Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Chine : Le nouveau plan quinquennal annonce une tendance à la « levée de la planification familiale »


Par Cao Siqi et Cui Fandi Source: Global Times Publié: 2020/11/4 21:03:41

Les groupes minoritaires devraient bénéficier des mêmes droits dans le cadre de la politique « inclusive » selon les démographes. Il y a eu récemment la possibilité d’avoir un deuxième enfant, mais cette possibilité était assortie dans certaines provinces d’une sorte d’impôt sur “le cout social” de la violation de la règle. Face au vieillissement de la population, en particulier en femmes en âge de procréer, le 14e plan quinquennal (2021-2025) propose la formulation d’une stratégie de développement de la population à long terme, ainsi que l’optimisation de la politique de fertilité, la réduction du coût de la procréation et de l’éducation, et la promotion de la qualité de vie de la population, l’aide à l’éducation, aux soins à la petite enfance. Le terme d'”inclusif” a provoqué un grand débat dans la population relayé par les experts, s’agit-il d’accorder des droits aux mères célibataires et couples du même sexe? La planification agit ainsi,elle ouvre des possibles et laisse s’instaurer un débat social qui peut être relayé au niveau local, y compris dans les diverses provinces (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Photo:Xinhua

Les démographes chinois estiment que la levée de limitation du nombre d’enfants est envisagée dans la politique démographique du pays, et les groupes minoritaires, y compris les femmes célibataires et les couples de même sexe, devraient se voir accorder les mêmes droits d’élever des enfants.

Des discussions houleuses ont eu lieu après la nouvelle proposition de plan quinquennal, qui a été publiée
mardi. Il a abandonné la rhétorique de la « planification familiale » que l’on trouvait dans les plans quinquennaux précédents, tout en mettant en avant le concept d’« inclusivité » dans la politique de fertilité pour la première fois, ce qui a suscité une grande curiosité quant à ses implications.

La proposition du 14e Plan quinquennal (2021-2025) pour le développement économique et social national exhorte le pays à mettre en œuvre une stratégie nationale pour répondre activement au vieillissement de la population.

Cette proposition exige la formulation d’une stratégie de développement de la population à long terme, ainsi que l’optimisation de la politique de fertilité, la mise en avant de la politique, la réduction du coût de la procréation et de l’éducation, et la promotion de la qualité de la population.

Le 13e Plan quinquennal (2016-2020) avait mis l’accent sur le respect de la politique nationale de base de la « planification familiale », mais la rhétorique en a été supprimée dans le nouveau plan, dont les démographes ont convenu que la levée des restrictions à la naissance serait certainement la tendance future.

« Cela indique que le pays continuera d’assouplir sa politique sur les restrictions à la naissance », a déclaré mercredi Liu Zhijun, directeur adjoint du Centre d’expérimentation des sciences sociales de l’Université du Zhejiang, au Global Times.

« Les restrictions à la naissance seront définitivement éliminées.

Nous allons dans la bonne direction », a déclaré Zhai Zhenwu, président du conseil permanent de la China Population Association sous la Commission nationale de la santé et de la planification familiale.

Le nombre de naissances en Chine a diminué chaque année depuis 2017.

En raison de l’affaiblissement de la politique du deuxième enfant et d’une diminution du nombre de femmes en âge de procréer, il est fort possible que le nombre de nouveaux bébés diminue à nouveau en 2020, a déclaré mercredi au Global Times He Yafu, un démographe indépendant basé dans la province du Guangdong, en Chine du Sud.

Sa prédiction a été confirmée par les données publiées par les commissions de santé dans certaines
villes. Par exemple, les données de la Commission de la santé de Ningbo dans la province du Zhejiang, dans l’est de la Chine, montrent que 17 945 naissances ont été enregistrées au cours du premier semestre de cette année, soit une baisse de 19,24 % par rapport à l’année précédente. Les données de la Commission de la santé de Huangshan dans la province d’Anhui en Chine orientale montrent que 6 766 personnes sont nées dans la ville au cours des sept premiers mois de 2020, en baisse de 16,88 pour cent par rapport à la même période l’an dernier.

« Au cours de la 14e période du Plan quinquennal, le nombre de femmes en âge de procréer continuera de diminuer, d’environ 4,5 millions par an en moyenne. Si le taux de fécondité ne peut pas être correctement augmenté, le nombre de naissances diminuera d’année en année au cours de la période », a-t-il déclaré, suggérant qu’une politique du troisième enfant pourrait être mise en œuvre au cours de la nouvelle période de plan quinquennal.

Mais d’autres démographes sont prudents quant à savoir si la politique sera assouplie bientôt.

« L’ajustement et l’amélioration de la politique de fertilité sont un élément important de la stratégie nationale pour faire face au vieillissement de la population, mais la façon dont la politique peut être ajustée au cours des cinq prochaines années, et s’il faut mettre en œuvre la politique du troisième enfant, ou même lever complètement la restriction, reste floue », a déclaré Lu Jiehua, professeur de sociologie à l’Université de Pékin.

Les démographes ont également souligné qu’un autre point fort du nouveau plan est l’« inclusivité » de la politique de fertilité.

En novembre dernier, la décision de la quatrième session plénière du 19e Comité central du Parti communiste chinois appelait à « optimiser la politique de fécondité et à améliorer la qualité de la population
». Un an plus tard, l’expression « amélioration de l’inclusivité de la politique de fertilité » est apparue pour la première fois dans la nouvelle proposition de plan quinquennal.

Zhai a dit que l’« ‘inclusion » ne concerne pas seulement le nombre de bébés.

Cela pourrait signifier que les groupes minoritaires, y compris les femmes non mariées ayant des enfants, ou les couples de même sexe qui souhaitent avoir des enfants, sont susceptibles de rencontrer moins de restrictions à l’avenir.

« Les souhaits et les droits des femmes célibataires à devenir mères doivent être respectés et
garantis. De même, les couples de même sexe », a déclaré Liu de l’Université du Zhejiang.

Yi Fuxian, chercheur à l’Université du Wisconsin-Madison, a déclaré que l’inclusivité signifie que les bébés qui sont nés en violation de la politique de planification familiale peuvent ne pas être tenus responsables.

Malgré l’abandon de la politique de l’enfant unique en 2015, la Chine impose toujours des sanctions à toute personne prise en flagrant délit de violation des règles, ce qu’on appelle une « taxe d’entretien social ».

Depuis la mise en œuvre de la politique du deuxième enfant en 2016, 30 provinces ont révisé leurs règlements de planification familiale, et plus de 20 d’entre elles ont clarifié les normes de perception des frais d’entretien
social. A la suite de la demande du public, des experts et des conseillers politiques d’annuler les frais, il semble que la Chine n’a toujours pas l’intention d’arrêter de percevoir des frais d’entretien social, bien que certaines villes ont réduit considérablement le montant des amendes depuis 2018.

Certaines personnes ont dit qu’elles n’étaient pas en mesure de payer les frais parce qu’il n’y a pas de bureaux de planification familiale dans leur bureau de gestion communautaire.

Les experts estiment que l’inclusion signifie également la construction d’un environnement plus favorable aux naissances dans la société, comme la réduction du coût des services de garde d’enfants, la création d’un plus grand nombre de garderies et l’allégement fiscal pour les couples ayant des enfants.

Bien que les démographes chinois ne soient pas parvenus à un consensus sur la manière d’ajuster la politique de fécondité, ils ont exprimé leur anticipation pour 2021, estimant que ce sera un tournant avec le nouveau plan quinquennal qui devrait apporter des mesures plus favorables pour sauvegarder le droit des gens à
voir naître des enfants. Titre du journal : Nouveau signal de « levée de la planification familiale »

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments