage de nos braves compatriotes vivront à jamais dans le cœur des successeurs reconnaissants » a-t-il notamment déclaré selon le rapport de l’Agence de presse nationale du Turkménistan. Il s’est également félicité que plus de 4 500 vétérans de la guerre et du travail du Turkménistan aient reçu la médaille d’anniversaire « 75 ans de victoire dans la Grande Guerre patriotique de 1941-1945 ». Enfin, d’après le média turkmène TurkmenPortal, il a également souligné l’importance de la politique de neutralité du Turkménistan, notant notamment les efforts que déploie le pays pour assurer le maintien de la paix dans le monde.

La Russie : la grande invitée de l’évènement 

Aux côtés du président turkmène figuraient plusieurs représentants étrangers. Parmi eux, le vice-ministre de la Défense de la Fédération de Russie, le colonel général Alexander Fomin. Selon TurkmenPortal, ce dernier s’est adressé au peuple turkmène en saluant le 75ème anniversaire de la fin de la Grande Guerre patriotique de 1941 à 1945, une guerre qui selon lui « a montré au monde entier l’héroïsme et la force du peuple soviétique ». Il a remercié les plus de 300 000 combattants turkmènes ayant servi sur le front tout en rappelant que 104 d’entre eux ont reçu le titre de « Héros de l’Union soviétique ». Il a également déploré, lors de son discours, le retour de l’idéologie nazie dans un certain nombre de pays et a déclaré que face à cette menace les pays de l’ex-URSS devaient préserver la mémoire des exploits des combattants soviétiques. 

Envie d’Asie centrale dans votre boîte mail ? Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter hebdomadaire en cliquant ici.

Lire aussi sur Novastan : Russie et Asie centrale: « inséparables partenaires » ?

La délégation russe a également offert au peuple turkmène la bannière de bataille du 748ème régiment d’infanterie de la 206ème division du deuxième front ukrainien dans laquelle combattait le grand-père du président Gourbangouly Berdimouhamedov, rapporte l’Agence de presse nationale du Turkménistan. La bannière a été livrée par avion jusqu’à Achgabat et à été donnée solennellement par un militaire de l’ambassade de Russie au Turkménistan sur le devant de l’estrade. Selon Alexander Fomin, ce don symbolique est le « rappel du sacrifice consenti par le peuple turkmène au nom de la victoire ». Ce présent semble illustrer une volonté de renforcement du lien diplomatique unissant les deux pays.

Tanguy Martignolles
Rédacteur pour Novastan

Relu par Anne Marvau

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments