Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine appelée à étendre son arsenal nucléaire pour dissuader les bellicistes américains

Si jeudi 8 mai, la Chine fait état d’une conversation téléphonique de Xi Jinping avec Vladimir Poutine dans lequel le premier félicite le second pour la victoire de la seconde guerre mondiale, la conversation a également porté sur les accusations des Etats-Unis concernant le coronavirus. Poutine a manifesté une solidarité pleine et entière. Mais dans le même temps, tout en disant que ni sur le plan économique, ni sur le plan militaire, la Chine n’attaquerait, la puissance de dissuasion est renforcée. Ce sont les experts militaires qui ont réclamé ce renforcement et le refus d’une quelconque signature de limitation (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par Liu Xuanzun Source: Global Times Publié: 2020/5/8 16:23:4041


Le développement de bombardiers et de missiles équipés de missiles nucléaires est important pour protéger la sécurité nationale: experts


La Chine dévoile son missile balistique intercontinental à armement nucléaire le plus avancé, le DF-41, lors du défilé de la fête nationale à Pékin le 1er octobre 2019. Photo: Fan Lingzhi / GT

Face aux menaces stratégiques croissantes des États-Unis, la Chine doit augmenter son nombre d’ogives nucléaires et achever une triade nucléaire technologiquement avancée en développant le bombardier furtif stratégique H-20 et les missiles balistiques lancés par sous-marins JL-3 pour dissuader une éventuelle action militaire impulsive des États-Unis bellicistes, ont déclaré des experts vendredi.

Disposer d’un arsenal nucléaire adapté à la position chinoise aidera à établir un ordre mondial plus stable et pacifique, ce qui sera bénéfique pour le monde entier, ont-ils déclaré.

Cette année, les États-Unis ont exercé une pression militaire accrue sur la Chine, envoyant toutes sortes de navires de guerre et d’avions de guerre à une fréquence croissante dans des régions telles que la mer de Chine méridionale, la mer de Chine orientale et le détroit de Taïwan.

Le Pentagone prévoit également de déployer des installations de missiles de croisière Tomahawk lancées au sol sur la première chaîne insulaire pour contenir le développement militaire de la Chine, ce qui n’aurait pas été possible si les États-Unis n’avaient pas quitté le traité INF, a rapporté mercredi Reuters.

Depuis le 1er mai, les États-Unis ont envoyé des bombardiers stratégiques B-1B en mer de Chine orientale à au moins trois reprises, en bordure de l’île de Taïwan.

Le 15 mars, le groupe de frappe du porte-avions à propulsion nucléaire de l’ USS Theodore Roosevelt et le navire d’assaut amphibie USS America ont effectué des exercices dans la mer de Chine méridionale. Après l’éclatement de COVID-19 sur le porte-avions, les États-Unis ont provoqué des provocations militaires encore plus fréquentes afin de montrer que la puissance militaire américaine n’avait pas été entravée.

Pour aggraver les choses, les États-Unis ont préconisé le développement et l’utilisation réelle d’armes nucléaires à faible rendement, affirmant qu’elles sont “plus sûres” que des armes plus destructrices.

Les experts militaires chinois ont exhorté le pays à étendre son arsenal nucléaire pour dissuader les États-Unis de son ambition de contenir la Chine par des moyens militaires et dissiper les pensées d’une action militaire irrationnelle de la part des bellicistes américains.

La Chine doit augmenter le nombre de ses ogives nucléaires à 1 000 dans un délai relativement court et disposer d’au moins 100 missiles stratégiques DF-41 pour freiner les ambitions stratégiques et les impulsions américaines vers la Chine, a déclaré vendredi le rédacteur en chef du Global Times, Hu Xijin.

Vendredi, Song Zhongping, expert militaire chinois et commentateur de télévision, a déclaré au Global Times que les États-Unis faisaient pression et menaçaient la Chine dans tous les domaines. Étant donné que les États-Unis ne considèrent plus les armes nucléaires comme une simple dissuasion – les considérant désormais comme déployables sur le champ de bataille – la Chine devra étendre son arsenal nucléaire en réponse à cette énorme menace.

Lorsqu’on lui a demandé de commenter si la Chine construirait plus d’ogives nucléaires et de missiles DF-41 et si la Chine rejoindrait un traité sur les armes avec les États-Unis, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying a déclaré lors d’une conférence de presse régulière vendredi que les principaux pays auraient dû prioriser la responsabilité et l’obligation de réduire les armes nucléaires stratégiques.

La Chine opère toujours selon une politique de “non-premier usage” en ce qui concerne les armes nucléaires, et la politique connexe de la Chine est modérée et responsable, a déclaré Hua.

La Chine ne considère les armes nucléaires que comme une dissuasion stratégique, mais toute dissuasion doit être suffisamment forte pour mettre fin à l’agression militaire contre la Chine, selon les analystes. Si une arme nucléaire est larguée sur la Chine, les armes nucléaires chinoises doivent être suffisantes pour anéantir l’ennemi en représailles, ont déclaré des experts.

La Chine a révélé son arme nucléaire la plus avancée lors du défilé militaire de la fête nationale qui s’est tenu à Pékin le 1er octobre 2019. Le missile balistique intercontinental DF-41 (ICBM), lancé sur route, est capable de frapper la patrie américaine avec plusieurs ogives nucléaires.

La Chine serait en train de tester le missile balistique lancé par sous-marin JL-3 (SLBM) et de développer le sous-marin stratégique à propulsion nucléaire de type 096 pour lancer le missile. Le bombardier furtif stratégique H-20 est également en développement, comparable au B-2 américain.

L’expert militaire basé à Pékin, Wei Dongxu, a déclaré vendredi au Global Times que la prochaine génération de SLBM chinois aura une portée plus longue et transportera plus d’ogives nucléaires, offrant des capacités de dissuasion et de contre-attaque plus puissantes. Le bombardier H-20 selon la rumeur peut transporter des armes nucléaires et conventionnelles, survoler les continents et mener des missions de dissuasion stratégiques, ce qui en fait un atout pour l’armée de l’air chinoise.

M. Song a déclaré que le développement complet d’une triade nucléaire – des capacités de lancement d’armes nucléaires par mer, terre et air – est nécessaire pour la Chine, car les armes stratégiques des États-Unis constituent une menace pour la Chine, et la Chine doit constamment améliorer son arsenal nucléaire.

Des experts militaires ont déclaré qu’il était possible que la Chine et les États-Unis se lancent dans un conflit régional.

Par exemple, cela pourrait devenir une réalité si les États-Unis continuent de contester les résultats de la Chine sur la question de Taïwan, a déclaré Song, notant que la Chine devait maintenir ses résultats sur ses intérêts fondamentaux. La source de la confrontation sino-américaine proviendrait de la provocation continue des États-Unis en utilisant les intérêts principaux de la Chine, a-t-il dit.

Le développement d’armes nucléaires peut dissuader les guerres, mais elles peuvent également être utilisées dans des guerres, et c’est pourquoi les conflits futurs peuvent être imprévisibles, a déclaré Song.

La Chine ne possède qu’un petit nombre d’armes nucléaires, beaucoup moins que les États-Unis en quantité et en qualité, mais les États-Unis demandent à la Chine de se joindre aux pourparlers stratégiques sur la réduction des armements. Il s’agit d’un traité auquel la Chine ne se joindra pas à moins qu’elle ne soit en possession du même niveau d’armes nucléaires que les États-Unis, a déclaré Song.

La Chine n’a pas l’intention de lancer une course aux armements nucléaires avec les États-Unis, mais l’expansion modérée de son arsenal nucléaire en quantité et en qualité est conforme aux exigences de la sécurité nationale, a déclaré Song.

“Le développement de nouvelles armes stratégiques par la Chine ne signifie pas qu’elle attaquera ou menacera activement un pays. Au lieu de cela, elle veut augmenter ses propres capacités de défense stratégique, dissuadant les autres grandes puissances de prendre des mesures imprudentes”.

La Chine, en tant que grand pays responsable dans le monde, devrait disposer de capacités de dissuasion nucléaire adaptées à sa position et à ses intérêts stratégiques, a affirmé Wei.

La modernisation de ses armes nucléaires par la Chine contribuera également à l’établissement d’un nouvel équilibre stratégique, a déclaré Wei, notant que si la Chine a des capacités de dissuasion stratégique plus fortes, les pays qui ont tendance à mener des guerres seront moins susceptibles d’en déclencher. “Ce sera bon pour le monde entier”, a-t-il déclaré.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
le plus ancien
le plus récent
Inline Feedbacks
View all comments

Bonjour Danielle, le rédacteur en chef de Global Times, Hu Xijin, enfonce le clou le 9 mai “Pour préserver la sécurité nationale, il est temps que la Chine renforce sa dissuasion nucléaire”
https://www.globaltimes.cn/content/1187841.shtml.
D’autres articles avaient relevé que les USA bénéficiaient d’une “fenêtre” de 2 ans pour agresser la Chine en position de supériorité, et un tigre blessé est toujours dangereux. L’histoire de la montée du nazisme en Allemagne et des conditions qui l’ont provoquée nous le confirme.

Un autre acteur joue sa survie avec la Chine c’est la Russie. Une Russie qui a fortement modernisé son armement avec une nouvelle classe de sous marins lanceurs d’engins, dotés de torpilles dormantes, leurs frégates sont capables de lancer des missiles de croisières, et leurs derniers missiles sont hypersoniques 7 000km/h donc impossibles à intercepter. Sur l’armement plus ancien le MIG31 soviétique est toujours en activité il est le seul intercepteur au monde capable aussi bien d’abattre des satellites qu’un groupe de missiles de croisières de l’OTAN. les Russes disposent aussi d’une torpille issue de la recherche soviétique le shkval… Lire la suite »

la Russie annonce ces armements. Mais , comme vs le signalez il s’agit pour l’essentiel d’armes des temps soviétiques. Donc une faible évolution. Par ailleurs la Russie géo stratégiquement n’est pas l’URSS, elle est beaucoup plus faible en populations, superficie, influence, et donc nécessairement militairement. Industriellement la Russie pèse aujourd’hui le poids de l’Italie qui est bien malade. En 1991 elle pesait 18%du pib mondial. Des conflits st en cours ds sa zone essentielle géostratégique comme l’Ukraine où la Russie capitaliste a été battue, écrasée par l’OTAN qui lui a pris par ces nouvelles guerres d’opinion l’Ukraine. Les capitalistes russes… Lire la suite »

la question de Taïwan : c’est précisément la question que l’on peut se poser compte tenu de ce que l’on semble ignorer en les hauts lieux de ce monde que cette Ile est territoire de la Chine Populaire ! On peut s’étonner d’ailleurs que la Chine laisse Taïwan et sa clique fasciste avoir des agissements comme si elle était indépendante, notamment commerciaux puisque n’a pas de siège à l’ONU ! Enfin si l’inverse se posait de l’occupation par la Chine d’un territoire américain on peut penser qu’il y a longtemps qu’au moins des menacent se feraient jusqu’à sa restitution !… Lire la suite »

Je crois avoir lu que TAIWAN était la question numéro une de la politique de XIJINPING et son retour complet ds le giron chinois est l’objectif proche me semble-t-il. Militairement cette ile porte avions serait un grave probleme s’il s’y trouvait des missiles états uniens. Le temps d’attaque sur PEKIN et ses centres nerveux serait très réduit et la première frappe, théorie militaire de l’OTAN serait possible.Bref le soutien à TAIWAN ou HONG KONG n’est pas un soutien à l’indépendance de ces pays mais au positionnement d’un appareil fantoche au service des USA OTAN avec guerre ou morcellement territorial à… Lire la suite »