Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Marseille et la mafia, un territoire aux services du crime et de l’anticommunisme

Pour ceux qui ont apprécié le reportage sur la drogue diffusé récemment sur Arte, voici par les mêmes auteurs une vidéo sur Marseille. Il y aurait selon moi beaucoup de détails à corriger dans les quelques images d’introduction même si l’ensemble est exact.

J’ai travaillé dans deux livres avec Alain Chenu, L’usine et la vie. Maspero éditeur, Classe ouvrière et social-démocratie, Lille Marseille. éditions sociales avec Jean Lojkine et son équipe. Ce faisant en ce qui concerne Marseille, nous avons procédé Alain et moi par interview des témoins et archives.

La vidéo commence sur une erreur: s’il est vrai que les frères Guérini représentent le PS à Marseille durant la guerre, la résistance est dirigée par les communistes. Ce sont eux qui libéreront Marseille et ils iront chercher les socialistes comme Francis Lenhardt quand tout est accompli. Deferre qui est gardois, ne joue un rôle qu’après en reprenant le Provençal à un vrai gangster Ferry Pisani qui terminera d’ailleurs en trafiquant de drogue. Il tente d’assainir Marseille et s’opposera même ou tentera de s’opposer à Irwing Brown, mais il finira par avoir besoin de la mafia comme d’ailleurs la droite avec laquelle il s’alliera pour empêcher que les communistes, parti majoritaire prennent la municipalité. L’actuel urbanisme dont chacun reconnait le caractère insupportable, le poids des intérêts de l’immobilier mêlé au gangstérisme va peser sur cette ville et engendrer sa situation actuelle. Les communistes luttent contre le crime organisé parce qu’il organise le marché noir et fait monter les prix, rendant la vie quotidienne insupportable. A part cela la suite est exacte.

A écouter ce qui je pense sera une révélation pour les Marseillais eux-mêmes. A savoir que le système mafieux se poursuit et il y a des zones entières qui vivent d’abord du trafic de drogue et qui interdisent aux couches populaires qui y vivent toute participation aux luttes pourtant importantes dans cette ville dans laquelle pourtant la désindustrialisation a accompli ses ravages.

Danielle Bleitrach

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments