Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Poutine propose d’échanger des garanties de non-ingérence dans les élections entre les États-Unis et la Russie

Une proposition qui sans le dire désigne d’où vient le véritable danger d’intervention et les moyens d’y faire face par la coopération (note et traduction de Danielle Bleitrach pour histoire et société)

La proposition comprend un programme complet visant à rétablir la coopération en matière de sécurité internationale de l’information

Auteur: Écriture numérique internet@granma.cu

25 septembre 2020 11:09:00

Le président russe Vladimir Poutine a appelé vendredi les Etats-Unis à échanger des garanties de non-ingérence dans les affaires électorales dans les deux pays, dans le cadre d’un programme complet de mesures pratiques visant à rétablir la coopération dans le domaine de la sécurité dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication.

La proposition s’est actualisée dans une déclaration publiée sur le site Web de la présidence russe, dans laquelle Poutine exhorte Washington à relancer les relations dans le domaine de la sécurité informatique en énumérant quelques mesures que les deux pays devraient prendre.

Le chef de l’État russe a qualifié le risque d’une « confrontation à grande échelle » dans le domaine numérique « l’un des principaux défis stratégiques ». Poutine a proposé une initiative en quatre points, qui, selon lui, « contribuera de manière significative » à assurer la paix dans le monde dans ce domaine.

Pour cette raison, et de manière concrète, Poutine exhorte Washington à « échanger des garanties de non-ingérence dans les élections avec l’utilisation de certaines tactiques et d’autres méthodes grâce à l’utilisation de technologies de pointe ». Il a également appelé à la reprise d’un dialogue de haut niveau entre les parties sur les questions de sécurité informatique.

Il a également invité les organes compétents des deux pays à poursuivre leurs travaux pour « réduire les menaces nucléaires » et les « incidents informatiques » qui pourraient affecter la sécurité nationale des parties.

Poutine suggère donc de parvenir à un accord avec Washington sur un engagement politique entre les deux puissances à ne pas être le premier à attaquer un autre en utilisant les technologies de l’information.

(Telesur)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

que voilà un chef d’état à la hauteur de son poste ! A part i Jinping et quelques autres il n’ en a pas beaucoup et c”est çà qui pse lourd sur les peuples. En tout cas Il n” en a aucun en Europe ce qu’il faut dire bien haut !