Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

VIVA LA MUERTE ! NON! Par Danielle Bleitrach

Ce que je crois et à quoi je tiens… En choisissant d’être communiste, j’ai choisi la vie contre la mort prônée par les fascistes. Même s’il s’agit d’aimer la vie à en mourir…

Lors du dernier discours public de Miguel de Unamuno, alors député et recteur de l’université de Salamanque, donné dans l’amphithéâtre de cette institution, en zone franquiste, le 12 octobre 1936 (le « Jour de la race espagnole »), l’écrivain se lance dans une réaction improvisée à une attaque du pouvoir dictatorial en place et sur la guerre incivile qui déchire l’Espagne.

Il termine son discours par une phrase restée célèbre : « vous vaincrez, mais vous ne convaincrez pas » (Venceréis, pero no convenceréis)

Le général José Millán-Astray, fondateur de la Légion espagnole en 1920, partisan de Franco, assiste à la réunion.

Le discours d’Unamuno est interrompu de plusieurs exclamations restées célèbres de Millán-Astray : « ¡Mueran los intelectuales! » ou, selon les versions, « ¡Muera la inteligencia! », ainsi que « ¡Viva la muerte! »

J’ai le sentiment que beaucoup de gens crient “VIVA LA MUERTE” en ce moment, sous les modalités les plus diverses et je ne me reconnais dans aucun d’entre eux. Et jusqu’au bout ce blog mènera ce combat-là en priorité, la vie sous toutes ses formes contre le suicide de l’espèce humaine.

Le bon côté, c’est que du côté de la vie, je retrouve le PCF, les communistes en général. Pourtant je n’ai cessé depuis plus de trente ans de douter d’eux de me demander si mon engagement à cause de leur rôle dans la deuxième guerre mondiale n’avait pas été illusoire… Je ne les reconnaissais plus. Mais le paradoxe de cette épidémie est qu’elle n’est à l’origine de rien ou de peu de choses, mais elle a rendu incontournables les défis auxquels l’humanité est confrontée si elle veut survivre. Une sorte de révélateur de la nécessité de passer des eaux glacées du calcul égoïste à la coopération.

Il y a l’exemple des pays avec un gouvernement communiste de l’immense Chine au petit Cuba, en passant par le Vietnam. Ils ne sont pas les seuls, mais ils sont à la tête d’une vision humaine de la lutte contre l’épidémie, ils ont l’adhésion, la confiance de leur population. ce n’est pas vrai que l’ontient un peuple par la répression quand il y a la pression de la mort sur les esprits. Cette confiance peut être bien ou mal placée mais on ne trompe pas toujours et tout le temps.

Cette confiance désormais manque totalement au peuple français et on le comprend. Dans ce contexte-là, on ne peut qu’apprécier les déclarations de Fabien Roussel et de Laurent Brun, pour ne citer que celles que j’ai publiées dans ce blog, et avec lesquelles je me sens le plus en accord. Pourquoi parce qu’elles témoignent de ce choix de la vie, de cet ancrage dans le concret, tout en dénonçant les folies, le mot est faible de ce gouvernement. Il s’agit de privilégier la vie, non comme l’union sacrée entre les exploiteurs et les exploités, mais une discipline qui est le vivre ensemble, le respect des capacités de chacun et de ce qui meut l’autre pour agir dans le bon sens.

Comment imposer une autre politique, en faveur de l’hôpital, de l’éducation, de l’emploi, des bas salaires, de tous ceux qui aujourd’hui sont en première ligne. Comment réouvrir les lits d’hôpital, je vous conseille la lecture du texte de Laurent Brun.

Rien à voir avec ces déshonorants excès complotistes de pseudos révolutionnaires, qui sous prétexte du doute, relaient les thèmes de l’extrême-droite, y compris celle de ce mégalomane irresponsable de Raoult qui a osé prononcer cette phrase fasciste qui ne le cède en rien au Viva la muerta de jadis : “Pourquoi faire tant d’histoires pour des gens qui mourront dans deux ou trois ans“. en tant que marseillaise je crains plus que tout d’atterrir dans son service où à 83 ans selon ses mots je serai condamnée… Et pourquoi se trouve-t-il encore des faux révolutionnaires et vrais complotistes pour le défendre? Pourquoi se trouve-t-il des gens pour insister pour ne pas respecter les gestes de précaution, refuser les masques, les vaccins, bref disputer aux disciples de Trump leur politique de haine de la vie ? Viva la muerte…

L’autre événement ce sont les attentats… Là encore je ne suis pas d’accord avec le Viva la muerta qui tient lieu d’analyse. Le nous “sommes en guerre”, la guerre je ne veux pas la faire aux braves gens qui n’y sont pour rien…

Premièrement, ces meurtres fascistes, ces crimes ignobles sont des horreurs et il faut savoir de quelle complaisance ces gens-là, bénéficient de qui ils sont les marionnettes et cela se lit au niveau international, dans les guerres que nous ne cessons de mener à leurs côtés pour destabiliser et détruire des gouvernements qui résistent au pillage occidental. Qui les aide au plan intérieur, de quelles complicités au nom de la paix sociale ils bénéficient? Certes, j’ai ma “tête de turc” avec Clémentine Autain et ces dames de la commission féminine, le NPA? etc… mais je n’en fais pas les responsables, simplement ils ignorent le rassemblement sur des bases de classe . Le terme islamo-gauchiste est leurre fabriqué par les véritables responsables, ceux qui appartiennent à la même classe sociale que les bailleurs de fond du terrorisme. il faut considérer que ces gens-là, les “communautaristes de gauche” si irritants soient-ils ne sont pas à l’origine du phénomène, de la collusion profonde entre le terrorisme et l’impérialisme, ce sont ceux qui ont et ont eu depuis toujours le pouvoir, la droite comme la pseudo gauche, ceux qui utilisent à plein ces complicités comme en témoignent les liens de notre président avec les Saoudiens, à qui il fournit les armes pour assassiner les yéménites entre autres. Qui a besoin de “clientèles” chez ces gens-là pour avoir la paix sociale, pour tenir “les pauvres” de l’élu de droite au maton dans la prison, en passant par les indics de la police? … Qui alors est victime de ces complicités là ?

Je ne suis pas plus d’accord pour que l’on parle des “sionistes” pour créer l’identité entre juifs et un gouvernement fasciste israélien sans songer à rassembler tous ceux qui sont contre lui., sans se battre pour la vie, pour libérer celui capable de négocier Barghouti. Là encore pas de caricature mais un vrai rassemblement pour la justice et pour la paix.

Deuxièmement, j’affirme que je ne suis pas d’accord avec le fait de réduire la défense de la laïcité, la liberté d’expression elle -même à ces ignobles caricatures et moins encore pour en faire un programme à l’école. Qu’un journal satirique ait le droit de publier ce qu’il veut, cela je n’y trouve rien à redire, parce qu’à l’inverse de l’école il n’est ni laïc, ni obligatoire, ni gratuit. La différence m’importe. Ma liberté d’expression c’est qu’à l’inverse de ce que ceux qui nous gouvernent si mal, on respecte mon refus de me voir ôter mes conquis sociaux, que l’on tienne compte de mon vote contre l’intégration européenne, que je ne sois pas censurée dans la défense de mes droits et opinions, jamais représentée sur un plateau de télé, ni en ce qui me concerne dans aucune presse. Il y a des révolutionnaires qui sont morts pour que nous ayons cette liberté d’expression, mais on trafique leur mémoire pour y enlever tout ce qui est justement révolutionnaire et ça c’est aussi le choix de la mort. Blaquer pour moi symbolise toutes les errances qui conduisent notre système éducatif à ce reniement de ce qui aux peuples donnaient le vertige et ce qui a fait le plan Langevin wallon. Dans cette éducation là , une petite juive et un musulman avaient toute leur place, l’ont-ils aujourd’hui dans ce champ de haine et de mort? NON

Encore un marseillais, on n’est pas gâtés, Jean Viard, un “sociologue” plus social démocrate que lui il y a hollande qui a repris les mêmes propos, qui dit bien les amalgames, je cite sur LCI: “on a vaincu le communisme avec notre démocratie, on va vaincre l’islamisme avec les mêmes armes”… Franchement cette laïcité là n’est pas la mienne et il est temps de retrouver le bon sens communiste pour éviter la guerre civile à laquelle ils veulent nous conduire.

Alors je vais vous dire mais nous y reviendrons… Nous sommes dans une phase où le capitalisme est condamné et où il résiste en organisant la peur, la barbarie, faire se battre entre eux les exploités pour avoir un sursis, c’est ça le fascisme et la barbarie et je n’accepterai jamais d’être complice de ceux qui rallient la mort contre la vie.

Il me semble que j’ai vu frémir la vie du côté des communistes, ils ne sont pas les seuls mais en tant que force politique ils sont ceux qui peuvent créer une colone vertébrale à tous ceux qui ne renoncent pas .

danielle Bleitrach

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
5 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Oui, Camarade Danielle Bleitrach,
VIVA la VIDA, SIEMPRE !

Et VIVE le COMMUNISME, TOUJOURS!

Juste un désaccord concernant les caricatures.

Celles de CHARB’, notamment, me manquent énormément ✊

Faut dire qu’utiliser les textes de MARX ou DIDEROT sur la religion, l’athèisme ( interdit par blanquer petit soldat des islamo fascistes) est verboten alors restent les “caricatures” qui st aussi des caricatures de la pensée.

100% d’accord sur tout (mais en particulier sur le droit d’expression). Nous sommes au moment comme disait Rosa où il faut choisir entre “socialisme et barbarie”.

justement sur A2 vient d’apparaitre un nouveau trublion R FERRAND le journaliste du tour de france, acharné à disséquer les églises ds le paysage de FRANCE ss jamais rappeler qu’elles s t entretenues par les impots des communes suite à la loi laïque de 1905. D”un côté liberté de culte” à condition de ne pas troubler l’ordre public”, de l’autre la République ne salarie ni ne subventionne aucun culte autrement dit qui veut le pope paye le pope mais pas l’état. Voilà donc que ce Ferrand ns pond un livre d’une Jeanne du futur en parallèle à jeanne d’arc. Et… Lire la suite »