Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

L’actualité en Bolivie

Voici une vidéo de notre ami et camarade Romain Mingus qui apporte un panorama le plus complet de cette importante élection.

Qu’il nous soit permis de noter jusqu’où peut aller la réaction en Bolivie (mais il faut noter que ce genre de propos s’entend également en France), à savoir le pouvoir d’extrême-droite mené par la CIA et l’oligarchie locale contre le président légitimement élu Evo Morales, à savoir le fait que ce pouvoir illégitime a cru bon de célébrer l’assassinat du Che.

Il y a également ce que savait parfaitement Fidel Castro une bataille de l’opinion et une tentative de transformer les faits pour faire apparaître des révolutionnaires en criminels, et les criminels fascistes en libérateurs ou à tout le moins les excuser pour avoir dû faire face aux premiers.

Cela dépasse les sociétés en proie à ces coups d’Etat mais cela concerne aussi nos sociétés capitalistes en crise.

En effet, si l’on discute aujourd’hui dans les rues françaises comme je le fais souvent on est frappé par une extraordinaire disponibilité de la population, des couches populaires. C’est à cause de l’épidémie et de l’incurie de notre gouvernement comme celui d’autres pays capitalistes qui paraissent incapables d’y faire face. Mais ils sentent bien que cette épidémie recouvre bien d’autres réalités, économiques, politiques. Face à cela ils ont conscience d’avoir des dirigeants nuls mais que cela rapporte à certains. Il suffit de parler pour avoir une attention et là soit vous posez les problèmes de classe, les riches, les pauvres, soit vous laissez le discours fasciste de haine remplir ce vide et le faire à travers une haine de race.

Danielle Bleitrach

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments