Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le retour des forces américaines à Taïwan « déclenchera une opération de réunification par la force»

Face aux provocations que multiplient partout les Etat-Unis et en particulier dans la mer de Chine, la Chine envoie des messages de fermeté: tout acte violant l’intégrité du territoire chinois sera suivi d’une riposte remettant en cause l’autonomie accordée aux territoires comme Hong Kong et Taïwan. Désormais la Chine, mais dans son sillage d’autres pays refusent le chantage, n’accordent plus d’importance aux bruyantes campagnes des USA et de la presse aux ordres, leurs mensonges éhontés, elle défend ses droits et sa souveraineté (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par Liu Xuanzun Source: Global Times Publié le: 2020/9/24 21:23:0113


Le continent chinois conclut des exercices impliquant deux porte-avions


Un avion de chasse attaché à une brigade d’aviation de l’armée de l’air sous le Commandement du Théâtre de l’Est de l’APL s’envole dans le ciel lors d’un exercice d’entraînement en vol 24 heures sur 24 le 17 septembre 2020. Les aviateurs de la brigade de l’aviation ont pleinement étudié les changements climatiques, l’activité des oiseaux, la performance de l’équipement et d’autres aspects provoqués par les changements saisonniers, afin de mettre en pratique les compétences de base du combat aérien au mieux (eng.chinamil.com.cn/Photo par Fu Gan).

Au milieu des exercices à grande échelle en cours par l’Armée populaire de libération chinoise (APL) dans le détroit de Taïwan ciblant les interventions étrangères et les sécessionnistes taïwanais, un article récemment publié dans un journal militaire américain exhortait les États-Unis à envisager le retour des forces américaines sur l’île, une décision qui briserait les trois communiqués conjoints conclus entre la Chine et les États-Unis qui stipulaient que toutes les forces américaines et les installations militaires devaient retirées de l’île chinoise. Cette suggestion folle n’a aucune utilité pour les habitants de Taïwan, et si elle devait se réaliser, l’APL adopterait une action militaire résolue et réaliserait la réunification par la force, ont déclaré jeudi des analystes chinois du continent, citant la loi anti-sécession de la Chine.

Les deux porte-avions de l’APL ont récemment terminé des exercices réguliers et des essais en mer respectivement.

Les experts ont dit que les transporteurs pourraient jouer un rôle vital dans la prise en charge de l’île.

Dans un article intitulé « Deterring the Dragon: Returning US Forces to Taiwan » publié dans le numéro de septembre-octobre 2020 de la Military Review, le journal professionnel de l’armée américaine, le capitaine Walker D. Mills du Corps des Marines des États-Unis a déclaré que les États-Unis doivent envisager d’installer les forces terrestres à Taïwan alors que l’équilibre des forces en Asie de l’Est continue de basculer en faveur de l’APL.

Mills a affirmé que la présence des forces terrestres américaines pouvait non seulement repousser une opération de l’APL contre le détroit, mais aussi servir de mise à feu qui déclencherait inévitablement un conflit plus large inacceptable pour le continent chinois.

Un autre article dans le journal a déclaré que l’armée américaine devrait fournir un corps de deux à quatre divisions ainsi que des unités de soutien pour mener des offensives contre les têtes de pont de l’APL.

Si les États-Unis déploient des troupes à Taïwan, non seulement ils brisent les trois communiqués conjoints fondamentaux pour les relations diplomatiques sino-américaines, mais déclenchent également des dispositions dans la loi antisécession de la Chine et permettent à l’État d’employer des moyens non pacifiques et d’autres mesures nécessaires pour protéger la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine, selon les analystes chinois du continent.

Malgré le fait que les États-Unis ont amélioré leur coopération militaire avec l’île de Taïwan, y compris l’envoi de consultants militaires, l’armée américaine est restée prudente dans le stationnement des troupes sur l’île, parce qu’elle sait que ce genre d’action renverra les relations sino-américaines au niveau d’avant 1979, un statut de confrontation, a déclaré jeudi Song Zhongping, expert militaire et commentateur de télévision chinois du continent, au Global Times.

Les États-Unis devraient peser leur action et envisager l’équilibre, a déclaré Song.

Les États-Unis doivent réfléchir à deux fois et ne pas remettre en question les résultats de la Chine sur ses intérêts fondamentaux tels que la question de Taïwan, a déclaré Song, notant que l’APL n’hésitera pas à se battre, mais aux États-Unis, l’île de Taïwan n’est qu’une vache à lait et un pion pour attaquer le continent chinois, et les États-Unis abandonneront l’île si elle nuit aux intérêts américains.

La loi antisécession de la Chine stipule que, dans le cas où les forces sécessionnistes « indépendantistes de Taïwan » devraient agir sous n’importe quel nom ou par quelque moyen que ce soit pour provoquer la sécession de Taïwan de la Chine, ou des incidents majeurs impliquant la sécession de Taïwan de la Chine devraient se produire, ou les possibilités d’une réunification pacifique seraient complètement épuisées, l’État utilisera des moyens non pacifiques et d’autres mesures nécessaires pour protéger la souveraineté et l’intégrité territoriale de la Chine.

Un éventuel déploiement militaire américain à Taïwan tomberait dans le deuxième et le troisième scénario qui pourrait déclencher une opération de réunification par force de l’APL, selon les observateurs.

Dans un tel cas, l’APL lancerait des opérations utilisant des forces navales et aériennes pour verrouiller l’île de Taïwan, couper ses liens avec le monde extérieur et empêcher les forces américaines d’intervenir davantage, a déclaré jeudi au Global Times, un expert basé à Pékin en matière d’affaires militaires, sous couvert d’anonymat.

Dans une prochaine étape possible, l’APL pourrait lancer une opération de réunification complète par la force, a déclaré l’expert anonyme.

L’article du journal de l’armée américaine qui a été mal accueilli dans la partie continentale a également suscité de vives discussions parmi les politiciens à Taïwan, ni le Parti démocrate progressiste ni les représentants du Kuomintang croyant que ce serait une bonne idée.

Le « législateur » du Parti démocrate progressiste, Lo Chih-Cheng, a déclaré mercredi que les forces américaines stationnées à Taïwan n’auraient pas besoin d’accumuler la dissuasion, et le « législateur » du Kuomintang, Lee De-wei, a déclaré que si les Etats-Unis pouvaient continuer leurs ventes d’armes à Taïwan, il est peu probable qu’ils envoient des troupes sur l’île, a rapporté mercredi la Voix d’Amérique.

L’expert anonyme a déclaré que l’APL a construit une forte dissuasion avec ses récents exercices militaires dans le détroit de Taïwan, et les autorités taïwanaises ne veulent pas actuellement que Washington défie Pékin jusqu’à provoquer un véritable conflit militaire trans-détroit, les transformant en chair à canon.

L’auteur de l’article, un capitaine, n’est pas un officier de haut rang, il ne représente donc pas nécessairement une décision stratégique des hauts gradés dans le gouvernement américain et l’armée.

La revue américaine Military Review est affiliée à l’armée américaine, elle souligne donc l’importance des forces terrestres, mais on peut se demander quel rôle elles pourraient jouer par rapport aux forces aériennes et navales, qui sont plus opératoires. Les troupes au sol ne deviendraient que des boucliers de viande et des otages, et les États-Unis ne risqueraient pas cela, a déclaré l’expert.

Un marine affecté à une brigade du Corps des Marines dans le cadre de la Marine de l’APL utilise un dispositif pour surveiller les conditions météorologiques avant un récent exercice d’entraînement au tir réel. (eng.chinamil.com.cn/Photo par Shang Wenbin)

l’APL est prêt
e

Les exercices de tir réel en cours dans le détroit de Taïwan par l’APL démontrent sa détermination et sa capacité à sauvegarder la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale. Les exercices visent l’intervention des forces étrangères, les sécessionnistes de « l’indépendance de Taïwan » et leurs actions sécessionnistes, a déclaré jeudi le colonel Tan Kefei, porte-parole du ministère chinois de la Défense, lors d’une conférence de presse régulière.

Dans le cadre de ces exercices, l’APL a piloté des dizaines d’avions de combat, dont des bombardiers, des avions de chasse et des avions de guerre anti-sous-marins près de l’île de Taïwan depuis vendredi, selon l’autorité de défense de l’île.

Les deux porte-avions de la marine de l’APL, le Liaoning et le Shandong, ont également récemment terminé des exercices réguliers et des essais en mer respectivement, a annoncé Tan lors de la conférence de presse.

Les exercices et les essais des deux porte-avions ont suscité des tensions sur l’île de Taïwan, car l’armée sur l’île craignait une éventuelle patrouille d’encerclement de l’île par les deux porte-avions, ont rapporté les médias taïwanais plus tôt ce mois-ci, lorsque les deux porte-avions se sont embarqués dans des voyages, avec des experts du continent disant que les navires de guerre pourraient jouer un rôle important dans une éventuelle opération de réunification par force en attaquant l’île de différents côtés et en interceptant une éventuelle intervention américaine.

Indépendamment de l’action de l’armée américaine, l’APL maintiendrait une orientation stratégique, qui est de continuer à se préparer avec des exercices visant les sécessionnistes et les interventions étrangères, a déclaré Song, notant que l’APL devrait se préparer à un scénario dans le pire des cas, dans lequel les États-Unis et le Japon tous deux interviendraient.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Je crois que les habitants de Hong-Kong tout au moins l’opposition à la Chine Populaire ont fini par se rendre compte de leurs intérêts à se calmer ! Ils auraient beaucoup plus à perdre de persister à envenimer leur hostilité avec les lois de la RPC. et c’est bien mieux ainsi. Quant à l’île de Formose elle est de toujours territoire de la RPC et ses habitants auraient beaucoup plus à perdre en prenant des activités guerrières avec leurs alliés yankees et finiraient dans leur giron comme chair à canon !