Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Il fut un monde….

celui de mon enfance où Einstein et Paul Robeson militaient ensemble pour la paix et contre le racisme, l’Union soviétique était victorieuse… je tremblais de colère en entendant raconter ce qui se passait en Alabama… je n’imaginais pas un instant que l’un des hommes du ku klux klan serait à la tête de l’Amérique, Truman et ses bombes atomiques larguées sur Hiroshima traitait pourtant Oppenheimer de pleurnicheur… Amstrong avait autour du cou une chaîne en or avec un magden david… Netanayoun n’était pas encore là, mais Begin le raciste amoureux de la noblesse polonaise était déjà là… et commençait à massacrer…

En février 1968, juste avant les événements de mai, les rabbins Abraham Joshua Heschel et Maurice Eisendrath (portant la Torah) étaient aux côtés de Martin Luther King à New York… C’était une vieille alliance nouée y compris dans les luttes ouvrières… Le capitalisme n’avait pas vaincu et créé partout les conditions de la haine…

« Comment pourrait-il y avoir antisémitisme chez les Noirs alors que nos amis juifs ont démontré leur attachement au principe de tolérance et de fraternité, non seulement sous forme de donations substantielles, mais aussi de nombreuses autres manières concrètes et souvent au prix de grands sacrifices personnels. Pourrons-nous jamais exprimer notre reconnaissance aux rabbins qui ont choisi de témoigner à Saint Augustine lors de notre récente manifestation contre la ségrégation dans cette triste ville? Dois-je rappeler à quiconque les terribles coups portés au rabbin Arthur Lelyveld de Cleveland lorsqu’il a rejoint les défenseurs des droits civils à Hattiesburg dans le Mississippi? Et qui peut oublier le sacrifice de deux vies juives, Andrew Goodman et Michael Schwerner, dans les marais du Mississippi? Il serait impossible d’énumérer les contributions que le peuple juif a effectué en faveur de la lutte des Noirs pour l’émancipation – elle ont été si importantes. »

— Martin Luther King, 1965, The Essential Writings

Cela remontait si loin pourtant avec Du Bois en 1905, le premier mouvement pour les droits civiques comme dans les luttes des ouvrières chemisières… Mais en sus des pêchés d’Israël il a fallu qu’un nationalisme haineux invente des fables sur le rôle des juifs dans la traite négrière, relayées par Dieudonné chez nous et qui ne reposent sur rien, toutes les recherches prouvant le contraire…

Je n’ai cessé de vous mettre en garde… en vain… j’ai été vaincue par les deux camps à la fois et le capitalisme, Trump triomphe et triomphera encore et encore… malgré tout, vos révoltes seront impuissantes… Parce que mon hypothèse est terrible: ceux qui choisissent le racisme en prétendant défendre Israël et ceux qui choisissent l’antisémitisme par envie ne font que reproduire en leur sein leur propre société, ce qu’est devenu “leur communauté”… Jamais vous ne vous libérerez en acceptant de ressembler autant à vos oppresseurs. Il faudra une vraie rupture, quelque chose de l’ordre d’une dictature du prolétariat pour vous faire rompre avec la victimisation complice et la recherche de boucs émissaires pour ne pas toucher à l’essentiel. Vous en êtes loin, il vous faut encore des dames patronnesses et des fascistes dans l’âme…

Comble d’horreur, certains des pires des plus aliénés des vôtres et des nôtres se rejoignent dans le soutien à Bolsonaro, évangélistes et forces armées israéliennes complices de toutes les extrêmes-droite, nous sommes devenus des esclaves de ce que nous avions de pire…Notre racisme et notre antisémitisme condamne la majorité de notre peuple à la soumission de brutes sans espoir…Nous ne méritons que le mépris. Voilà où nous a mené un nationalisme sans issu, si étranger à nos aspirations à l’émancipation, à être enfin considérés comme des humains comme les autres. Nous sommes devenus les meilleurs soutiens à un capitalisme en crise qui nous entraîne dans ses délires .

Une seule chose à penser : un peuple qui en opprime un autre ne peut pas être libre… disait Marx.

Si une chance se présente ne la gâchez pas. Vous et nous sommes à vif…

Danielle Bleitrach

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments