Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

1,4 milliard de héros ordinaires combattant le coronavirus: «une force formidable»

Ce que disent ces Chinois est assez proche de ce que disent les Cubains sur ce héros qu’est le peuple… Et ce que l’on pourrait attribuer au communisme, ils l’attribuent aussi à leurs racines, ici Confucius comme les Cubains parlent de Marti… Ceux qui ont vécu cette force collective savent bien que ceux qui chez nous se vantent de l’individualisme, du refus de se sentir “embrigadés” ignorent l’épanouissement ressenti par la personne humaine quand elle se transcende. C’est une grande tristesse de n’avoir confiance en personne et rien à construire ensemble (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par Zhao Yusha et Liu Xin Source: Global Times Publié: 2020/6/7 22:53:4022


L’héroïsme des gens ordinaires est la clé pour gagner une bataille difficile, voilà le bilan que fait la Chine de sa victoire sur le coronavirus


Le Bureau d’information du Conseil d’État chinois a publié dimanche un livre blanc, décrivant les étapes et mesures détaillées de la Chine pour lutter contre l’épidémie de COVID-19. Photo: cnsphoto


Les gens peuvent obtenir diverses réponses s’ils veulent savoir qui a aidé la Chine à sortir de la situation difficile du COVID-19. Les réponses peuvent inclure des médecins de première ligne risquant un grand danger pour sauver des vies; les services gouvernementaux qui ont pris des mesures de prévention virale détaillées et efficaces, les scientifiques se précipitant tout de suite pour regarder au plus profond du virus … La vraie réponse est: 1,4 milliard de Chinois, qui se sont tous battus comme de grands guerriers et ont apporté leur juste part à cette bataille ardue.

Le peuple est la plus grande force de la bataille de la Chine contre le virus, a déclaré Xu Lin, chef adjoint du Département de la communication du Comité central du Parti communiste chinois et ministre du Bureau d’information du Conseil d’État, lors d’une conférence de presse marquant le lancement dimanche du Livre blanc sur la lutte contre COVID-19: la Chine en action.

Les 1,4 milliard de Chinois ont été “une force formidable” pour lutter contre le virus, indique le journal. 

Quels que soient leur sexe, leur âge ou leur profession, tous les Chinois “ont volontairement participé à la lutte du peuple contre le virus”, lit-on dans le livre blanc.

Le livre blanc en énumère certains, tels que les travailleurs médicaux en tenue de protection qui couraient vers le danger pour sauver des vies, les habitants de Wuhan et du Hubei qui ont sacrifié leurs propres intérêts pendant le verrouillage, des personnes à travers le pays, les travailleurs communautaires, la police et les fonctionnaires qui ont travaillé jour et nuit.

Ce sont les gens ordinaires qui ont assumé leur responsabilité et ont consacré leur juste part à cette victoire durement gagnée de la bataille ardue, lit le journal. 

Des travailleurs médicaux posent pour des photos après avoir vu des patients guéris à l’hôpital temporaire de Wuchang à Wuhan, dans la province centrale du Hubei en Chine, le 10 mars 2020. (Xinhua / Xiao Yijiu)


Tout le monde est un héros

Lors de la conférence de presse, Xu a raconté l’histoire d’une femme dans la vingtaine. 

La fille et les deux parents ont contracté le coronavirus et ont été envoyés dans différents hôpitaux. Le père est décédé en février. La fille a utilisé le We Chat de son père pour encourager sa mère à suivre un traitement jusqu’à ce que toutes les deux se rétablissent et quittent l’hôpital. Les internautes ont déclaré avoir versé des larmes sur l’histoire. 

Les combats contre le virus qui ont duré des mois en Chine ont été remplis d’histoires de sacrifice, de contribution désintéressée et de partage compatissant, ont déclaré les experts. 

Vendredi, le président américain Trump a demandé: “Comment se fait-il que Wuhan, là où le virus a commencé, ait connu une situation très difficile, mais qu’il ne se soit répandu dans aucune autre partie de la Chine.”

Le succès, selon les experts chinois, est venu du sacrifice du peuple chinois respectueux des règles qui a pleinement mis en œuvre toutes les directives du gouvernement pour la prévention et le contrôle de COVID-19. Tout le monde a contribué à sa place pour aider la Chine à sortir de l’impasse, ont convenu les experts. 

“La réponse de la population a été très positive, ce qui a aidé le gouvernement à contrôler l’épidémie dans les plus brefs délais”, a déclaré au Global Times Asghar Muhammad, correspondant spécial de l’Associated Press du Pakistan. 

Wang Guangfa, expert respiratoire au premier hôpital de l’Université de Pékin, a déclaré au Global Times qu’il avait reçu fin janvier un appel d’un patient lui demandant de l’aider à tester son frère. 

Le patient a déclaré que son frère avait de la fièvre après avoir dîné avec des gens de Wuhan, mais qu’il avait refusé de passer le test et qu’il errait toujours. 

“Il m’a dit que si son frère attrapait le virus et le transmettait à d’autres personnes, il serait extrêmement coupable”, a déclaré Wang. 

Plus tard, le patient a convaincu son frère de passer le test et il s’est avéré qu’il n’était pas infecté. 

“J’ai été tellement touché de découvrir à quel point nos Chinois sont gentils”, a déclaré Wang. “Ils coopèrent activement avec les mesures gouvernementales de prévention des virus et ils ont accepté beaucoup de sacrifices”

Le médecin de Wuhan, Zheng Li n’a pas pris de jour de congé depuis fin janvier. “Je pensais que je pourrais reprendre mon souffle quand il y aurait peu de patients dans notre hôpital. Mais plus tard, je me suis occupée du test de 10 jours dans toute la ville”, a déclaré Zheng au Global Times. 

Travaillant plus de 10 heures par jour pendant le test, trempée par la pluie, grillée par le soleil et risquant de faire vomir des patients sur elle lors des tests, Zheng a néanmoins déclaré que la situation était bien meilleure qu’au début de Wuhan.

“À la fin de janvier et février, nous avons fait du porte-à-porte pour tester les gens, sans vêtements de protection et portant uniquement des masques non qualifiés”, a déclaré Zheng. 

“Parfois, lorsque les patients toussaient très fort, nous détournions simplement la tête dans l’espoir d’éviter l’infection.

” En y pensant, je frissonne maintenant, mais à l’époque, personne n’avait froid aux yeux. Nous voulions tous nous battre, travailler en première ligne “. 

Des experts médicaux de 70 ans aux médecins dans la vingtaine, des millions de travailleurs médicaux se sont battus en première ligne de la bataille contre le virus dans le pays, selon le journal.

“Ils seront tatoués dans l’histoire du pays et imprimés dans le cœur du peuple chinois.” 

Ma Yu, un travailleur communautaire du district de Chaoyang à Pékin, a travaillé presque sans interruption depuis que le gouvernement a commencé à mobiliser la communauté locale au début de l’épidémie en janvier.

Ma et d’autres ont cherché à identifier les personnes à risque et vérifié leur température. Ils ont également livré de la nourriture et des médicaments à des personnes en quarantaine venant d’autres pays. 

“Je dois parler à des centaines de personnes sur mon WeChat tous les jours et recharger mon téléphone encore et encore.”

Épuisée, elle a dit que c’était sa responsabilité. Nous ne sommes pas des médecins qui peuvent aider à sauver des vies, mais nous pouvons travailler pour nous assurer que personne dans la communauté ne soit infecté. ” 

La Chine a maîtrisé l’épidémie de coronavirus “dans les plus brefs délais”, a déclaré au Global Times Xu Yao, chercheur au centre de recherche sur les droits de l’homme de l’Université Nankai à Tianjin, “une réalisation qui n’aurait pas pu être réalisée sans la participation et la coopération de tous”.

Tout le monde en Chine a été un héros pour lutter contre le virus – que ce soit en allant en première ligne pour soigner les patients, en vérifiant la température dans les communautés résidentielles ou en restant simplement à la maison, a déclaré Xu.

Les médecins vérifient l’image CT d’un patient dans un hôpital temporaire du district de Jiangxia à Wuhan, dans la province du Hubei (centre de la Chine), le 25 février 2020. Photo: Xinhua

Solidarité en temps de crise

Après la fermeture de Wuhan et du Hubei, ce ne sont pas seulement les équipes médicales qui se sont portés au secours. Des gens de tout le pays se sont joints pour soutenir la campagne de Wuhan et du Hubei.

Xu Lin a décrit un jeune homme né dans les années 90 de la province du Hunan en Chine centrale. Voyant les personnes vivant de grandes difficultés à Wuhan pendant l’épidémie, il a écrit sur les réseaux sociaux: “Je n’ai pas peur de la mort. J’ai peur de vivre dans le regret”. Il a quitté sa ville natale et s’est rendu à Wuhan. 

Les médias d’État l’ont surnommé le “plus beau passeur”, car pendant des mois, il a conduit des travailleurs médicaux au travail et aidé les gens de Wuhan qui avaient besoin d’un trajet.

Le livre blanc indique que des organisations et des particuliers à travers le pays ont fait don de 38,93 milliards de yuans (5,8 milliards de dollars) et de matériel d’une valeur de 990 millions à des organisations caritatives luttant contre COVID-19. 

La pandémie de COVID-19 a uni le pays et inspiré l’esprit du peuple chinois à endurer les difficultés et la solidarité face à la crise, a déclaré Wang. 

Profondément influencé par la culture confucéenne pendant des milliers d’années, le peuple chinois sait mieux que lorsqu’il existe une menace majeure pour l’ensemble de la société, chaque individu doit contribuer au collectif et seule l’unité peut aider à surmonter les difficultés, a déclaré Xu Yao au Global Times.

“Ce n’est pas l’obéissance aveugle, mais la sagesse de savoir que sans la sécurité du collectif, les individus ne survivront pas”, a déclaré Xu Yao. 

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments