Histoire et société

Dieu me pardonne c'est son métier

La Chine et la Russie mènent le sommet des BRICS dans la coopération COVID-19, le multilatéralisme

Par Leng Shumei et Liu Xin Source: Global Times Publié: 2020/11/18 1:31:290

Sur le chemin compliqué du multilatéralisme, la Russie et la Chine battent l’amble. Chemin compliqué parce que si tout le monde était d’accord ce serait déjà difficile mais la puissance hégémonique sur le déclin résiste des quatre fers jusqu’à la destruction, ensuite cela doit se réaliser avec des systèmes sociaux hétérogènes et à ce titre on ne peut s’empêcher de penser que si cette entente nous avait économisé la désastreuse querelle sino-soviétique cette transition géopolitique en eut été facilitée (note et traduction de danielle Bleitrach pour histoireetsociete)


Illustration: Liu Rui/GT
Les résultats fructueux obtenus lors du sommet des BRICS mardi mettent en lumière le multilatéralisme de l’Union et reflètent que, malgré les incertitudes croissantes provoquées par des événements imprévisibles, tels que l’élection présidentielle américaine et la pandémie COVID-19, la Chine et la Russie ont des objectifs plus clairs et plus fermes visant à approfondir leur partenariat stratégique et à maintenir la stabilité mondiale, selon les experts.

Le sommet de cette année a été organisé par la Russie par liaison vidéo mardi et les pays membres ont publié la Déclaration de Moscou, promettant de renforcer la coopération sur le développement de vaccins, le multilatéralisme et l’ordre international centré sur les Nations Unies.

Lors du sommet de mardi, le président russe Vladimir Poutine a appelé les Etats membres à accélérer le développement des vaccins COVID-19 et à construire des centres de R&D.

Il a également noté que la Chine avait prouvé que le nouveau coronavirus peut être surmonté, appelant d’autres pays à tirer des leçons de l’expérience de la Chine.

Le président chinois Xi Jinping a déclaré que les entreprises chinoises travaillent avec leurs partenaires russes et brésiliens sur les essais cliniques de phase III des vaccins, et la Chine est également prête à coopérer avec l’Afrique du Sud et l’Inde.

Alors que deux pays ont réalisé des percées majeures dans le développement de vaccins, la Chine et la Russie ont donné l’exemple mondial pour transformer le développement de vaccins en une course contre le virus au lieu d’une manipulation politique, selon les analystes.

Les analystes chinois ont également souligné que la déclaration est un autre exemple que les deux pays sont parvenus à un consensus en tant que partenaires stratégiques complets, développent leurs liens dans de nombreux domaines et sont devenus les plus grands stabilisateurs pour le monde.

Alors que les États-Unis continuent de contester le rôle directeur de l’ONU et de subvertir l’ordre international, la Chine et la Russie ont annoncé leur soutien à l’ONU à de nombreuses reprises cette année. Par exemple, les principaux dirigeants des deux pays ont échangé des messages de félicitations le 3 septembre, qui marque le 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, montrant leur détermination à sauvegarder conjointement la stabilité et la paix mondiales.

La coopération étroite entre la Chine et la Russie est un stabilisateur dans un contexte d’incertitudes croissantes ces dernières années qui pourraient affecter l’ordre international, comme l’élection présidentielle américaine de cette année, la pandémie sans précédent de COVID-19 et le Brexit, a déclaré mardi Zhao Huirong, chercheur à l’Institut d’études sur la Russie, l’Europe de l’Est et l’Asie centrale de l’Académie chinoise des sciences sociales.

Contrairement aux Etats-Unis, qui tentent de détruire un ordre international qu’ils jugent défavorable à leurs intérêts, la Chine et la Russie préfèrent travailler ensemble pour fournir au monde une plate-forme et des opportunités pour trouver des solutions à de nouvelles crises et à de nouveaux défis par la négociation, a noté Zhao.

Le lien étroit entre la Chine et la Russie découle non seulement de leurs intérêts bilatéraux, mais aussi de leurs réponses similaires à la géopolitique, a déclaré Yang Jin, chercheur associé au même institut que Zhao, au Global Times mardi.

Contrairement à certains pays occidentaux, qui continuent d’adopter une mentalité de guerre froide, la Chine et la Russie ont tiré les leçons de la guerre froide, s’opposent à l’adoption d’une idéologie pour traiter des relations avec d’autres pays et cherchent à parvenir à un large consensus entre les différents pays, a déclaré l’expert.

« La Chine et la Russie se rapprochent de plus en plus, c’est-à-dire parce que nous nous soutenons mutuellement au milieu des provocations de certains pays qui tentent d’isoler la Chine et la Russie et de les mettre en rivalité », a déclaré Yang.

Yang a déclaré que ce lien ne changerait pas quel que soit le parti aux États-Unis ou celui qui remporte la présidence.

En tant que deux membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU, la Chine et la Russie peuvent conjointement promouvoir un programme mondial crucial, y compris la dénucléarisation de la péninsule coréenne, le changement climatique, la prévention des pandémies mondiales et le soutien aux hautes technologies, ont déclaré les experts, notant que les deux pays et leur partenariat stable et étroit sont devenus importants pour assurer la stabilité et l’ordre mondiaux.

Suite de l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments