Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Cuba: La culture de la Solidarité contre la culture de la haine : le socialisme, la coopération au lieu de la concurrence

La culture de la #solidarité se construit d’en bas, dans le lien avec le voisin qui demande un peu de sel, dans la volonté de tendre la main aux plus malheureux, dans le #respect conscient des mesures prises pour empêcher la contagion des autres, dans la #disposition envers l’entraide dans les situations difficiles. Sur cette base essentiellement humanitaire, se lève, à une autre échelle, une #coopération internationale généreuse. Dans cette conduite, l’une des valeurs fondamentales de notre peuple se manifeste, forgée dans une #histoire de lutte dans laquelle, cependant, suivant les idéaux de José Martí, la haine contre l’adversaire n’a jamais été semée. C’est l’un de nos atouts les plus précieux, qui nous aidera à nous préserver au milieu des avatars de la pandémie nous disent les Cubains.

OUI Mais il faut vaincre la culture de la haine et il n’y a pas d’autre chemin même s’il prend des voies diverses suivant les peuples et qui a nom le socialisme, la coopération, la nationalisation des moyens de production.

Et à partir de là, il faut lutter, à chaque moment, à chaque instant contre la violence de l’empire, qui s’accompagne du grand air de la calomnie, celui des médias de l’empire qui insinuent affirment, utilisent dans votre peuple le moindre instant de découragement, et font de ceux qui choisissent de résister les auteurs de ce qu’ils subissent de la part des calomniateurs… Plus de cinquante ans… D’autres plus forts, tout aussi héroïques n’ont pas tenu le choc, peut-être parce qu’ils ignoraient l’horreur de la domination coloniale, l’esclavage, l’humiliation intégrale, ce que le petit Cuba partage avec le Vietnam et l’immense Chine.

Socialisme ou barbarie disait déjà Rosa Luxembourg, le choix est simple… pourtant il est un des plus difficiles qui soit parce qu’il suppose de rompre avec tout ce qui a été inculqué aux être humains depuis des millénaires, le culte de la propriété privée, de l’égoïsme, la soumission, la vénalité, le tout dans un temps où le chacun pour soi, les rumeurs, les boucs émissaires sont plus puissants que jamais pour nous faire adhérer aux aspects les plus mortifères de cette société au bord de l’écroulement et qui nous entraîne…

Quand on voit que l’UE accepte sur son sol une expédition militaire avec 30.000 soldats américains, en proie eux mêmes à l’épidémie… Que cette même UE refuse à l’Onu la proposition russe de la levée des sanctions entre autres contre Cuba et le Venezuela et que dans la même logique elle soutient le plan d’invasion de ce pays par des Etats-Unis dévorés par l’épidémie avec un peuple dont une bonne partie n’a pas de couverture sociale, tandis que ses armées vérolées continuent à prétendre imposer leur loi à ceux qui ne réclament que leur souveraineté. Et que l’UE pour le reste de l’humanité c’est nous Français aussi et même au premier rang.

La culture de la haine c’est ce que doit combattre Cuba . L’ennemi, qui aujourd’hui, avec New York appelle à l’aide, parce que le capitalisme apparaît au plus haut niveau pour ce qu’il est un crétin avide… puéril et effrayant… Question comment un tel crétin arrive-t-il à tenir tant de gens sous sa domination, parce qu’il utilise en chacun de nous ce qu’il y a de pire, le racisme, l’antisémitisme, toutes les divisions possibles et imaginables qui s’ancrent toutes sur la défense de la propriété privée contre les droits de tous, la concurrence, dans la défense éperdue de celle-ci quelle que soit son caractère dérisoire.
#Cuba https://bit.ly/34fvUiU

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de