Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

Tous les refrains anti-Chine ne peuvent pas masquer les contributions du pays à la lutte contre les virus: éditorial du Global Times

Le Global Times, un site en anglais, reflète en général les positions officielles du gouvernement chinois, surtout un éditorial. En gros, comme on dit chez nous, la Chine déclare arguments à l’appui: les chiens aboient la caravane passe ou “les faits sont têtus” ou encore en langage local: nobles étrangers vous commencez à nous les briser menu. Excellent article, toutes plaisanteries mises à part et dont la logique rationnelle change agréablement de ce que nous subissons localement … (note et traduction de Danielle Bleitrach)

Source: Global Times Publié: 2020/3/30 21:53:400


Photo: IC

Les États-Unis et certains autres pays occidentaux ont récemment lancé des attaques systématiques dans l’opinion publique contre la Chine sous différentes formes. Ils ont accusé la Chine de dissimuler des données sur le nombre d’infections et de décès dus au COVID-19, politisé les différends concernant la qualité de certains produits médicaux expédiés de Chine vers l’Occident, jeté de la boue sur la diplomatie chinoise et exigé que la Chine soit tenue responsable de l’épidémie de coronavirus, à l’unisson ils ont lancé un nouveau refrain anti-Chine. 

Il y a trois raisons à l’émergence de ce refrain. Premièrement, certaines forces ayant une position paranoïaque systématique à l’égard de la Chine réagiront inévitablement de cette manière dans les circonstances actuelles. Deuxièmement, ils se sentent frustrés car la Chine a maîtrisé l’épidémie, tandis que les États-Unis et les pays européens sont gravement touchés. Troisièmement, les élites dirigeantes et idéologiques de certains pays n’ont pas expliqué au public la situation critique de leurs États, et espèrent ainsi détourner la colère intérieure en faisant de la Chine un bouc émissaire.

D’autres attaques contre la Chine devraient se produire à l’avenir. Mais nous ne pensons pas qu’elles vont avoir une influence sur la Chine. La Chine doit poursuivre ses efforts de prévention et renforcer sa coopération avec d’autres pays pour faire face à la pandémie. Les mensonges seront finalement révélés et ils ne peuvent pas empêcher la compréhension mondiale de ce qu’est la lutte contre les virus.   

Trois faits méritent d’être soulignés. Premièrement, la Chine a fait un excellent travail pour contenir l’épidémie. Nous avons renversé la situation en deux mois. Le nombre d’infections et de décès en Chine, une société gigantesque avec une population de plus d’un milliard d’habitants, constitue un contraste impressionnant avec les chiffres à l’extérieur du pays. Cela montre les capacités de mobilisation extraordinaires du gouvernement et du peuple chinois à tout le monde et est un fait suffisamment puissant pour écraser toutes les rumeurs politique sur la Chine.   

Deuxièmement, la Chine est devenue une force de soutien dans la lutte contre la pandémie mondiale après avoir surmonté sa situation difficile initiale. Elle a envoyé des fournitures médicales et des experts dans d’autres pays, une contribution à la communauté internationale qui ne peut être niée, quelle que soit la volonté de certaines forces à blâmer la Chine. La réponse la plus puissante de la Chine à la calomnie est d’offrir un soutien plus sincère aux pays en difficulté. L’action a plus de poids que les mots. 

Troisièmement, la Chine est le premier pays à avoir commencé la reconstruction post-épidémique. Bien que l’épidémie de coronavirus ait été maîtrisée, elle n’est pas complètement terminée. Il y a encore de nombreux risques à venir et il est difficile de coordonner la reprise du travail et de la production, de redémarrer la consommation et de continuer la lutte contre les virus à ce moment critique. L’expérience chinoise est d’une grande valeur pour le monde, qu’elle soit rapide ou non.

Face aux attaques de l’opinion publique extérieure, la Chine dispose d’un nombre de faits sans précédent. D’une part, la Chine doit résolument riposter à la logique sans fondements et aux défauts en matière de faits des attaquants. D’autre part, la Chine doit rester convaincue que les absurdités seront écrasées par les faits en ce qui concerne certains points de doutes. 

Le mensonge selon lequel la Chine a fait que les États-Unis soit le pays le plus touché par la pandémie sera rejeté avec colère par le public américain à un moment donné. Si les États-Unis ne peuvent pas se concentrer sur la lutte contre la pandémie, ce qui pourrait provoquer entre 100 000 et 200 000 décès selon les estimations de l’expert américain en maladies infectieuses Anthony Fauci, alors que la Chine a bien géré la même situation rendra les mensonges intenables à terme.   

Bien que le système chinois présente des lacunes, il sert la population et donne toujours la priorité à la vie et à la sécurité des personnes pendant les crises. Cela a été devenu évident maintenant. 

Le président américain Donald Trump a déclaré que le fait de maintenir à 100 000 le nombre de morts dues au COVID-19 américain serait un “très bon travail”. Tout officiel chinois prononçant les mêmes mots lors de l’éclosion de l’épidémie en Chine aurait été submergé de malédictions.  

De nombreuses incertitudes nous attendent. La Chine doit les traiter avec solidarité et confiance. Nous sommes la plus grande société au monde, diligente, généreuse, énergique et positive. Tant que nous traitons bien chaque affaire et traitons les autres avec sérieux, aucune force ne peut nous contraindre ou nous blesser.  

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments