Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Selon la Chine, Obama a prévenu Kadhafi

Voici la nouvelle publiée ce lundi matin par le journal espagnol la Republica et que j’ai rapidement traduite. Elle confirmerait un certain nombre de faits sur lequel je suis fréquement revenue depuis le début de l’attaque de l’OTAN contre la Libye. Le plus important est bien sûr le fait qu’Obama a été poussé à la guerre à la fois par les extrémistes républicains (aujourd’hui Mac cain réclame une guerre en Syrie) et par le complexe industrialo-militaire qui gouverne les Etats-Unis. Dans ce rôle de boutefeu il faut également noter la volonté du président français de faire diversion sur la manière dont l’Europe livre le contribuable français aux banquiers. Au passage il a accordé notons-le quelques fleurs aux marchands d’armes qui sont aussi patrons de presse et à Total. Le tout avec faut-il une fois de plus le  noter avec la complicité de TOUTE la classe politique française.

Enfin sur le fond nous sommes comme je le notais ce matin devant une recomposition des alliances, en particulier l’utilisation de la marionette Al qaida, à travers l’entremise d’une partie des potentats arabes,de l’Arabie saoudite au Qatar. Enfin pourquoi la Chine qui semble avoir pris son parti  de la fin du régime kadhafi laisse-t-elle filtrer une telle information ? Est-ce que c’est parce que comme la Russie elle craint une intervention en Syrie ou en Iran ? Qu’elle aurait tenté de bloquer par son veto au Conseil de Sécurité ?

ARTICLE DE LA REPUBLICA

Une équipe de spécialistes chinois en  decryptage d’information et comminication par satellite a affirmé aujourd’hui qu’ils confirment qu’il y a eu une conversation le 18 mars 2011 entre le président des Etats-Ubnis, Barak Hussein Obama, quelques heures avant le début des premiers bombardements en Libye quand les Etats-Unis ont lancé leurs premiers missiles contre les forces de Miammar Kadhafi.

Les specialiste ont affirmé que le président Obama avait tenté de convaincre kadhafi de négocier une sortie du conflit voulu par les secteurs du parti républicain et le complexe industrialo militaire étatsunien. Quelques instants après, les avions français ont ouvert le premier feu sur le territoire libyen: un aéronef a détruit un tank militaire.

La rumeur journalistique circule dans les centres principaux d’information sur les forces de l’OTAN, qui n’ont pas confirmé ou démenti la conversation entre le leader libyen – récemment assassiné par des forces rebelles de la CNT – qui dit Kadhafi n’aurait pas accepté les conditions, tout en dénonçant Obama pourr sa lâcheté en face des forces d’Al Qaeda, qui avaient perpétré l’attaque à un territoire des États-Unis, et qui maintenant étaient les alliées du Pentagone.

Les révélations de l’équipe chinoise de communication mentionnent la pression désespérée de Sarkozy sur le Pentagone pour avancer les bombardements pour éviter les critiques de la population française sur la crise économique qui traverse l’Union Européenne.

Kadhafi a dit à Obama que son alliance avec Al qaida serait sa défaite et sa trahison du peuple des Etats Unis. “Nous mourrons ici, en patriotes” a dit kadhafi avant d’interrompre la communication par satellite.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments