Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Le patriotisme chinois, force de l’union face à la forte pression du virus et à la répression stratégique américaine

Face à l’hystérie que tentent de développer les États-Unis peu soucieux de faire face humainement à leurs problèmes internes, les Chinois s’adressent au peuple chinois pour lui expliquer qu’il faut du sang froid parce que les défis qu’ils affrontent ont des chances de durer des décennies et il faut être aux aguets mais ne pas avoir des réflexes excessifs. C’est tout un état d’esprit, mais les Chinois sont beaucoup plus émotifs que l’on ne le croit et il faut aussi lire cette adresse comme “on se calme… on se calme…” (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par Hu Xijin Source: Global Times Publié: 2020/6/26 21:47:4717


Au cours des deux derniers jours, des politiciens américains, dont le secrétaire d’État américain Mike Pompeo, le conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien et des sénateurs républicains comme Tom Cotton, ont tous critiqué à plusieurs reprises la Chine. Le gouvernement américain doit être le plus violent envers la Chine parmi tous les pays du monde. Ils accusent la Chine de presque tout, de tenter de détruire l’économie américaine, d’avoir des arrière-pensées lorsqu’elle aide l’Afrique et de surveiller le monde grâce à Huawei. Comment en sont-ils venus à détester autant la Chine?

Au sud de la Chine, les médias indiens ont poursuivi jeudi leur attaque contre la Chine, incitant au sentiment nationaliste anti-chinois dans le pays. Ils ont fait des interprétations irresponsables et non professionnelles des images de satellites, en affirmant que la Chine “empiétait sur le territoire indien”.

En plus de ces conflits géopolitiques, le COVID-19 continue d’avoir un impact sur le monde et affecte toutes nos vies. Comme l’épidémie à Pékin n’est pas encore terminée, tout le monde autour de moi a annulé ses plans de voyage pour le Dragon Boat Festival. Cependant, la situation à Pékin n’est qu’un petit phénomène si on la compare à ce qui se passe aux États-Unis. Les dernières statistiques montrent que les États-Unis sont revenus au plus fort de l’épidémie, avec près de 40 000 cas confirmés et 2 000 décès par jour.

Nous vivons à une époque de troubles, lorsque les États-Unis se retournent stratégiquement contre la Chine et contribuent à la détérioration globale de l’environnement stratégique de la Chine. L’impact de l’épidémie est intervenu en sus d’un choc plus large. Il y a quelques années, nous n’aurions pas pu imaginer un tel changement dans le monde.

On peut dire que nous sommes à un véritable «moment historique». Si l’histoire chinoise peut être considérée comme une épopée, alors la Chine d’aujourd’hui doit connaître l’un de ses points culminants.

L’histoire chinoise était autrefois l’histoire de la civilisation chinoise. Depuis les temps modernes, nous avons été un acteur passif du processus de mondialisation. Aujourd’hui, nous devenons progressivement l’un des protagonistes. Mais en même temps, nous sommes confrontés à la volonté destructrice totale des États-Unis, qui essaient de maintenir une hégémonie absolue. 

Peu importe que cela nous plaise ou non, et peu importe le nombre d’interprétations que nous pouvons avoir sur l’origine de cette situation, la répression américaine de la Chine a en fait commencé de manière stratégique, et y faire face est un test que la nation chinoise doit subir. C’est un cadre de base et un fil conducteur pour le patriotisme contemporain. C’est la mission commune des patriotes chinois d’aujourd’hui d’aider le pays à surmonter ce défi.

Comment la Chine peut-elle stabiliser et soutenir sa croissance? L’histoire de la montée et de la chute des grandes puissances au cours du siècle dernier nous dit que ce n’est pas une chose facile. La Chine doit devenir plus déterminée et unie, et si elle ne le fait pas, il y aura de nombreuses façons pour le pays de s’effondrer rapidement. Le dynamisme interne de la Chine et la résilience du pays détermineront notre endurance. Le match entre la Chine et les États-Unis ne durera pas seulement un an, cinq ou dix ans. Il pourrait durer des décennies.

Regardez à quel point les États-Unis sont devenus extrémistes face à la Chine. Toute logique fondamentale de justice a été falsifiée. Il est impossible de lutter contre une telle politique américaine sans provoquer une chimie interne en Chine. Certaines de ces réactions sont des «anticorps naturels». Si nous voulons rester fermes dans la sauvegarde de nos intérêts fondamentaux, nous devons être vigilants dans la gestion de ces réactions afin que les actes extrêmes de l’Amérique ne déterminent pas de notre part une réaction excessive. Par exemple, lorsque les États-Unis menacent de se découpler, la Chine s’ouvrira plus largement au monde extérieur. C’est complètement différent d’une réponse extrême.

À mon avis, comment contrer la répression américaine et s’adapter à la normalisation de la prévention et du contrôle des épidémies sont de nouveaux défis. Il est du devoir de chaque Chinois de faire tout son possible pour promouvoir l’unité de la société chinoise, de travailler dur pour le développement de la Chine et de jouer un rôle constructif dans la promotion de la vitalité de la société. En tant que gens ordinaires, il nous est difficile de centrer notre vie sur le patriotisme. Nous devons penser à notre vie en premier, mais nous devons avoir une idée de la situation réelle du pays, de ce qui est bien et de ce qui ne va pas, savoir ce que nous devons défendre, à quoi nous devons répondre et à quoi nous devons nous opposer selon l’état du monde.

Les États-Unis tentent maintenant désespérément d’en finir avec la Chine. Au bout du compte, ce que font les États-Unis est en train de déchirer les intérêts de 1,4 milliard de Chinois. Bien sûr, nous devons défendre nos intérêts, dont le plus important est le droit d’améliorer notre vie. C’est en fait l’essence du patriotisme contemporain.

L’auteur est rédacteur en chef du Global Times. opinion@globaltimes.com.cn

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments