Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

LES RELATIONS ENTRE L’OMS ET LA CHINE: LE TEMPS PRESSE DIT L’OMS

Comme nous ne cessons de l’affirmer ici, le principal danger contre lequel on doit se prémunir n’est pas la Chine qui mène un combat déterminé avec des moyens scientifiques et humains d’une ampleur inusitée non seulement pour protéger sa population mais celle de toute la planète. Xi jinping tout en montrant l’étendue du mal, témoigne d’un optimisme raisonné quant à l’issue. Mais l’OMS, met en garde contre le fait qu’au niveau mondial il va être de plus en plus difficile si d’importants moyens ne sont pas donné L’organisation internationale a déjà demandé 675 millions de dollars pour financer son plan de lutte contre le coronavirus qui comprend l’aide aux pays, en particulier les plus vulnérables. Le principal danger est une fois de plus dans le sous développement, l’ignorance, le risque de voir des pays entiers où le système de santé, de recherche est inexistant être la proie de l’épidémie. Là encore la xénophobie, les peurs, les paniques sont négatives, la seule arme est la prévention, la transparence, un système de santé et de soin qui échappe à la logique du profit (note de Danielle Bleitrach pour histoire et société)

Xi Jinping a rencontré la direction de l’oMS et a présenté lecombat contre “le démon” du virus tel que son pays l’entendait..

L’OMS est invitée à participer à la prévention et à la lutte contre les épidémies, a déclaré M. Xi, qui a souligné que la Chine était prête à travailler avec l’organisation, ainsi qu’avec la communauté internationale, pour garantir la sécurité sanitaire régionale et mondiale de la santé publique.

Il a affirmé que son gouvernement avait toujours partagé de manière “opportune, ouverte, transparente et responsable” des informations sur les épidémies au monde pour lesquelles il remerciait le travail coordonné avec l’OMS.

Ghebreyesus a confirmé que le gouvernement Xi montrait “une ferme détermination politique” en diffusant les données nécessaires et en identifiant “les agents pathogènes en un temps record”.

“Les mesures adoptées par la Chine protègent non seulement son peuple, mais aussi les peuples du monde, nous l’apprécions sincèrement”, a-t-il ajouté.

Le représentant de l’OMS a demandé de “porter des jugements fondés sur la science et les faits” du coronavirus et a évité “les réactions excessives et les fausses déclarations”.

Wuhan, la ville du centre de la Chine où la flambée du nouveau coronavirus 2019-nCoV est née, a vu une augmentation du nombre de personnes souffrant de fièvre qui se rendent dans les hôpitaux, dépassant les 15000 par jour aux heures de pointe, a rapporté Ma Guoqiang, Secrétaire du Parti communiste chinois dans la ville.

Ces dernières années, Wuhan a reçu en moyenne 3 000 patients atteints de fièvre au cours de cette période, de sorte que l’augmentation a entraîné de longues files d’attente dans certains centres de santé, a déclaré Ma.

“Il y a actuellement 62 hôpitaux à Wuhan équipés de cliniques contre la fièvre, et la situation s’améliore”, a-t-il ajouté.

Les autorités chinoises de la santé publique ont signalé que 4515 cas confirmés de pneumonie causée par le nouveau coronavirus 2019-nCoV avaient été signalés dans tout le pays jusqu’à la fin de lundi et un total de 106 décès dus à la maladie.

Une douzaine de pays ont été touchés – avec une cinquantaine de patients – en Asie, en Europe, en Amérique du Nord et en Australie.

Selon l’OMS, plus de 77 000 personnes ont été infectées par le virus (dont plus de 76 000 en Chine, dont 2 441 sont décédées).

En dehors du pays asiatique, au moins 1 402 cas confirmés et 19 décès ont été signalés dans 28 pays du monde. 2460 personnes sont décédées au total, après avoir enregistré 96 décès supplémentaires le 23 février.

La Corée du Sud est le pays avec le plus de cas de coronavirus COVID-19 après la Chine: il y a eu 433 cas de la maladie, selon Reuters.

Pour sa part au Japon, plus de 100 personnes ont été testées positives. Plus de 600 cas ont également été signalés sur le bateau de croisière Diamond Princess mis en quarantaine devant la ville de Yokohama.

De plus, le virus se propage de plus en plus en Iran, où au cours des dernières heures, 18 cas et quatre décès ont été signalés.

“Ces points sont très préoccupants, qu’il s’agisse de cas ou de tendances. Je pense qu’il y a encore une opportunité, mais le temps presse, nous demandons donc à la communauté internationale d’agir rapidement, y compris en matière de financement. Ce n’est pas ce que nous voyons “Dit Tedros.

De l’avis du directeur de l’OMS, l’épidémie de COVID-19 pourrait aller dans toutes les directions, y compris dans les pays aux réseaux de santé faibles, où il sera très difficile de contrôler la maladie.

Ghebreyesus a déclaré que l’OMS s’emploie à préparer les pays africains à l’arrivée possible du coronavirus.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments