Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Trump a secrètement tenté de recruter des scientifiques allemands guérissant pour COVID-19 cherchant à obtenir un vaccin “pour les États-Unis uniquement”

Hier j’ai surpris un commentateur me qualifiant ainsi: Danielle Bleitrach, c’est une fanatique du communisme depuis Kim machin jusqu’au printemps marseillais. Définition qui en surprendrait certains, mais qui a le mérite de mettre l’accent sur mon antipathie viscérale face à ce que le capitalisme représente d’égoisme le plus stupide.Ici Trump qui n’a toujours pas compris ce qu’est une épidémie et son caractère sans frontière en est l’illustration, cet homme a la moitié du cerveau en forme de tiroir caisse et l’autre en adepte du Kux klux Klan, le contraire de Cuba. (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoire et societe)

Dans cet article: Allemagne , , COVID-19 ,

Le journal WELT am Sonntag a rapporté que l’administration Trump avait offert d’importantes sommes d’argent à la société de biotechnologie allemande CureVac pour garantir les droits des vaccins au travail, “mais uniquement pour les États-Unis”.

Philipp Hoffmann, employé de la société biopharmaceutique allemande CureVac, présente le déroulement de la recherche d’un vaccin contre les coronavirus (COVID-19) dans un laboratoire de Tuebingen, en Allemagne, le 12 mars 2020. Photo prise le 12 mars 2020. REUTERS / Andreas Gebert

Le président allemand aurait confirmé que le président Donald Trump avait tenté de recruter des scientifiques allemands travaillant sur le traitement du coronavirus et avait offert d’importantes sommes d’argent pour garantir des droits exclusifs sur son travail pour les États-Unis.

L’éminent journal allemand WELT am Sonntag a rapporté que Trump avait offert d’importantes sommes d’argent pour attirer la société allemande CureVac aux États-Unis et obtenir les droits exclusifs d’un vaccin.

L’entreprise travaille avec l’Institut fédéral Paul Ehrlich pour les vaccins et les médicaments biomédicaux sur un remède contre le coronavirus.

CureVac a démenti “les rumeurs d’une acquisition” dans un communiqué du 15 mars. La société de biotechnologie a déclaré avoir été en contact avec de nombreuses organisations et autorités mondiales, mais “s’abstient de commenter les spéculations et rejette les allégations concernant les offres d’acquisition de la société ou de sa technologie”.

Une source du gouvernement allemand a déclaré que Trump essayait de trouver un vaccin contre le coronavirus pour les États-Unis, “mais uniquement pour les États-Unis”.

Le journal a déclaré que le gouvernement allemand ne se précipitait pas pour offrir des incitations financières à l’entreprise si elle restait en Allemagne.

Un porte-parole du ministère allemand de la Santé a déclaré à WELT am Sonntag que le gouvernement était impliqué dans des discussions “intensives” avec CureVac sur le maintien de la société basée au Royaume-Uni.

“Le gouvernement allemand souhaite vivement que des vaccins et des substances actives contre le nouveau coronavirus soient également développés en Allemagne et en Europe”, a indiqué le journal, citant un responsable du ministère de la Santé.

“En ce sens, le gouvernement est en échange intense avec la société CureVac.”

Dans un autre communiqué, le ministère de la Santé a déclaré à Reuters que le rapport WELT am Sonntag était exact: “Nous avons confirmé le rapport à WELT am Sonntag”, a déclaré un porte-parole.

Florian von der Muelbe, directeur de la production et co-fondateur de CureVac, a déclaré la semaine dernière à Reuters que la société espérait avoir un vaccin expérimental prêt d’ici juin ou juillet pour pouvoir demander la permission de commencer à effectuer des tests sur l’homme.

Il a déclaré qu’un vaccin à faible dose que la société espérait développer pourrait le rendre approprié pour la production de masse dans les installations existantes de CureVac.

Dans un communiqué la semaine dernière, CureVac a déclaré que le PDG , Daniel Menichella, avait été invité à la Maison Blanche pour une réunion avec le président Trump pour discuter des stratégies et des opportunités de production d’un vaccin contre le coronavirus.

“Nous sommes très confiants que nous serons en mesure de développer un vaccin candidat puissant dans quelques mois”, a déclaré Menichella dans un communiqué.

Karl Lauterbach, un important politicien allemand et professeur d’économie de la santé et d’épidémiologie, a déclaré en réponse à l’histoire: «La vente exclusive d’un éventuel vaccin aux États-Unis devrait être évitée par tous les moyens. Le capitalisme a des limites ».

(Publié par Bussines Insider / Traduit par Cubadebate)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments