Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Chine nouvelle étape : la bataille pour sauver les emplois liés à l’exportation

L’équivalent du Parlement chinois, avec les deux sessions, vient d’être convoqué. Prévue en mars, la tenue de telles assemblées a été repoussée depuis deux mois et il est prévu qu’en mai des milliers de députés (3000) et de représentants de tout le pays se réuniront dans la capitale. C’est un signal que donne la Chine de sa maîtrise de l’épidémie et de sa confiance dans l’avenir et une manifestation d’unité du pays de 1,4 milliards d’habitants. Les deux prochaines sessions devraient se concentrer sur deux sujets économiques. Ils examineront d’abord comment coordonner la lutte scientifique contre le virus, une reprise économique complète et les moyens de subsistance des populations. Deuxièmement, ils fixeront les priorités de travail, les objectifs et les tâches pour le développement économique et social national de cette année. Dans cette actualité, voici une enquête sur la remise en route de la production et sur le secteur qui a le plus souffert, celui des exportations, avec les essais de réadaptation. Ce secteur concerne près du quart des emplois chinois malgré le rééquilibrage de l’économie chinoise (note et traduction de Danielle Bleitrach).

Par des journalistes de GT Source: Global Times Publié: 2020/4/28 22:53:410


Les travailleurs et les entreprises chinoises trouvent des moyens de faire face au coup de COVID-19


Note de l’éditeur:

il s’agit de la partie III d’une série en plusieurs parties de l’enquête du Global Times sur la gravité des problèmes de chômage en Chine après COVID-19 et des allégations de certains médias étrangers selon lesquelles des troubles sociaux en Chine pourraient être imminents. Cet article se concentre sur l’impact de la pandémie à l’étranger sur les emplois liés aux exportations en Chine.

Un travailleur est occupé à produire et à emballer des fermetures à glissière chez un fabricant de fermetures à glissière à Yiwu, dans la province du Zhejiang en Chine orientale, le centre de fabrication du pays. Presque tous les quelque 200 employés de l’entreprise ont repris leur travail au milieu de la nouvelle pandémie de coronavirus (COVID-19). Photo: Yang Hui / GT

Pour le secteur des exportations chinoises et sa main-d’œuvre massive, la pandémie de coronavirus a porté deux coups distincts: le premier lors de l’épidémie du virus mortel à travers le pays, tandis que le second lorsque le virus se propage dans le monde entier – bloque des marchés cruciaux pour les exportateurs chinois. Couplé à la montée des tensions commerciales et à un processus de restructuration industrielle nationale, COVID-19 présente désormais de graves risques pour les exportations chinoises et des millions d’emplois connexes – alimentant des prévisions alarmistes selon lesquelles des licenciements massifs vont se produire.

Cependant, une enquête du Global Times sur l’impact de COVID-19 dans des entretiens avec des exportateurs, des employés de première ligne et des experts commerciaux montre que bien que le défi soit réel, il y a toujours une issue.

En plus de leur capacité à s’adapter à une marée commerciale mondiale changeante et à résoudre ce qui a fait du pays le plus grand pays commerçant du monde en seulement trois décennies, les exportateurs et les employeurs font également preuve de créativité pour trouver des moyens de faire face – en explorant un marché intérieur massif, de nouvelles façons de vendre des produits comme le commerce électronique et de nouveaux marchés dans les économies émergentes. Ils mènent ce que certains appellent une «bataille difficile» pour sauver leurs entreprises et leurs moyens de subsistance.

Un travailleur est en train de polir un anneau en acier pour un vélo dans une entreprise de Hangzhou, dans la province du Zhejiang, en Chine orientale, le 13 avril. Photo: cnsphoto

Situation des travailleurs dans le secteur de l’exportation 

Pour Duan, une vingtaine d’années, Shanghai est le meilleur endroit auquel il peut penser pour commencer une vie meilleure. L’envie de goûter à la métropole, qui abrite une zone de libre-échange qui sert de laboratoire aux réformes économiques de la Chine, l’a motivé à connaitre de fréquents changements d’emploi au cours de l’année écoulée depuis que diplômé du secondaire il a quitté sa ville natale dans la province du Henan en Chine centrale.

Il s’était senti plus proche de son rêve après avoir obtenu un emploi temporaire dans la ville à plus de 800 kilomètres de sa ville natale, avant que la pandémie de COVID-19 ne lui ait finalement coûté son emploi dans une usine de sous-traitance électronique.

De nombreux travailleurs temporaires qui avaient rejoint l’entreprise cette année ont vu leur contrat résilié et les salaires qu’ils ont reçus étaient également inférieurs à ceux promis, a déclaré Duan au Global Times mardi. 

Il a été licencié à la mi-avril. “En ces jours de morosité, il n’est pas facile de trouver un emploi”, a-t-il déclaré.

Mais même dans cet environnement, Duan garde espoir et pense qu’il sera capable de gérer, car il maintient son plan de poursuite des opportunités de carrière dans la ville. 

“Les choses iront mieux”, a-t-il répété à plusieurs reprises, en s’encourageant à se frayer un chemin à travers la situation délétère du virus qui a éclipsé le secteur des exportations du pays.

Les futures pressions à la baisse sur le marché du travail chinois proviennent principalement du secteur des exportations, selon l’économiste en chef chinois UBS Wang Tao.

Wang a déclaré dans une note envoyée au Global Times qu’elle s’attendait à ce que les exportations chinoises diminuent de 20% en glissement annuel au deuxième trimestre et que la contraction des exportations sur une année entière atteigne 12%, en tenant compte de la détérioration de l’économie mondiale au milieu des restrictions de mobilité imposées par de nombreux pays. 

L’OMC a déclaré la semaine dernière que 80 pays ont imposé divers types de restrictions commerciales, avertissant que de tels obstacles pourraient contribuer à une baisse de 13 à 32% cette année. 

La réduction des exportations et du commerce pourrait mettre en danger quelque 10 millions d’emplois au cours des prochains trimestres, a-t-elle estimé, suggérant qu’une partie notable de la main-d’œuvre d’exportation du pays pourrait connaitre le chômage, bien que temporairement, car les exportateurs espèrent toujours un retour aux niveaux d’avant le virus.

Le ministre du Commerce Zhong Shan a révélé en septembre 2019 que les exportations et les importations de la Chine ont grimpé à 4,6 billions de dollars en 2018 contre 1,13 milliard de dollars en 1950, créant plus de 180 millions d’emplois.

“Un tiers de mes employés ont été licenciés, principalement des employés et des ouvriers moyens”, a déclaré Wang Hanyu, propriétaire d’une petite usine de cartes d’invitation à Yiwu et également Wenzhou, de la province du Zhejiang en Chine orientale, citant le fait que la réduction des commandes au milieu de la pandémie a vu nombre de ses entreprises elles-mêmes liées à l’exportation licencier des travailleurs ou leur demander de prendre un congé sans solde. 

Ses usines emploient maintenant environ 30 personnes qui fabriquent du papier pour les cartes d’invitation et les enveloppes rouges, les exportations représentant environ 70% des revenus. Les cartes d’invitation sont exportées principalement vers l’Afrique et le Moyen-Orient, tandis que les enveloppes rouges pour les mariages sont destinées principalement aux personnes d’origine chinoise en Asie du Sud-Est. 

Des travailleurs sont vus lors d’un atelier dans le parc scientifique et technologique de Longhua du Foxconn Technology Group à Shenzhen, dans la province du Guangdong, dans le sud de la Chine, le 22 février 2019. (Xinhua / Mao Siqian)

Trouver une issue

Cependant, plus la situation semblait difficile, plus des personnes courageuses qui concevaient leur avenir sur le secteur des exportations du pays sont apparues. 

Le marché de Yiwu a proposé d’exempter de loyer les commerçants pendant deux mois, et il existe également des subventions de sécurité sociale ainsi que des taux d’intérêt plus bas sur les prêts bancaires, a indiqué Wang.

L’économie chinoise étant sur la bonne voie pour un redémarrage, le marché intérieur offre de l’espoir à Wang, car le marché local du mariage devrait rebondir parallèlement à l’assouplissement des restrictions sur les voyages. 

Certains se sont tournés vers l’une des façons les plus en vogue de vendre des produits aux consommateurs nationaux – la diffusion en direct. Juste en mars seulement, Alibaba 1688, une plate-forme conçue pour que les entreprises d’exportation vendent des produits sur le marché intérieur, a connu une augmentation de 295% par rapport aux mois précédents et un total de 500 000 exportateurs se sont grâce à elle déplacés vers le marché intérieur et Alibaba les aidera à vendre 200 milliards de yuans de produits cette année. 

D’autres ont également déplacé leur chaîne de production du jour au lendemain pour fabriquer des produits en forte demande – masques, blouses et autres fournitures antivirales, accentuant la capacité des exportateurs et des entreprises manufacturières chinoises à s’adapter rapidement aux marchés changeants soutenus par la guerre commerciale des États-Unis avec la Chine et les responsables étrangers appellent constamment leurs entreprises à changer de chaîne d’approvisionnement.   

Il est vrai que l’optimisme n’est pas encore justifié, a déclaré Wang, notant que “le pire scénario pourrait être une lutte tout au long de l’année, mais [mon entreprise] pourrait profiter de ce laps de temps pour développer de nouveaux produits”.

Zhong Wenhui, directeur de Huizhou Deshang Musical Instrument Co, a déclaré mardi au Global Times que de nombreuses usines réduisent leur masse salariale alors que la pandémie tue la demande et crée de l’incertitude.

Les sociétés de Zhong exportent traditionnellement un grand nombre d’instruments de musique vers les États-Unis.

“Malgré la situation, il y a toujours un bon côté, et nous augmentons la flexibilité de notre entreprise pour basculer entre les marchés intérieurs et étrangers alors que la demande fluctue avec la pandémie en cours”, a déclaré Zhong. “Nous creusons pour préparer une” guerre d’usure “

M. Zhong a déclaré que le gouvernement avait fortement soutenu les entreprises, en particulier sous la forme de prêts financiers, qui sont à la fois faibles en intérêts et élevés en prêts. 

“Je m’attends à des politiques plus favorables de la part du gouvernement pour la reprise économique, et j’espère qu’un système d’alerte précoce amélioré permettra de garder un œil sur la pandémie”, a déclaré Zhong. 

L’optimisme de Zhong pour un rebond des commandes à l’exportation et la préparation de l’avenir est également partagé par de nombreuses autres entreprises, qui utilisent la période pour s’ajuster et s’améliorer.

Un ralentissement de la fabrication de voitures nationales et les retombées du COVID-19 sur les marchés étrangers ont freiné l’optimisme des entreprises pour les deuxième et troisième trimestres, a déclaré au Global Times Liu Jin, chef du département de la direction générale de la Ningbo Zhenzhi Machinery and Mold Company.

Le fabricant de carrosseries automobiles, situé dans un parc industriel du sous-district de Daqi, qui produit des pièces automobiles et des carrosseries haut de gamme, a augmenté sa production car de nombreuses commandes ont été enregistrées en janvier ou même avant, a déclaré Liu.

Une baisse progressive des nouvelles commandes pour avril et mai entraînera une baisse de l’activité aux deuxième et troisième trimestres, a-t-elle poursuivi, notant que son entreprise prévoit de profiter du temps libre pour rénover ses locaux et moderniser son équipement de fabrication en prévision d’un rebond massif des commandes.

Alors que les nuages ​​sombres s’éloignent pour révéler plus de soleil – quelque chose de très attendu par une multitude de travailleurs du secteur de l’exportation – Duan s’attend à trouver non seulement un emploi, mais une petite amie à Shanghai avec laquelle il peut se battre pour l’avenir qui tôt ou tard verra la victoire sur COVID19.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments