Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

le dessin du jour : épidémie de panique à l’échelle mondiale

Le dessin du jour. appuyer sur le dessin pour voir les degrés de panique définis par l’auteur Épidémie de panique Cas de panique confirmés par pays – jaune :Panique ? Quelle panique ?- rose Panique légère- rouge: Panique tranquille- vert :Panique totale- bleue : Meilleure panique du monde- le reste se prononce pas ou on ignore leur opinion.

Ruben L. Oppenheimer, Pays-Bas

Publié le 02/03/2020 – 16:09

Effet collatéral de la propagation du Covid-19 : l’inquiétude agite les citoyens, ainsi que les marchés. Les bourses mondiales ont connu leur pire semaine depuis la crise de 2008.

Alors que l’épidémie de Covid-19 a atteint plus de 60 pays et contaminé plus de 85 000 personnes, l’inquiétude semble se propager encore plus rapidement dans la population mondiale que le virus, s’amuse le dessinateur néerlandais Ruben.

Face à cette vague de panique, le directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle chacun au calme et à la raison. Et particulièrement les marchés financiers.

“Les marchés feraient mieux de se calmer pour tenter d’appréhender la réalité”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus le 1er mars à CNBC.“Nous devrions continuer à nous comporter de façon rationnelle. L’irrationalité n’aide en rien. Ce que nous devons prendre en compte, ce sont les faits.”À LIRE AUSSIFinance. Non, le coronavirus n’est pas seul responsable de la déprime de la Bourse

Comme le souligne la chaîne américaine, cette déclaration intervient“alors que les bourses mondiales ont connu leur pire semaine depuis la crise financière de 2008. Le Dow Jones a subi une chute vertigineuse de 3 500 points au cours de la semaine, soit plus de 12 %, les plus lourdes pertes hebdomadaires et en pourcentage depuis 12 ans”.

Tedros Adhanom Ghebreyesus n’a d’ailleurs pas entièrement évacué les raisons de paniquer. Car s’il a précisé qu’il est encore possible de contenir l’épidémie de Covid-19, il a ajouté que cette possibilité“se réduit. Nous devons nous préparer ensemble à une pandémie”.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments