Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La relation de Cuba avec sa délinquance et sa police..

Le ministère de l’Intérieur regrette la mort d’un citoyen. Il est très rare que les faits divers fassent l’objet d’une publication dans la presse, mais celui-ci parce qu’il relève d’une situation exceptionnelle au contraire a été relevé. Notons que c’est pour déplorer la “mort d’un citoyen” et tenter d’en exposer les circonstances parce que y compris sa vie est précieuse. Il faudrait expliquer pus longuement la tentative de créer une nouvelle relation entre “crimes et châtiments” qui caractérise le socialisme et que l’on méconnaît souvent au profit d’une fable répressive.(note et traduction de Danielle Bleitrach)

Le défunt s’appelle Hansel Ernesto Hernández Galiano, 27 ans, résidant dans la municipalité de Guanabacoa et ayant des antécédents de menace, d’abus lascifs et de vol avec violence

Auteur: écriture numérique | internet@granma.cu

27 juin 2020 22:06:08

Le ministère de l’Intérieur regrette la mort d’un citoyen lors d’un affrontement policier dans la commune de Guanabacoa, , à travers le communiqué de presse suivant:

Mercredi dernier, le 24 juin, dans la matinée, l’équipage d’une voiture de la Police révolutionnaire nationale qui effectuait des services de surveillance et de patrouille dans la capitale Guanabacoa a surpris un citoyen qui avait volé des pièces et des accessoires à un arrêt de bus. , il s’est enfui lorsqu’ils ont tenté de l’identifier.

Dans le cadre des enquêtes menées jusqu’à présent, il a été établi que pendant la poursuite – une fuite sur près de deux kilomètres – à travers un terrain irrégulier, l’individu a attaqué l’un des policiers avec plusieurs pierres pour éviter d’être arrêté, une l’a frappé à l’entrejambe, une autre sur le côté du torse et une troisième lui a disloqué l’épaule et la jeté au sol.

Dans l’intervalle tandis que l’agresseur jetait les pierres, le militaire a tiré deux coups de semonce. Immédiatement après et en raison du danger pour sa vie en raison de l’ampleur de l’agression, le policier a riposté du sol, tirant avec son arme réglementaire un coup qui frappe l’individu et le tue.

Le défunt s’appelle Hansel Ernesto Hernández Galiano, 27 ans, résidant dans la municipalité elle-même et ayant des antécédents de menace, d e viol et de vol avec violence, pour lesquels il a purgé une sanction et était en probation.

Le Ministère de l’intérieur regrette la mort de cette personne dans les circonstances décrites ci-dessus, au milieu des jours intenses de nos combats avec les personnes en défense de la vie, de la tranquillité des citoyens et de l’ordre intérieur.

(Source: site Web Minint)

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments